samedi 1 janvier 2011

Le salon est ici




Bonjour et bienvenue, amis lecteurs.

Voici un  salon ouvert ouvert à tous pour bavarder cordialement. Entrez et prenez vos aises : nous sommes entre amis.


Pour passer d'une page à l'autre du salon, utiliser les liens «Les plus anciens   ‹Précédent  ...   Suivant›  Les plus récents» au début et en fin de page ou les liens suivants.
24.7 au 8.8.2011  |   8.8 au 29.8   |  29.8 au 3.10   |   3.10 au 10.10   |   10.10 au 6.11   |   6.11 au 26.11   |   26.11.2011 au 2.1.2012  |  2.1 au 11.1.2012   |  12.1 au 30.1  |  du 30.1 au 1.4   |  du 1.4 au 30.6  |  du 30.6 au 19.10  |  du 19.10.2012 au 11.2.2013   |   du 11.2 au 16.4   |   du 16.4 au 25.6    |   du 25.6 au 13.8   |   du 13.8 au 16.11   |   du 16.11.2013 au 15.4.2014   |   du 15.4.2014 au 11.2.2015   |   du 11.2 au 2.4.2015   |   du 2.4 au 25.6.2015   |   du  25.6 au 12.10.2015    |   du  12.10.2015 au 10.2.20106    |  du  10.2 au 7.6.2016  |   du 7.6 au 25.10.2016  |   du 25.10.2016 au 29.1. 2017   |  du 29.1.2017 au 12.6.2017  |   depuis le 12.6.2017 

3 875 commentaires:

1 – 200 sur 3875   Suivant›   Les plus récents»
emile red a dit…

"La durée de travail des salariés français à plein temps est l'une des plus basses d'Europe"

Les échos, dont l'appartenance idéologique n'est plus à détailler, se prend le pied dans le tapis de chiffres faussés par le dogme et un argumentaire proche de l'Ohio :

- La neutralité douteuse de COE-Rexecode
- La confrontation des chiffres avec ceux de l'OCDE éludés
- L'insistance sur les uniques temps complets
- La confusion entretenue entre temps légal et temps réel
- Aucune prise en compte des taux de chômage
- L'omission inquiétante de la mise en opposition temps de travail/productivité

Ce seul dernier point est une réponse de poids à cette polémique stérile.
En effet quel serait l'entrepreneur idiot qui privilégierait le temps sur la productivité, rémunérer plus d'heures pour un production égale ?

Une petite page, ancienne mais encore plus d'actualité ces derniers mois, qui explique pourquoi la productivité en France est supérieure à celle des USA, les derniers chiffres de l'OCDE mettant la France en tête de la productivité devant les USA.

Philippe Renève a dit…

Blogger ayant changé de système pour les pages successives, j'ai indiqué dans le texte sous l'image les liens directs vers les différentes pages.

L'heure est fausse, espérons que Blogger va remettre ses pendules à l'heure...

Philippe Renève a dit…

Emile, les Echos nuancent quand même l'étude en question, qui vient à l'encontre de toutes les études sur le sujet, notamment parce qu'elle ne prend en compte que les travailleurs à temps complet alors que le temps partiel est de plus en plus fréquent et donne lieu à plus d'heures de travail.
Il n'est pas innocent, comme les Echos le soulignent, que cette étude sorte une semaine avant le "sommet social", qui sera sans doute surtout un sommet d'inefficacité pour l'emploi et les salaires.

Notons que l'institut qui publie cette étude, COE-Rexecode, est financé et organisé par des grandes entreprises et des organismes patronaux, y compris le Medef: en voici la liste. Il n'allait pas aboutir à des conclusions qui leur auraient été défavorables; c'est ce qu'on appelle être juge et partie.

Philippe Renève a dit…

Une offre qui semble attrayante pour le consommateur: Une box low-cost.

Mais méfions-nous de ces propositions mirifiques: le passé montre qu'elles sont souvent décevantes, voire désespérantes.

Philippe Renève a dit…

La datation des commentaires est en retard de 9 heures; ça nous rajeunit un peu !

emile red a dit…

Ouaip mais attention au jet-lag, on croit rajeunir et on se retrouve avec une déficience du cœur, symptôme vérifiable chez toutes les élites et décideurs qui voyagent beaucoup malgré botox, tirages de peau et réimplantation capillaire...

Tu trouves vraiment low-cost cette box ?
Mon compte en banque ne dit pas la même chose, en plus de quoi, bien qu'ayant réclamé la résiliation depuis longtemps, l'opérateur fait la sourde oreille et m'impose des tarifs de plus en plus conséquents...

emile red a dit…

En passant, une petite anecdote concernant le temps de travail et les variations culturelles soigneusement dissimulées par les laudateurs du tout libéral anti 35 heures.

Une de mes nièces travaille depuis une dizaine d'années pour un très gros groupe français leader mondial dans son domaine et indicé au CAC 40.
Dans le cadre d'une réorganisation totale du groupe, elle est partie en 2009 aux USA pour les études de faisabilité et les conditions d'adaptabilité des sites aux nouvelles exigences.
Elle est revenue en novembre et nous avons réveillonné ensemble le 1er janvier.

Pendant toute la soirée elle nous a raconté le monde du travail aux states, comment elle et ses collègues ont halluciné devant l'organisation et les contraintes qu'ils se créent dans le cadre de leur travail et à quel point nos cultures et nos habitudes sont incompatibles, tant et si bien qu'elle nous a affirmé qu'un ouvrier américain ne tiendrait pas une semaine dans une entreprise française.

Si chez nous la pression, la tension sont constantes, si les objectifs, les chiffres sont en permanence allégués pour intensifier et réguler la production, là bas ils travaillent uniquement sous la pression calendaire, relâche maximum en début de cycle, mise en route laborieuse sans aucune estimation des délais et finalement une pression totale, exacerbée, démentielle à proximité des dates fatidiques, ils n'ont aucune notion de planification.

Sur un mois, ils peuvent travailler huit, dix heures par jour pour un résultat effectué en trois ou quatre ici, vaquer à certaines occupations privées, délirer, chahuter, durant deux, trois semaines, quand arrive les huit, dix derniers jours ils deviennent des fourmis débiles qui ne respirent plus, ne mangent quasiment plus, dorment le minimum et s'envoient des 14,15 heures pour rattraper le temps perdu... le lièvre et la tortue... sauf que souvent ils ne parviennent pas aux résultats escomptés ou mal ou y arrivent mais dans des conditions telles que même un chinois n'accepterait pas.

Bien sûr dans les emplois postés, ce doit être différent, bien que cette méthode de travail à échéance semble généralisée dans l'industrie et les PME, bien loin du taylorisme académique et plus proche d'un fordisme folklorique, tant, qu'il ne faut pas s'étonner d'une productivité relative et d'une stagnation technique dans de nombreux pôle productifs des biens de consommation, du bâtiment et des ressources minières ou énergétiques.

Ces troupes bigarrées, étonnantes et détonantes, loin de l'image Hollywood, ma nièce et ses amis les avaient surnommé les "végétables", ils végètent jusqu'au point d'être servis à table...

emile red a dit…

Arghhh !!! Les fautes... Philippe, joue du corrector, ça ne m'arrachera plus les yeux... :-(

Philippe Renève a dit…

Mais non, il n'y en a pas beaucoup, eh, cesse de pleurer !

Intéressant ce point de vue sur l'organisation aux States. On peut savoir dans quel secteur ? Au moins si c'est services ou industrie ?

emile red a dit…

Euhhhh, produit pour le BTP, enfin je ne connais pas l’appellation exacte, tiens d'ailleurs, pour le clin d’œil, c'est une boîte créée en Ardèche d'après Wiki... ;-)

Philippe Renève a dit…

Vu !

Philippe Renève a dit…

Ah, enfin une bonne nouvelle: Législatives: Dati sera bien candidate et dénonce le «pantouflage» de Fillon.

Les occasions de se gondoler à peu de frais sont si rares en cette période de crise... Merci Rachida. Bisous.

emile red a dit…

Suivant l'exemple de la bataille d'Hernani, nous pourrons parler du combat de la pantoufle et de l'escarpin...

Fillon nous à Rachida, Paris vaut bien un bourgmestre...

Rocla a dit…

Rafraîchissement de mémoire :

Comment appelle-ton cette technique de simili-plumitifs usant de leur blog à censure pour déblatérer à la manière de camélidés à aucune bosse étant assurés par avance de supprimer les commentaires ne leur convenant pas ?

Ne serait-ce pas une façon de pleutres se cachant derrière leur petits ergots de coqs de basse-cour sans testicules ?

Philippe Renève a dit…

C'est tout à fait possible; on peut alors parler de chapons capons.

Philippe Renève a dit…

Rocla, c'est très cocasse: tu es cité comme auteur sulfureux... dans un lieu où les mignons copains de l'extrême-droite ont tribune libre et ne se privent pas de marteler quotidiennement leur propagande sans que personne ne s'en formalise.

Comment disent-ils, ces cuistres ? Ah oui, oxymore, c'est ça.

J. Viens a dit…

Bonjour
L'orage gronde à la chapelle d'à côté, mais à bas bruit...
Il ne faut pas renoncer à l'oecuménisme et à la charte proclamée, quelles que soient les concessions
Même quand l'un dit "bien aimer le paralléle entre Méluche et Kim Jong Il"
Le niveau monte, je vous dit

J. Viens a dit…

"Je vous dis", is better...

Rocla a dit…

Bonjour Philippe ,

J' aimerais un jour que l' on explique d' une façon sereine ce qui pousserait à penser que l' on soit obligé " d' aimer " les fonctionnaires , les flics , les gendarmes , les curés , les bouchers , les bedeaux , les bons du curé , les sénateurs à 10000 les députés à 9500 , les propriétaires d' hypermarchés multimilliardaires continuant depuis quarante ans à prendre les gens pour des pigeons , les charlatans à poudre de pin-pin , les garages contrôle technique vous attendant au coin du pare-brise , les indicateurs de police , et toutes sortes de professions dont le revenu ne dépend ni de leur efficacité ni de leur savoir-faire surtout quand ces derniers se comportent comme un certain dégénéré mental sévissant sur un site à censure .
Comment avoir du respect envers une engeance se comportant comme détenteur de vérité par la seule appartenance à une chapelle , je dirais même une secte engoncée dans des habits disgracieux tenant des propos tirés de manuels à l' usage du parfait révolutionnaire de tempêtes dans un verre d' eau .

Non pas répondre à ses interlocuteurs de façon directe , d' homme à homme , ce petit Castro à roulettes tire avec un fusil courbé des munitions humides faisant des pans pans dégoulinants du grotesque tenant lieu de discours envers un type au pseudo Rocla dont il ne connait rien à part les minables conclusions qu' il rumine quand il voit ses posts beaucoup plus faits pour rire que pour être pris au sérieux .

Me fait penser au touriste se promenant avec un énorme appareil photo en guise d' intelligence .

Une bande de on à lui tout seul .

Rocla a dit…

En me rendant à la Préfecture d' Avignon dans les années 1975 pour une formalité administrative concernant mon métier de commerçant non-sédentaire je cherchais le bureau adéquat quand je vis un grand panneau :

Repris de Justice

Marchands Forains .



Et ils voudraient qu' on les aime....:-))

Philippe Renève a dit…

Rocla,

Prêter à l'attaqué des propos qu'il ne tient pas et des idées qu'il n'a pas est à la portée du premier débile venu; les sinistres individus en question ne s'en privent pas.

Ces gens-là savent tout et le reste, ce qui est bon pour les autres comme idées, les mauvaises religions et les nourritures terrestres et spirituelles. Quand ils ne savent pas, ils inventent, et en toute occasion ils ont la conviction irréfragable de détenir la Vérité Unique, Universelle et Indiscutable.
Ils ne tolèrent donc aucune contradiction, sauf dans un cas: quand des suppôts de la Marine viennent écrire des ordures néolibérales, racistes et antisociales chez eux. Ils sont alors d'une douceur de loukoum, marmottant gentiment du bout des lèvres que tout ça n'est peut-être pas très bien, et cachant vite-vite la merde au chat sous le tapis de la censure, qu'ils pratiquent aussi volontiers que nous le point-virgule.

Donneurs de leçons de choses et d'autres, intolérants au dernier degré de fanatisme dans certains domaines, leur rigidité quasi cadavérique ne plie que pour se coucher de tout leur long bien court devant l'extrême-droite.

Et de critiquer quelqu'un qui n'a rien à voir avec eux, lui prêtant avec le courage des pleutres des propos qui leur déplaisent... ces diversions rappellent les techniques de Sarkozy, c'est dire l'honnêteté et la droiture de ces gens.

Rocla a dit…

Dire qu' il suffirait de presque rien pour être moins bête . Une enfance heureuse , un mariage réussi , une bonne harmonie familiale ,l' éclate dans don turbin , bref , des trucs qui rendent heureux .

Faut pas avoir réussi grand-chose pour finir autant hargneux .

Allez , je lève mon verre à sa santé mentale triple pas A .

Bonne soirée à tous .

Philippe Renève a dit…

Voilà des déclarations admirables de Claude Allègre.

Sa Bouffissure est-elle bien consciente que les citoyens se soucient de ses avis comme de leur première couche-culotte ?

Foehn a dit…

D'une autre bouffissure , ce t de c de S numéroté
" On l’a bien niqué le pueblo unido" (sic)
C' est censé faire rire sur un site "de gauche".
On peut présumer que la bonne moitié des visiteurs revendiqués sont des adversaires muets que ça ne fait pas rire du tout .

Philippe Renève a dit…

Un site de gauche ? Je ne vois pas ce que vous voulez dire.

Philippe Renève a dit…

Comme c'est étrange.

Je venais juste de trouver ce joli texte quand il a subitement disparu. C'est ce qu'on appelle cacher ses mauvaises fréquentations.

emile red a dit…

Un site de gauche ? Où ça donc ?

Ce que j'apprécie délicieusement c'est quand la malhonnêteté devient une coutume de langage, quand parler faux s'annonce comme vérité, quand l'interprétation devient l'argument du mensonge.

Quelques exemples couramment vus au pays des illusions dogmatiques et de l'intempérance associée : lire paix publique et comprendre paix sociale, lire respect des cultures et comprendre respect des religions, insuffler une idée prise à la concurrence et affirmer que cette concurrence y serait opposée, interpréter le trait d'humour en détournant le sens et le but, créer le conflit et rendre responsable l'adversaire, insulter à qui mieux mieux et se révolter à l'idée d'une réponse, confondre mesure et respect, abnégation et tolérance... etc...

Mais la chose la plus infâme, la plus écœurante, la plus ignoble est celle du procès sans avocat, de la justice sans défense, du jugement inique à effet de loi.

Comment être assez retord pour se poser en inquisiteur quand on ne souffre aucune accusation, et venir ensuite s'afficher en démocrate, syndicaliste ou défenseur des valeurs républicaines.

La vertu n'a de vérité que vécue, prouvée et appliquée, dans le cas contraire ce n'est qu'une abjecte pantalonnade de frustré exalté...

Rocla, tu as toute ma considération...

Philippe Renève a dit…

Je change la présentation des commentaires pour afficher des heures exactes... Une fenêtre d'écriture s'ouvre en cliquant sur Enregistrer un commentaire

Rocla a dit…

Emile ,

Je suis sidéré ...:-))

Philippe Renève a dit…

Emile,

Le comble est que ces parangons de vertu (de gauche comme on dit gauche pour maladroit), tout en attaquant quelqu'un pour des propos qu'il ne tient pas, accueillent à bras ouverts de la racaille raciste, xénophobe et fière de gruger le peuple, quitte à censurer honteusement leurs propos les plus gênants – ce qui évite d'avoir à les condamner.

Que de fausseté, de bassesse d'esprit et de malhonnêteté.

Rocla a dit…

Normalement si on a des parents qu' ont d'la vertu les enfants devraient en avoir aussi .

Anonyme a dit…

Absente depuis plusieurs jours, je ne peux qu'adhérer à vos propos. Le coup du tu m'as vu, hop, tu me vois plus était pas mal. Mais, nous avions vu avant. Hélas.

Jeanne

Philippe Renève a dit…

Bonjour Jeanne

C'est le triomphe éclatant de l'hypocrisie: ce sont tous des gens très bien, puisque les commentaires les plus malséants sont effacés sans une critique. Et tous du même avis, puisque les contradicteurs sont censurés.

Tout est ainsi pour le mieux dans le meilleur des mondes truqués possible.

emile red a dit…

Question technique, Philippe, j'aimais mieux quand on pouvait commenter directement sur la page.

En plus le système de pop-up est parfois filtré par les modules de protection de Firefox et d'Internet Explorer, dès lors la fenêtre ne s'ouvre pas sans une manipulation.

D'autre part la largeur limitée de la fenêtre de commentaire ne donne plus la vision d'ensemble de l'aspect d'une réponse....

Quel râleur cet Emile... Pfff !!!

Philippe Renève a dit…

Je change le système pour une page séparée de rédaction; qu'en penses-tu ?

Si on revient à la rédaction dans la page de commentaires, le bug de date revient aussi...

Foehn a dit…

c' est mieux qu 'hier!

Foehn a dit…

C' est mieux qu 'hier !

Anonyme a dit…

Ouais, c'était mieux hier, quand je ne pouvais pas accéder aux Raisons. T'as intérêt à trouver une solution. Car ton adresse, je la connais. A l'angle de la rue moutarde et de l'avenue des orchidées. C'est le rond-point des Copains, appellation homologuée.

Jeanne

Philippe Renève a dit…

Damned, je suis découvert !

Philippe Renève a dit…

Merde alors.

Juan Carlos adoube Sarkozy 1.203e chevalier de la Toison d'Or.

En tant que Bourguignon, j'ai honte: ces Espagnols donnent cet ordre prestigieux à n'importe qui, maintenant.

Rocla a dit…

En fait c 'est le titre de chevalier de l' or à foison que lui a donné l' Empereur Ibère .

Anonyme a dit…

Vu l'âge du Sire et la vue baissante, ne l'aurait-il pas pris pour Héracles? Je ne dis pas Hercule, c'est mon chat préféré.
Qué dolor, si signor.

Juanita castagna, olé!

Philippe Renève a dit…

Pour prendre Sarko pour Herakles, il faut une vue encore plus basse que lui...

Philippe Renève a dit…

Voici qui détruit des stéréotypes bien établis qui arrangent tant la Sarkozie et ses complices...
Seine-Saint-Denis: Les violences physiques très rares dans les établissements scolaires.

Anonyme a dit…

Une petite perle de "off" politique sur Canal+ hier soir..

JMLP à une table de banquet commentant une photo montée de Nicolas Sarkozy et Angela Merkel :

"C'est vrai qu'il a le nez de plus en plus proéminent.."

Réponse de la voisine de table :

"Cela trahit ses origines.."

Sympa l'ambiance, non ?

Et l'on parlera d'alliances pragmatique, et les Zelensky et consoeurs, et l'on donnera du "Martine" à la fifille, dans des tribunes d'Assises, au nom du "pragmatisme" et du repositionnement de façade de la fifille sur le bouc émissaire consensuel des ex-colonisés d'Afrique du Nord.

Nul doute que chez les respectables chauffeurs de salles du Front National on ne soufflera mot du enième dérapage antisémite du Vieux, tout en se bidonnant grassement dans l'annexe prévue à cet effet..

Bienheureux Alexandre

Philippe Renève a dit…

Bonjour Bienheureux

Il y a des gens qui ont par nature l'analyse sélective: ils trient d'office les religions, les cultures, les idées, et laissent de côté ce qui pourrait les gêner dans l'attitude de tel ou tel, notamment celui que vous citez.

De même peuvent-ils commenter gentiment les idées de fifille de la même façon dépassionnée, voire indulgente, qu'ils accueillent les propos racistes ou antisociaux chez leurs bons amis.

Convergence, complicité.

emile red a dit…

Au bar de la Marine, on nous dira encore qu'elle a changé, que le FN n'est plus le même...

Les prestidigitateurs de l’extrême droite qui attire le monde ouvrier, mais qui en sont tellement éloignés qu'on ne les voit jamais côtoyer le bleu ou la blouse comme récemment à Gandrange.

Bien malheureux ceux qui croient que cette engeance n'a jamais été aux commandes et qui voient ces canailles comme possibles sauveurs du pays alors qu'ils naviguent en toute liberté dans toutes les arcanes du pouvoir depuis 50 ans.

A propos de la "toison d'or", je trouve que notre nainbus est tout à fait adapté à ce genre d'honneur, lui qui nous tond à ras depuis dix ans...

Anonyme a dit…

Tu sais ce qu'il te dit le Bar de la Marine? Il te dit : Pagnol, Raimu, Fresnay, il te dit, nous sommes d'une région MULTICULTURELLE, et fière de l'être.

Philippe Renève a dit…

M. Anonyme de 9h55
Vous n'avez rien compris: il s'agissait d'un clin d'œil pour désigner un endroit malsain où les idées de la fille le Pen fleurissent.
C'était une référence amusante qui ne salissait en rien Pagnol, que, je crois, nous adorons tous ici – je suis pour ma part fan de ses films – ainsi que la culture du Midi.

emile red a dit…

Le Bar de la Marine ou la Morue en Peinture, on peut aimer, mais ça lasse.

Il y a d'autres marines bien plus plaisantes à admirer.

Anonyme a dit…

Pagnol, Raimu, Fresnay ?

Au-delà du charme d'un certain cinéma bien daté, cherchons l'idéologie cachée :

Pagnol, dans sa peinture d'un Marseille idyllique, réussissait le tour de force de ne montrer aucun "estranger", dans l'un des ports les plus métissés de la Méditerranée !

Raimu : des sympathies maréchalistes affirmées (comme, je le concède, une bonne majorité de la population française de son temps.. eût droit finalement à l'hommage d'une statue, érigée par une mairie "Front National" ..

Pierre Fresnay : acteur pour le compte de la très germanique Continental, a connu quelques déboires à la Libération !

Mauvais esprit ? Certainement !

Ce Bar de la Marine est apparemment bien fréquenté !

Bienheureux Alexandre

Philippe Renève a dit…

Hum, mauvais esprit en effet Bienheureux, il reste au-dessus de tout cela une œuvre délicieuse.

A ce compte, l'auteur des Fourberies était un horrible xénophobe royaliste...

Foehn a dit…

La laïcité , certes, mais à quelle fin ?
La fin est- elle l' unité de la nation ?
Le discours de Marine Le pen est foncièrement nationaliste mais les commentaires prétendus critiques ne le sont pas moins.
On peut être indifférent, voire allergique, à la question de l'identité frança!se et être défenseur de la laïcité, me semble- t- il.

Anonyme a dit…

La laïcité, ici, n'est que prétexte..

Bienheureux Alexandre

emile red a dit…

D'ailleurs qu'est-ce que la nation ?

Un grognard converti ou un français de souche émigré dans le Mississipi sont-ils plus ou moins nationaux ?

Faut-il une couleur, un religion, une parenté pour être de la nation ?

Faut-il des racines, ici ou dans les ex-colonies, ou dans les ex-protectorats, ou dans les DOM, les TOM ?

Les indiens de Guyanne sont-ils plus ou moins ou autant nationaux que les beurs ?

Je crois que la seule appartenance à la nation est une communauté d'esprit qui inclue la laïcité surement mais plus certainement l'humanisme et la liberté.
Il me semble même que la laïcité dans le sens de la loi de 1905 est le juste et logique complément à cet humanisme des lumières et à cette liberté acquise de la révolution.

Celui qui interprète le sens de cette laïcité ne peut qu'aller à l'encontre de ces deux piliers qui font le ciment de notre nation et transgresser notre contrat social avec la conséquence de s'exclure de cette même nation...

Foehn a dit…

Exit de l’internationalisme prolétarien qui est souvent l’idiot utile de la mondialisation libérale,(sic)

ah si seulement il existait encore dans les faits cet internationaliste prolétarien on jugerait alors si souvent, il est l'idiot utile de l'internationalisme libéral!
Ou bien s'il tend à le subvertir .

Ce n'est pas le cas et tous les nationalismes de s'en réjouir .

emile red a dit…

Il est clair que le mouvement des indignés a été une formidable inquiétude pour les ultra libéraux qui ont tout fait, et plus encore, pour limiter l'amplification de ce mouvement qui prenait une tournure internationale en opposition directe avec la mondialisation capitalistique.

Il ne faut donc pas s'étonner que les tenants de la mondialisation essaient d'entretenir une situation conflictuelle entre les forces ouvrières des différentes nations, le patriotisme économique en temps de crise est un excellent contre-feu à l'internationalisation du syndicalisme, aux Grecs de se démerder seuls, aux Allemands de recevoir tous les lauriers, on nous fait oublier que les responsables des diverses crises sont tous issus du même monde sans foi ni loi qui n'a cure des frontières, des parlements et des mouvements sociaux...

Le nationalisme a toujours démontré sont enracinement dans les politiques autoritaires encensées par les aristocraties bancaires, industrielles et politiques, parce que la limitation des libertés et du rayon d'action des classes laborieuses ouvre toutes les portes au dumping social et politique , au diktat économique et au transfert inique des richesses.

Foehn a dit…

Le mouvement des indignés a été une formidable inquiétude pour les identitaires . Une inquiétude aussi pour les militants imbibés de théorisation marxiste ( et oui ! ) et qui ne s'y retrouvent plus trop dans leurs analyses de classes .
Inquiétudes pour les néolibéraux, certes, le mouvement des indignés affiche une position radicalement antilibérale .
Le mouvement est fondé sur des valeurs plus que sur une théorie de l' histoire .
Que de révoltes légitimes massacrées au nom d' une théorie materialiste scientifique de l' histoire et antérieurement au nom de la république( tout simplement ).
Mais que de révoltes exténuées acceptant le retour en force des prêtres les plus dogmatiques et de leurs vérités révélées !

Progammatiquement le mouvement est est faible mais moralement il est fort .

Foehn a dit…

On va donc comprendre que ce qui n' est pas un idiot utile à la mondialisation libérale mais est un surdoué nuisible c'est le nationalisme prolétarien .
A la man!ère de Viktor Orban .
Peut être pas si prolétarien encore qu' élu du peuple et bien élu , mais franchement nationaliste .

Nous allons suivre les aventures de ce surdoué nuisible, pour le moment, à son propre peuple . Moi il me fait l'effet d' un idiot très utile à la commission européenne .

Philippe Renève a dit…

Ce charmant personnage semble tenter une sorte de coup de force légal en faisant passer des lois restreignant les libertés et concentrant les pouvoirs. C'est ainsi que les pouvoirs totalitaires s'installent en douceur.

Cela dit, rappelons qu'aux USA depuis peu, l'armée peut détenir des citoyens sans motivation, sans contrôle et sans limitation de durée: le terrain est prêt si un pouvoir dictatorial veut s'installer...

Philippe Renève a dit…

Je vais encore me vautrer dans la modération – mal vue des imbéciles qui disent détester les extrémismes –, mais il me semble qu'entre le nationalisme au front bas et l'internationalisme aux poches pleines ou aux idéaux poétiques il y a un moyen terme consistant simplement en un juste sentiment national qui ne confond pas respect de la nation et détestation des autres, ni amour de sa culture et haine des autres.

herredia a dit…

cher Philippe

Je dirais bien que c'est la nation qui est un moyen terme , pas un terme du tout donc pas une fin en soi. C' est un moyen terme entre la tribu et la planète toute entière .
On peut donc l'aimer, mais moyennement , subsidiairement , pas absolument .

On critique le communautarisme alors que la nation est pensée et définie comme une communauté .
Pour le Petit Robert, une nation est « un groupe humain constituant une communauté politique, établie sur un territoire défini (…) et personnifiée par une autorité souveraine ».
On critique les petites au bénéfice d'une plus grande .
On le fait parce qu' on est dans un système de subsidiarités , un système d'allégeance hiérarchisée. Chaque humain comme une poupée russe porte en lui même des allégeances hiérarchisées à diverses communautés, à commencer par la famille .
Or à ce régime d'allégeance hiérarchisée, la nation de niveau supérieur c'est le monde , c'est l'international, ses organisations et son droit .

Si on vise l' attachement affectif voire rationnel à une grande communauté, la nationale, on s' y prend bien mal en tentant d'éradiquer les sentiments communautaires des dîtes "communautés" . Le combat est d'ailleurs vain comme le montre la permanence au cours du temps de sentiments communautaires prénationaux .
Nos raisonneurs supérieurement athées et supérieurement laïcs qui les veulent tous à leur image sans attachements autres qu' à la république finiront par la faire détester .

Anonyme a dit…

Bonjour, j'avais déjà eu l'occasion de signaler à "vos" amis d'à côté, qu'ils avaient la fâcheuse tendance de citer mon vrai patronyme, ce que je leur interdit. Apparemment, il y en a un qui n'a pas capté le message. Donc comme promis, à la prochaine, c'est la plainte.

Jeanne

Philippe Renève a dit…

Une parenthèse.

A remarquer sur le site-poubelle que tous les brillants intervenants trouvent parfaitement normal de fustiger très sérieusement une personne qui a des problèmes de santé en parlant d'elle comme d'un "malade", dont les "crises" prennent un "caractère de plus en plus erratique et répété" et autres commentaires humanistes.

Que de grandeur d'âme.

Philippe Renève a dit…

Bonjour Jeanne
Ces méthodes sont clairement celles de voyous dont l'intention de nuire par tous les moyens est flagrante.

Rocla a dit…

La petitesse ne peut qu' être petite .

emile red a dit…

Je suis profondément d'accord avec Herredia.

Il y a un empilage de communautarisme.

Ces boutefeux qui veulent nous faire prendre des vessies pour des lanternes ne peuvent à la fois éreinter toute forme de communautarisme et défendre leur nationalisme étroit.

Du reste s'il est aisé de définir son appartenance à une famille, un milieu culturel ou sportif, une entreprise, une religion, une ville ou une région, il leur est beaucoup plus difficile de caractériser leur appartenance à la nation autrement que par un argumentaire restrictif.

Si la langue ou le territoire ne sont pas déterminant, on voit très souvent ces détenteurs de la vérité patriotique préférer convoquer une identité supra nationale (tradition judéo-chrétienne, culture gréco-romaine...) plutôt que d'avancer le partage social et civique d'un même contrat républicain.

Paradoxalement c'est cette même conception réductrice (de la communauté nationale) qu'ils dénient à tout autre type de communautarisme, pire, c'est l'intolérance et le manque d'ouverture dont ils sont totalement dénués qu'ils vont exiger à quiconque semblant agir à leur image.

Il en résulte ce repliement chauvin et xénophobe porté par les Orban et autre Le Pen...

emile red a dit…

Ma bonne Jeanne, on se demande comment ces braves gens agiraient sans internet et sous certains régimes...

Ils sont de ceux qui crôaaa au bienfait de la pastille Vichy...

Anonyme a dit…

Eh oui, les corbeaux savent toujours écrire. Ils n'ont plus la plume d'oie et l'encrier, mais une matière épaisse et nauséabonde, que n'aurait pas renié Cambronne, sur leur clavier.

Jeanne

Philippe Renève a dit…

Herredia et Emile, tout à fait en phase avec vous.

Cette notion de nation, qu'elle soit neutre ou chargée d'émotion, n'est qu'un objet de communauté parmi d'autres, et en faire un but ou une fin en soi n'a pas de sens, sinon politique et souvent de propagande.

Sa dilution actuelle, plus ou moins accomplie, dans le brouet insipide de l'Europe telle qu'elle a été constituée (c'est-à-dire bien mal) montre bien qu'elle n'est qu'un niveau parmi d'autres de sentiment communautaire.

Philippe Renève a dit…

Jeanne,

Le terme de corbeau leur va comme un gant: ils médisent, calomnient, insultent au vu et au su de tous ou en comité caché.

Il y a toutefois deux différences dans la comparaison: les corvidés sont des animaux très intelligents, et ils veillent attentivement – comme tous les oiseaux – à ce que leur nid ne soit pas encombré de leurs déjections.

emile red a dit…

Quatre lignes avant la fin j'ai écrit "exiger" quand je voulais dire "reprocher"...
Si tu veux corriger Philippe...

Merci ;-)

Philippe Renève a dit…

Tu rectifies ainsi; je préfère ne pas modifier pour que ton post reste dans la suite chronologique car je ne peux que supprimer et refaire.

herredia a dit…

chers amis

L extrême droite se serait abusivement emparée de l'idée de Nation ! Pourquoi abusivement ? Il y aurait eu de l'abus chez Maurras quand il asséna son" tout ce qui est national est nôtre". Il n'y avait pas d'abus mais une réaction au moment où l'idée de Nation, idée républicaine, quasi instaurée et très bien défendue par la troisième republique était plus ou moins critiquée dans le camp républicain lui même .
Critiques marxistes et critiques bourgeoises , car comme l' écrivait Paul Lafargue" La Bourgeoisie est forcément nationaliste, puisqu’elle doit exploiter le prolétariat de sa nation ; mais à un moment donné du développement économique, elle doit assumer un certain caractère international pour écouler sur le marché mondial le surplus des marchandises qu’elle a dérobé aux salariés"( 1905).
Bref Maurras n'abusait pas, il ramassa se qui se délitait . L'idée de nation devint une idée d 'extrême droite, et elle devint une fin en soi .
Il n'y a pas de souveraineté supérieure possible à la nation- patrie.
JM Le pen est un patriote, on ne va pas le nier , mais ça s' arrête là. Là est la FIN.

Et nous serions maintenant des imbéciles à ne pas voir bien clairement exposé ce qu'est la souveraineté actuelle au niveau européen et au niveau mondial !
Le mouvement de transfert de la souveraineté est inéluctable . Qu'il soit généré, inspiré par la bourgeoisie ne fait rien à l'affaire. Il n'est d' ailleurs pas évident du tout que tout l'internationalisme actuel soit d inspiration neo-libérale .

Il reste que certains défavorisés de la mondialisation veulent embarquer sur le rafiot patriotique .
A gauche, en france , à la gauche des socialistes, je ne pense pas que les idées de l'internationalisme prolétariens soient abandonnées et même par les souverainistes, du moins je l' espère.

Mais chez ceux qui nous traitent d' imbéciles, il est à craindre que l' affaire soit entendue. C' est « La France aux Français ! »
Où alors qu'ils s' expliquent.

Qu' ils s'expliquent devant Victor Hugo( L' avenir)
Au vingtième siècle, il y aura une nation extraordinaire....
Elle s'appellera l'Europe au vingtième siècle, et, aux siècles suivants, elle s'appellera l'Humanité
L'Humanité, nation définitive, est dès à présent entrevue par les penseurs, ces contemplateurs des pénombres ; mais ce à quoi assiste le dix-neuvième siècle, c'est à la formation de l'Europe."

Rocla a dit…

L' humanité , c 'est pas ce truc qui servirait à ne pas exclure celui qui pense d' une autre façon ?

Un genre de lucarne éclairant l' intelligence ?

Philippe Renève a dit…

Herredia,
Bien sûr. Traiter l'interlocuteur d'imbécile montre seulement deux choses.
La première, qu'on est à bout d'arguments et que la seule défense restante est la mise en cause de la personne de l'adversaire.
La seconde, qu'on est un malappris et un grossier personnage dont les capacités mentales sont à proportion du manque de respect des autres.

Philippe Renève a dit…

Rocla,
Très bien dit. Le problème est que certains refusent de faire partie de cette humanité-là. Ils sont guidés plus par l'obscurantisme de l'égoïsme que par la lumière de la solidarité.

Philippe Renève a dit…

Elle est belle la France de Sarkozy et de Guéant: elle n'hésite pas à expulser des enfants handicapés.
Marne: Opération « école morte » pour dénoncer l'expulsion d'enfants kosovars.

Philippe Renève a dit…

Bonjour à tous

Edifions un peu les naïfs (et les malhonnêtes) qui croient que le culte des reliques est l'apanage de certaine religion...

Les reliques : entre foi et fétichisme

Le Saint Prépuce

emile red a dit…

Zut !

Jésus aurait été circoncis ?

Ces bondieuseries de tout poil me font SACREMENT rire, les cathos monothéistes qui vénèrent tout ce qui bouge, les musulmans monothéistes qui vénèrent allah, mahomet et un bouquin, les juifs monothéistes qui vénèrent n'importe quoi et le reste, les bouddhistes qui ne vénèrent rien qu'eux mêmes et leurs curés, les shintoïstes qui vénèrent les aubergines et la maraichèrerie en général chef, etc...

Non sérieusement, serait-il possible de ne rien vénérer, non plus son nombril et ces idoles de pacotille, du chanteur ringard au politicien forban ? Du copain coquin au truand bavard ? Du menteur au manipulateur ?

Regarder l'homme avec ses défauts et ses qualités sans y apposer illico une étiquette de fréquentabilité positive ou négative, sans lui imposer le jugement implacable de son ressenti subjectif.

Enfin comprendre que le seul sauveur de l'humanité ne peut être que l'homme himself débarrassé des oripeaux de la bêtise et de la discrimination...

Philippe Renève a dit…

Quant à la beauté, il y a des culs bénis esthètes partout.
Les huit révélations de Jésus dans le Cantique des cantiques

"Mon bien–aimé est blanc et vermeil ; Il se distingue entre dix mille. Sa tête est de l’or pur ; Ses boucles sont flottantes, noires comme le corbeau. Ses yeux sont comme des colombes au bord des ruisseaux, Se baignant dans le lait, Reposant au sein de l’abondance. Ses joues sont comme un parterre d’aromates, Une couche de plantes odorantes ; Ses lèvres sont des lis, D’où découle la myrrhe. Ses mains sont des anneaux d’or, garnis de chrysolithes ; Son corps est de l’ivoire poli, Couvert de saphirs ;
Ses jambes sont des colonnes de marbre blanc, Posées sur des bases d’or pur. Son aspect est comme le Liban, distingué comme les cèdres. Son palais n’est que douceur, Et toute sa personne est pleine de charme. Tel est mon bien–aimé, tel est mon ami, filles de Jérusalem .
"

Jésus, 15 à rien.

emile red a dit…

Quoi ? Jésus était brun avec des boucles ?

Un bédouin ? Zut alors, ça remet en question la blonditude et le souchisme de masse ainsi que la valeur attribuée à tous ces sémites uniquement adorateurs de chameaux, de petites filles et de harem...

A moins qu'il ne fut tzigane...

Rocla a dit…

Non non Jésus n' était pas sémite , c 'est un alsacien du nom de Schmitt . Son prénom Messer . Son papa fabriquait des gronavions pendant la guéguerre entre les belligérants de l' immeuble . Adam Schlouwaschmeister quant à lui était uni pour le meilleur et le plus pire avec Eve qui était la fille d' un célèbre pianiste de bar dont le frère appelé Gainsbarre tenait la guichetterie station Porte des Lilas .

Philippe Renève a dit…

On rigole bien, quand même. On cite une interprétation d'un texte saint (?) par un croyant de la même religion, et tout ce que trouvent certains c'est citer... Wikipedia.

Vraiment on rigole bien c't'année.

Anonyme a dit…

Bonjour !
J'ai jeté un oeil au sujet de la discussion et ai jeté un oeil à la source.
Bof..
On se gausse de métaphores courantes en des temps anciens, qu'une traduction littérale rend plus fantasmagoriques encore !
Cela me rappelle un effet que Nedim Gürsel, écrivain turc francophone, aimait à exploiter dans ses conférences.

Il commençait par un texte classique de "Poésie du Divan", avec des descriptions en tout point comparable de l'objet de désir et ensuite invitait son public à imaginer à quoi pourrait ressembler un tel être..

Un peu facile, non ?

Tout cela pour en arriver à l'issue de la conférence à la lecture d'une poésie moderne, en turc "pour saisir la musicalité".. et qui durait une bonne demie-heure.

Facile aussi.. Le public n'avait d'autre choix que d'écouter gravement un texte dont il n'avait pas accès au sens.

Pendant ce temps, l'horloge tournait.. Conférencier payé à l'heure, me disais-je alors, demande une certaine maîtrise de l'art de l'esbrouffe..

Pour en revenir au sujet.. On y lit les obsessions habituelles.. et une lecture du monde à travers l'unique prisme de la religion.. (Choc des Civilisations, quand tu nous tiens !).

He bien non ! L'épilation féminine et l'hyperpilosité masculine ne sont pas des canons apparus avec l'Islam.. Le judaïsme, bien avant, avait les mêmes penchants !

GéBé

Anonyme a dit…

Bon, ceci étant dit.. Le Cantique des Cantiques est un joli texte érotique..

Sa meilleure utilisation ? La citation d'un extrait par Hubert Selby Jr, en introduction d'un de ses textes les plus noirs, in "Last Exit to Brooklyn" : le triste récit de la mort d'une prostituée dans un terrain vague..

GéBé

Philippe Renève a dit…

Bonjour Gazi

Tu sais pourtant bien que pour certains, l'islam, et cette seule religion, est une insupportable infamie qui rend aveugle, fait cailler le lait et avorter les brebis.
Tout simplement parce que pour eux, tous ceux qui ne suivent pas la totalité des préceptes du Coran ne sont pas des musulmans. Partant de ce principe, ils concluent avec finesse que l'islam est totalitaire. CQFD.

C'est ce qu'ils appellent analyser.

Philippe Renève a dit…

"Last Exit to Brooklyn" en effet n'était pas vraiment une bluette à l'eau de rose...

emile red a dit…

N'empêche que Cap a raison d'ailleurs, Messer Shmitt n'est-il pas celui qui amena au monde le sang neuf qui lui manquait ?

Et c'est papy Noel qui créa le vers Adam par Eve et Yon

Philippe Renève a dit…

Emile, tes mots enjoués donnent le frisson...
Hé.

Anonyme a dit…

@Philippe
L'islamobsession que vous évoquez confine au ridicule ! Et, sous prétexte de "d'examen des sources" se pratique une esbrouffe et un recours à des effets faciles aussi consternants que ceux de Nedim Gürsel en ses conférences (Je ne le noircirai pas complètement : j'ai apprécié "Un long été à Istanbul").

Evitons le point Godwin.. et comparons ceci à l'obsession anti boche de la guerre de 14-18 et à un personnage pittoresque : le Dr Edgar Berillon, qui fit fortune par des conférences "scientifiques" où il décrivait doctement la "mauvaise odeur du Boche", si intense parfois que des aviateurs survolant les territoires d'outre-Rhin, en était obligé de détourner leur trajectoire.

Aujourd'hui, la "bromidrose fétide" du Teuton ne fait plus recette.. mais le Dr Berillon, sur d'autres champs d'études et de détestation, semble avoir fait des émules..

GéBé

Anonyme a dit…

Pour ceux qui s'intéresserait à ce savant oublié, un ouvrage passionnant :

http://clio-cr.clionautes.org/IMG/jpg_Odeur.jpg

GéBé

Rocla a dit…

Emile ,

Pour Eve et Yon on met les petits plants dans les gras . Dans la crèche sent-on les cris de l' âne qui brait ? Il , le boeuf dans la glace se mirotonnait ? Ben non vu qu' il n' y avait de baignoire dans ce théâtre le thon donnant le la aux reines mages ils allèrent tous au Balthazar de l' Hôtel de Ville encenser la vendeuse de mini-myrrhe qui avait , une fois n' est pas complet (costume ) fait le maximun . Quelles sont ces Drag-Quenn furent ses derniers mots .

Pourvu que l' éternité dure encore longtemps .

Anonyme a dit…

Allez..
Un dernier comm' pour la route.

Un p'tit coup d'oeil en face et, à peine 20mn après avoir posté, me revient un :

"mauvaise foi, vacuité intellectuelle, naufrage neuronal, ridicule achevé"

.. comme au temps d'Agoravox !

Merci !

GéBé

emile red a dit…

Gebe, tu croyais vraiment qu'ils en étaient partis (... euhhh !!! revenus) ?

Ils y passent leur vie et quand ce n'est pas sur le buvard de leurs turpitudes, ils viennent jeter un coup d’œil ici pour réapprovisionner leur libido dénaturée...

En parlant de vacuité, j'aime les gens qui font du vent avec du rien qu'ils ressoufflent indéfiniment.

Les huitres ont l'avantage de s'ouvrir et d'offrir parfois une jolie perle, enfin, pas toutes les huitres, la preuve...

En attendant qu'ils apprennent à lire et qu'ils soient capables de comprendre de plus amples évènements complotismotistiques, du genre qu'ils qualifient de cible... et nous de perche du nihil, on rigole bien.

Herredia a dit…

chers amis

On a lu ça
"Qu’on l’aime ou ne l’aime pas, la nation sous forme d’Etat-nation et malgré les attaques qu’elle subit, constitue encore le cadre légal dans lequel il reste possible d’organiser le destin d’une communauté humaine à une grande échelle avec des lois et des institutions spécifiques."
oui mais plus bas on a lu ça
Il serait bon qu’on ne confonde pas, non plus, nation et Etat-nation.

Et c'est justement là le problème.

Les critiques du nationalisme ne visent pas expressément l' Etat , critiquer l' Etat relève d'une autre critique. Ce qu'ils critiquent c'est l'idée de nation comprise comme partie séparée du reste du monde.
Le nationalisme vise à séparer/ distinguer et à maintenir séparé et distinct .Le nationalisme est sécessionniste par nature.

Les grands nationalisme entretiennent le feu dit sacré de la patrie, celle pour laquelle on meurt. Quels qu'ils soient ils donnent l'exemple aux petits nationalismes , ces grands n' ont d'aileurs aucun argument logique à faire valoir pour empêcher la sécessions des petits.
Manquant d'arguments ils emploient la force et bien sûr la force de l' Etat quand il y a état-nation.
Ainsi l'idée de nation induit elle nécessairement l' emploi de la force pour entraver les velléités fatales de sécessions en son sein.

Le nationalisme est à terme liberticide à l'égard des communautés plus petites qu' il prétend unifier dans la grande nation. A cet effet l' athéisme ultra laic patriote est tout autant liberticide que les religions qu'il conspue.

Passant par le fond de ma boule de cristal je vois que tout patriotisme sacralisé et oint du saint chrême de la République est le ferment de toutes les divisions. S' il est celui qui intime l'amor fati envers une communauté et bien évidemment le cas échéant la défense armée contre les autres rien n'empêche l'esprit libre de résister à cette injonction ni à d' autres, moins libres sans doute, de se replier sur des communautés plus restreintes et moins militarisées en première intention.

Excusez l 'anarchisme du propos mais je n'aurais pas voulu que mon fils meurt à la guerre pour la patrie , à peine l'aurais- je supporté pour moi même.
Est-ce une idée neuve?

Anonyme a dit…

@Herredia

Il y a tout de même, dans les nationalisme, une grande part d'irrationnel.

Et pourtant, paradoxalement la dimension religieuse du culte de la "patrie" ne semble guère gêner nombre de partisans de la "laïcité" new look.

GéBé

La sacralisation du "drapeau", de "l'hymne national", même travestis en lois républicaines.. ne sont qu'avatars du délit de blasphème.

Herredia a dit…

cher GB

Je pense que votre tout de même n 'est pas une restriction par rapport à ce que je dis. Je pense en effet qu'il y a une religiosité dans le nationalisme.
La personne réelle du christ a été à l'origine d'un mythe, le mythe a prévalu.
Le mythe national ne s'est pas construit sur rien , c'est néanmoins un mythe.
Je ne dis pas que l' humanité toute entière ne soit pas un mythe.
Je veux bien lacher un mythe pour un autre. Un autre qui ne fera pas mourir mon fils pour la patrie.

Philippe Renève a dit…

Herredia, Gazi,

Confondre Etat et nation tout en reprochant la confusion est bien le comble; j'avais vu cette énormité.

La naissance du mythe nation et son évolution sont clairs et montrent bien que la notion a toujours visé à rassembler contre les peuples voisins; du patriotisme sympathique au nationalisme ultra il n'y a pas de différence de nature mais des intensités variant au gré des besoins du prince ou des puissants.

Bien d'accord avec le refus d'envoyer mourir nos fils pour cette "nation" qui, à de rares exceptions près, n'a jamais été qu'un outil de propagande. Je ne vois guère d'anarchie là-dedans.

Pour un Valmy que de Verdun.
Pour un Hugo que de Sarkozy.

emile red a dit…

@Herredia

Tout excusé et même soutenu...

-----

La vision obtuse d'une humanité restreinte navigant entre la fierté d'afficher être ce qu'ils ne sont pas pour mieux déblatérer sur ce qu'ils aimeraient mais ne parviennent pas à être.

Il est vain de noter leur inaptitude à concevoir un universalisme comblé d'apports multiculturels, seul leur pseudo universalisme étriqué vu du prisme d'une civilisation dont il ne peuvent se défaire prévaut.

Dans l'incapacité à comprendre l'humain dans son individualité, il n'ont qu'une vérité, celle d'un homme globalisé, robotisé, standardisé qui ne peut qu'obéir à leurs canons domestiques sacrés, la différence, l'exception ne sont pas de leur monde uniformisé, le relativisme est honni, le déterminisme glorifié, la nation dans ce qu'elle a de plus restrictive, répressive.

De la proximité du dogme religieux à ces conceptions totalitaires quand le raisonnement se définit et se limite aux frontières des nations.

Après tout Sarkozy invoque Jaurès et Mussolini se disait socialiste...

Anonyme a dit…

@Herredia
Mon "tout de même" était involontaire et superflu, une "scorie de langage", dirait un coach en communication..
J'approuve sans réserve la suite des propos sur ce sujet d'Emile et Philippe.

@Emile

Nostalgie... Toute la panoplie classique se déballe au sein du panier de crabes : voilà maintenant mêlées en un seul commentaire, complotisme, procès d'intention et attaque personnelle : des attaques personnelles expliqueraient mon soutien aux "Forces du Mal".

Agoravox, mieux qu'une école, une université !

GéBé

Philippe Renève a dit…

Ah çà, la bonne école d'Agoravox a été efficace.

Quand on lit que Gazi a "toujours défendu bec et ongles sa chère sharia et la doxa islamiste" on se demande si certains sont stupides ou malfaisants.
Ou les deux.

Et puis on rigole, parce que c'est si gros et si bête...

Philippe Renève a dit…

Et, devant des écrits mus par un si grand talent associé à une honnêteté si scrupuleuse, il faut se livrer à un peu d'analyse de texte.

"Je pense [ciel] de plus en plus [belle réflexion, soutenue] que chez certains [qui ça peut-y être, Dieu du ciel ?], il y a des intérêts personnels [pour ma part, j'en suis à 10 millions de dollars, une misère] systématiquement défendre et l’islam [tiens, ce n'est plus l'islamisme ? C'est un scoop les amis] et les musulmans [allons, allons, les muzz comme disent les plus avisés] quoi qu’ils fassent [ça c'est vrai: nous fêtons les attentats meurtriers chaque jour qu'Allah fait ], quoi qu’ils pensent [parce qu'il sait ce qu'ils pensent, mais oui], quelles que soient la qualité [par exemple; des prestigieux amis du site] ou même la justesse des attaques [ah, la justesse des attaques, c'est bien qu'elles soient meurtrières, non ?] et des critiques dont ils peuvent faire l’objet [style passif pour ne pas citer les valeureux combattants du site et leurs admirables critiques]".

Vraiment, on s'amuse bien aujourd'hui, car la bêtise alliée à la prétention est toujours une source intarissable d'humour involontaire.

emile red a dit…

C'est à mourir de rire, après avoir passé des mois à tuer le père, voilà qu'ils en montrent tous les gênes.

Ensuite, ils nous diront de leur marigot que ce monde n'est pas formidable...

emile red a dit…

En écho à ce que vous disiez sur la religiosité du nationalisme, une petite historiette du temps passé que le père d'un voisin à bien connu.

Dans son lycée qui était le mien, il y avait au bureau du proviseur un immense vitrail représentant un poilu de 14 au front et en étiquette une maxime épouvantable :

"Heureux ceux qui sont morts pour une juste guerre"

Sans doute que le paradis des nations leur fournit, pour l'éternité, alcools et vierges à profusion...

Philippe Renève a dit…

Nous assistons aujourd'hui à un florilège de couillonnades, un feu d'artifices de niaiseries, un festival de mauvaise foi méprisante et insultante.

Soutenir par exemple que nous défendons ici l'oppression des islamistes sur les femmes ou leurs stupidités intégristes est d'une ânerie que les bathyscaphes les plus performants ne peuvent mesurer.

Je dois dire que je suis particulièrement gâté par ces démonstrations triomphantes de bêtise satisfaite en ce jour où je célèbre avec un immense bonheur mon premier anniversaire de liberté, puisqu'il y a tout juste un an que les brillants fondateurs du site Dégoisons m'ont fait la faveur suprême de me fermer la porte au nez.

Je ne saurai jamais assez les remercier de ce mouvement charitable qui m'a incité à ne jamais remettre un orteil dans leur bauge. Je savoure cette liberté qui me donne le recul pour voir ce qui est évident: que ces ratés intolérants et leurs suiveurs haineux, qui se complaisent à flatter chaque jour leurs complices d'extrême-droite, n'ont rien à voir ni avec la gauche que j'apprécie ni avec l'humanisme qui m'est cher.

Anonyme a dit…

@ Philippe

"Couillonnades"

Le terme est assez juste..

Et ça ne craint pas le paradoxe..

On peut ainsi, dans le même fil, se faire traiter de sous marin du Front National (en un lieu qui se glorifie d'être signalé comme "site de référence" par des blogs identitaires" et qui fit la promo des "alliances pragmatiques" avec la droite de l'extrème-droite), de marxiste et de défenseur de la charia..

Les troupes de renfort furent, hélas ! , bien chétives.. quoiqu'un un ancien combattant (ayant toutefois échappé aux aventures coloniales) fit faible assaut à coups de "Muzz nauséabonds"..

Ne manquait plus que d'être comparé à Tarik Ramadan.. mais je vois que ce vide a fini par être comblé !

Et le combat de s'arrêter, faute de munitions !

Ouf ! Ils devaient être épuisés.. car aucun n'eut la force de m'affubler d'un "nez proéminent".

Emile a raison : l'exercice était des plus cocasse... mais bon, pas de quoi pavoiser..

Un défouloir pour après-midi pluvieux à renouveler avec modération, sous peine de régresser au niveau d'un "zozo" foutant la pagaille chez un "Momo"..

GéBé

Rocla a dit…

à l' heure des oursinades fêtes des oursons des sardinades fêtes des sardines des aïollades fêtes des aïollis les mouclades fêtes des moules les limonades fêtes des limonades des steack-au-poivrades fêtes des steacks-au-poivre il serait injuste de n' avoir pas la fêtes aux couillonades un genre de fête à neu-neus se célébrant tous les 20 Janvier des mois finissant en l' air .

Herredia a dit…

j' ai lu aussi ça
Elle aurait tort de se gêner, MLP, il lui suffit de faire pareil, de s’adjuger l’attirail lexical de la République, et le tour est joué.

On pourrait se demander pourquoi cette adjudication ( ou acquisition ou même rapt ) semble si facile?
Il y a -t- il des idées suffisamment fortes sous cet attirail lexical qui puissent faire la différence ?
C'est aux républicains dits de gauche de le démontrer plutôt que comme Alain Finkelkraut demeurer dans la déploration permanente de la fin d' un monde.

Si ce n'est pas le cas il faudra s'avouer que la proximité est grande entre les idées de l' extrême droite frontiste et l'idée de la république chez certains républicains de gauche qui se revendiquent, eux, les seuls républicains possibles.
La solution proposée est qu'ils ne sont probablement pas les seuls républicains possibles.

Pour que l'attirail lexical ne soit pas un objet de propagande aisément dérobade il faudrait peut être que justement il ne soit pas le lexique d' une propagande issue de la troisième république d' avant l'affaire Dreyfus.
A ce moment là c' est Maurras qui a ramassé la mise .
Quand on est dans la propagande, maintenant ça se voit, en tout cas mieux que du temps de Jules Ferry. On est peut être pas des lumières mais les événements du siècle nous ont aiguisé le sens critique.

.

Philippe Renève a dit…

La complaisance de Sarkozy envers les paradis fiscaux n'est pas un mythe...
Paradis fiscaux : Sarkozy protège Panama

emile red a dit…

On devrait pouvoir constater si notre Nainbus est adepte d la braguette à glissière ou à bouton tant il descend souvent la culotte.

A ce point on pourrait le confondre à ces voyageurs atteints de tourista, autant qu'il abandonne le pantalon et les honneurs qui vont avec...

Philippe Renève a dit…

Bonjour à tous.

Ah, mes amis. Chaque jour apporte son lot de satisfaction face à la bêtise érigée en principe actif.

Ainsi voit-on aujourd'hui une démonstration longue, pesante, malaisée, pas du tout convaincante ni même bien convaincue, qui n'a d'autre but que de justifier a posteriori quelques élans idéologiques et réactions épidermiques par des contorsions théoriques tordant la réalité – et le lecteur.

Il est exposé que pour juger d'un risque, il convient de prendre en compte la gravité des faits, survenus ou éventuels, en même temps que leur nombre, ce qui est plutôt évident. Mais le problème est que plusieurs exemples invoqués, pas du tout au hasard, montrent tout à fait le contraire: les prières de rue à Paris, condamnées ex cathedra par le même résonneur, n'étaient ni nombreuses, ni constitutives de faits graves, pas plus que les ports de burqas ou de voiles intégraux. Parler de prévention, d'anticipation d'une extension, d'une protection des personnes, aurait été plus judicieux, mais il n'en est pas question. Il est vrai que plus loin il est affirmé que « la question de leur nombre n’a pas sa place, ou plus exactement elle ne doit intervenir qu’en second lieu », ce qui contredit immédiatement le raisonnement tenu deux lignes plus haut, « le nombre d’événements doit, en effet, être pondéré par leur gravité ».
Enfin, mettre dans le même sac logique les abus supposés de l'islam, les grèves des transports, la loi de l'offre et de la demande et les risques nucléaires procède d'un curieux goût pour l'amalgame trompeur, voire le bric-à-brac hypnotique.

Quant à la « TVA sociale », on lit « son principe est de faire supporter par l’ensemble des ménages des cotisations payées jusque-là par des salariés », alors qu'il s'agit en France essentiellement, peut-être même uniquement, des cotisations patronales, payées par les entreprises...

Par charité laïque, on ne s'étendra pas sur la forme au risque de se blesser sur ses failles, sur ces sous-titres criards comme des ponts écarlates sur des vides abyssaux, ni sur ce « pichrocoline » dont l'orthographe massacrée trahit l'approximation de la culture comme celle de la pensée. Allusion à un personnage de Ralebais, sans doute.

Mais le plus beau est la fin; in cauda imbecillum. « Cette dialectique du qualitatif et du quantitatif n’est certainement pas toujours applicable, ni toujours appropriée, mais il convient de la garder en mémoire, elle peut, parfois, être déterminante. » Quel bel aveu: il s'agit donc de présenter un principe comme universel, logique et opérationnel, puis de signaler avec soin qu'il n'est à appliquer que quand il est favorable; dans les autres cas, il suffit de le passer sous silence.

Que de talent.

emile red a dit…

Il ne fallait pas louper ce clin d’œil de notre Talibanne préférée, avant qu'il ne disparaisse je vous le confie :

"Ce qui se dit à côté, c’est cela : c’est le totalitarisme modéré, c’est le féminisme en burqa, c’est la démocratie du Parti unique, c’est le communautarisme républicain., c’est même la charia républicaine, c’est le respect gauchiste de l’excision…"

On remarquera que ces qualificatifs qui nous sont doctement attribués, sont réversibles à l'infini et s'appliquent d'une façon stupéfiante à ces imbus de la perfection

-Qui défendent avec force l'interdit
-Qui militent contre les libertés fondamentales
-Qui ne considèrent que leur seule doxa
-Qui avouent sans vergogne leur xénophobie
-Qui veulent soumettre à leurs idéaux, à leur vision des choses
-Qui se fourvoient perpétuellement dans leurs contradictions...

Et nos amis osent se parer de république, de démocratie, de liberté quand ils passent leurs loisirs à stigmatiser le malade avec la maladie, quand ils n'offrent le seul remède de leur pensée déficiente, quand il méprisent quiconque les pousse à la faute.

Concluons là nos ébats stériles avec ces perlots inutiles par une citation de La Bruyère qui leur sied à merveille :

"A quelques-uns l’arrogance tient lieu de grandeur ; l’inhumanité de fermeté ; et la fourberie, d’esprit."

Philippe Renève a dit…

Excellente citation, magnifiquement appropriée.

Que veux-tu, quand ils n'ont plus de reproches et de sarcasmes à notre égard, les ayant tous épuisés, ils inventent des motifs purement imaginaires, des horreurs fictives, des raisons bidons: parti unique, burqa, charia... On ne va pas se fatiguer à rétablir une vérité qui dépasse de loin leur petit monde onirique.

Il n'y a guère que dans l'invective qu'ils ont un peu d'inventivité; ils y sont toutefois d'une insigne efficacité.

emile red a dit…

Bien que l'inventivité se délite dans l'itération, et que de trop crier au loup on n'entend plus que le vent.

Quand l'obsédé n'a plus comme considération que son obsession, il ne faut espérer aucune imagination, la boucle psychotique se ferme et assure sa propre vie.

On pourrait appeler ce phénomène le complexe du gyroscope...

Philippe Renève a dit…

Sauf que le gyroscope tient debout !

Philippe Renève a dit…

En fait, leur manière de penser – ou plutôt d'agir – est la suivante: quand une personne émet des critiques sur leurs idées, elle est immédiatement présumée avoir les idées exactement opposées.

Ainsi, ceux qui critiquent leur conception de la laïcité sont-ils accusés de soutenir les pires intégristes religieux; ceux qui les accusent de se rapprocher de l'extrême-droite sont accusés de gauchisme à "parti unique"; et ceux qui leur reprochent leurs insultes et leur mépris sont taxés d'idiots utiles de Marine le Pen/Pol Pot/Oban/Chavez/Kim Jong-un (rayez la mention inutile).

Les naïfs prennent ce genre de comportement pour des raisonnements; il ne s'agit que de techniques de guerre psychologique à deux balles, que nous laissons siffler sans ciller.

Herredia a dit…

Le droit dit "Tout salarié doit bénéficier d'un repos hebdomadaire d'au moins 24 heures consécutives. Ce repos hebdomadaire s'ajoute au repos quotidien de 11 heures (Article L3131-1 du Code du Travail). Chaque semaine, tout salarié doit donc bénéficier de 35 heures de repos consécutives. La semaine débute le lundi à 0h00 et s'achève le dimanche à 24h00. Il est donc interdit d'employer un salarié plus de 6 jours par semaine."


Comme le précise l’article L. 3132-3 du Code du travail : « Dans l’intérêt des salariés, le repos hebdomadaire est donné le dimanche. »

Ne pas travailler le dimanche le Dimanche ! C' est le jour du Seigneur ou quoi ? Nos athées défendent le Dimanche, ils ont très bien intégré une obligation majeure du judéochristianisme .
On peut se demander si l'intérêt du travailleur n'est pas la durée du repos plutôt que le nom du jour. Dimanche vaut plus que Mardi. Pour un catholique certes, mais pour un athée ? On se demande pourquoi ?
La réponse est simple : ça crée du lien par et sous l' autorité . On est passé d'une autorité religieuse à une autorité républicaine. On caporalise le social en obligeant tout le monde à se reposer tous ensemble. L'ordre républicain est un ordre militaire.
La servitude là n'est pas volontaire mais il y en a qui en redemande.

Moi je comprendrais très bien qu'un catholique ( ou un juif ou un musulman) fasse valoir une préférence pour le repos hebdomadaire confessionnel et qu' après tout libre choix soit donné à tous (croyants et incroyants ).

Ce que peut alors régler le droit c' est cette liberté de choix car il est évident qu'elle peut entrer en conflits avec les intérêts de l'entreprise.
C' est ce que le jeux de dérogations montrent , dommage que les règles du jeu soient patronales.

Jaurès demande à Ferry quel a été son but dans la vie, et Ferry répond : " Organiser l'humanité sans Dieu et sans roi " ; à quoi Jaurès réplique : " Mais pas sans patrons. ".

herredia a dit…

Je m'en veux un peu de vous accrocher une nouvelle casserole ( le travail du dimanche! ), je n'avais pas bien repéré que c'était le saint sacrement d'à côté.

Rassurez- vous, vous échapperez désormais à toutes évocations de quoi que ce soit d' un peu moderne ou contemporain dans les moeurs.
Je vais afficher le conformisme républicain le plus plat , low level et ringardises assurées.

A moins que Philippe n' accepte le risque des casseroles.
Si j' ai bien compris, la pluralité des opinions dûment argumentées est ici admise sinon encouragée .

Philippe Renève a dit…

Herredia,

J'adore les casseroles. En général pour ce qu'il y a dedans, mais je les adore !

Ce saint sacrement laïc du Dimanche Chômé est une des preuves que la laïcité de certains, qu'ils décrivent comme étant en dehors de toutes les religions, est en fait, comme toutes leurs idées, dépendante directement de cette culture judéochrétienne qu'ils placent loin au-dessus des autres.
Cette référence leur est si naturelle et permanente qu'ils ne la remarquent même plus et la nient farouchement.

Anonyme a dit…

Bonjour,

Je rebondis sur Herredia parlant de congés.. et dérive sur la question des jours fériés et les récents propos d'Eva Joly proposant de "férier" Yom Kippour et le grand Aïd.

Ne fêtant ni l'un ni l'autre, celà m'est indifférent. En tant que salarié, si deux jours étaient ajoutés, je ne dirais pas non ! Mais pourquoi faudrait-il toujours un référent religieux pour reconstituer sa force de travail ?

Pour ma part, en notre époque individualiste, je verrais plutôt 4 jours flottants par an, à la libre disposition de chaque travailleurs, qu'il utiliserait comme bon lui semble :aller dans un quelconque temple ou à la pêche à la ligne !

GéBé

Foehn a dit…

Nous on a un qualificatif tout trouvé pour un article sur « Le plus beau des hommes comme lecture de l' Islam à travers le seul prisme de l' islamophobie.

On croit que tout est pareil, que tout vaut tout…?
Non non, il y a vraiment des articles qui ne valent rien du tout.
(sans parler des commentaires affolés!)

Rocla a dit…

Excusivité !

Il y en a un qui parle de hautes idées sociales .

Comme dans toutes les publicités mensongères servant dans le cas présent à construire une image pour lui et ses cousins , on voit la manipulation entre le dire et le faire .

Le dire c 'est bien , le faire c 'est mieux .

Que tous les exclus du monde se tiennent la main pendant que les inclus causent toujours à leurs lapins .

Ca sent bien le Morice en effet ....:-))

Rocla a dit…

Je vais pas m' inscrire à son école de conduite à ce rigolo qui donnerait des leçons du code à ses contradicteurs , code que c 'est lui qui l' écrit au fur et à mesure des besoins de la chronologie .

Un imbu des émoluments mensuels ...

Rocla a dit…

Une minute de silence à la mémoire de tous les enfants obligés de subir des enseignants formatés à l' école de la pensée unique , les enfants imaginant un monde où la tolérance serait règle , les enfants qui comme les Einstein se font chier avec des idiots villageois croyant à des vérités bétonnées , les enfants comme Olivier Messian qui percoivent les variations en sol dièse majeur des rossignols perchés sur la plus haute branche , les enfants qui n' y sont pour rien en la méchanceté institutionnelle des petits Nimbus ratés n' ayant trouvé d' autre solution à leur vie merdique que d' emmerder par revanche des petits qui sont arrivés par hasard à un endroit de réunion d' imbéciles , oui une minute de silence à la mémoire de tous les enfants ayant subi l' innommable , la crasse bêtise de ceux qui pensent être au-dessus du lot alors que ce sont de sinistres imbéciles pataugeant dans leur mare aux connards .

Il reste 59 secondes ...

Anonyme a dit…

Forte des 59 secondes qu'il reste, j'allume un cierge à la gloire de l'imbécilité, que Dieu la protège. Amen.

Jeanne

Philippe Renève a dit…

Une belle illustration de ces inventions dont nous parlions tout à l'heure: nos propos sur le congé dominical sont résumés par "Voir dans le refus du travail le dimanche une revendication contraire à la laïcité"...
Une telle mauvaise foi se discrédite elle-même.

Foehn a dit…

allons allons !! On a tout au plus suggéré que le refus tout comme l 'acceptation de travailler le dimanche pouvait être raisonnablement discuté .

Le clou a été enfoncé là où Herredia l 'avait planté
ce qui importe c’est évidemment qu’il soit le même pour tout le monde,!!!!

Philippe Renève a dit…

En effet; il ne faut pas que des tordus le tordent...

Rocla a dit…

En effet ça pourrait les tétaniser ...:-))

Rocla a dit…

La tétanie a opéré , la maladie croît pendant que l' obsession déborde . La vue est voilée . Perception binaire , avec ou sans , bonne chance neurone .

Philippe Renève a dit…

C'est curieux comme en notre époque où tout se sait très vite et dans le monde entier, certains événements sont très peu médiatisés.
Ainsi, des manifestants ont été malmenés par la police lors d'un déplacement de Sarkozy dans l'Ariège.
Qui l'a su ?

Philippe Renève a dit…

On s'amuse comme des petits fous, quand même.

Il suffit parfois de jeter un minuscule morceau de pain à l'eau pour que des poissons se jettent dessus avec une avidité étonnante, comme s'ils voyaient une quantité énorme de nourriture.

Ces animaux, il est vrai, ne brillent ni par l'intelligence ni par le discernement.

Et puis ça leur permet de troubler l'eau: ne le voyant plus, ils croient ainsi noyer le pêcheur !

emile red a dit…

Comme ce sujet, Philippe, rejoint bien notre discussion, je lis :
« Nous avions autorisé un rassemblement sur la place Sainte-Hélène, mais pas de cortège. Or, à peine arrivés sur place, les manifestants ont tenté d'emprunter la rue menant au gymnase où s'exprimait le chef de l'Etat »

Une excellente démonstration de la dérive de la pensée démocratique, plus on se veut (dit ?) démocrate, plus on cherche à interdire, l'interdit serait donc le moteur de la liberté pour certains, c'est bien dans la lignée de ceux qui veulent nous imposer leur vision au prétexte de la garantie de ceci ou cela, la liberté serait donc une oppression...

Un très bon livre en conseil aux dépravés de la raison impure

Rocla a dit…

Poujadisme :
Le poujadisme, du nom de Pierre Poujade, est un mouvement politique et syndical français apparu en 1953 dans le Lot et qui a disparu en 1958. Ce mouvement revendiquait la défense des commerçants et des artisans, qu'il considérait comme mis en danger par le développement des grandes surfaces dans la France de l'après guerre, et condamnait l'inefficacité du parlementarisme tel que pratiqué sous la Quatrième République. Les termes de poujadisme ou de mouvement Poujade désignent les activités de l'Union de défense des commerçants et artisans, le syndicat dirigé par Pierre Poujade, et de l'Union et fraternité française, bannière utilisée par Poujade et ses partisans pour participer aux élections. Par extension, le terme poujadisme est devenu un qualificatif politique synonyme de populisme. Et par extension un genre d' insulte pratiquée par des neus-neus d' un site qui a pas disparu en 1958 vu qu' il est encore capable d' en faire bouger une sans faire bouger l' autre .

Jourdeconjéledimanchisme :

Du nom de Pierre Jourdeconjéledimanche , est un mouvement politique et syndical apparu vers les années 2012 sur un site connu pour ses héros fatigués de l' EN , de FO ( farceurs d' orgues )et d' autres catégories socioprofessionnelles qui revendiquait la fermetures des maisons pas closes le dimanche considérant que sur leur montre midi à sa porte apparaissait toutes les secondes le Jourdeconjéledimanchisme avec ses petits cerveaux le caractérisant n' arrive pas , comme pour d' autres sujets d' actualité récurrente à imaginer une autre posture que celle figée dans le marbre de table de nuit et son bonnet à fermeture éclair , que d' autres personnes puissent penser autrement , tant que l' on puisse dire que penser serait approprié comme verbe .

Cet isme qui a terminé sa carrière en 1958 fait reculer les locataires de ce mot , attendez que je calcule , 2012 moins 1958 égale 54 ans .

Ayant débuté ma carrière pro en 1960 et à moins de me prouver par claire démonstration que mes ancêtres vaudraient moins que les leurs , il semblerait que les insultes à deux francs Travail Famille Patrie sont du niveau du deuxième bouton de ma braguette .

Philippe Renève a dit…

Bien dit, Rocla !

Et puis tu sais, se faire insulter par des moins que pas grand-chose est plutôt réconfortant; des compliments seraient franchement désobligeants.

Rocla a dit…

Vrai Philippe , Et pas grand-chose pour des moins que rien c 'est déjà beaucoup ...:-))

emile red a dit…

"Une bonne démocratie se jauge à la façon dont elle traite les événements minoritaires (voire ultra-minoritaires comme les maladies orphelines, ou le transexualisme)."

C'est quoi un évènement minoritaire ?
Ou comment biaiser pour éviter de se faire du mal.

Juste qu'en guise de traitement d'"évènements minoritaires" nous en avons vu et lu sur Dizonzon, pas toujours très clairs, pas toujours très propres, sous les yeux de Django sur la même page.

Et dans la plus grande confusion, ça nous fait des procès en "poujadisme".
Ah ! Qu'ils sont beaux nos procureurs du green, dans leur incohérence à swinguer tantôt de la pensée gauche tantôt du bras droit, de la coloniale au philosophe footballeur.

Nés sur les bancs d'école, ils n'en sortent pas, scolaires, scolaires jusqu'au bout de leurs incompétences scolaires, et ça fait des grand prouts, et ça fait des grands plafs libérant quelques bulles papales.
Nos curés passent le bac.

Ni dieu, ni maître ça les dépasse... le clébard aboie, bon chienchien...

Rocla a dit…

En fait j' y vais aussi souvent que j' en ai envie sur les sites à conneries , et j' y vois cité le mot pragmatisme , mot qui donne l' urticaire au Grand Gourou Coucouroucoucou .

Le pragmatisme étant une doctrine selon laquelle n'est vrai que ce qui fonctionne réellement , elle ne peut être agrée par le dogmatisme ambiant des cours de théologie Trotzko-bolchévique de l' université de Limoges-Campagne .

Le son change selon les cloches qui tintent ....

Les ânes restent .

Foehn a dit…

On a d' ailleurs apprécié son jaugeage démocratique d'un événement ultraminoritaire ( le port du voile intégral en France , par exemple ).
Le voile non, l'eau ferrugineuse oui.

Philippe Renève a dit…

Allons, allons, nous nous égarons: il est bien évident qu'un transsexuel mérite toutes les attentions, et une femme voilée tous les crachats des golfeurs.

Philippe Renève a dit…

Attendez un peu.

Là nous touchons à l'exploit, au sublime, au dantesque, les amis.

Je lis en parlant de nous: "Ils sont complètement fanatisés sur la seule question de l’islam."

C'est pas beau ça ? C'est pas le terminus de la mauvaise foi, la poutre paillée la plus admirable du siècle, le parangon de l'hypocrisie la plus délectable ?

Je vais vous dire: un chef d'œuvre. Voilà. Nous sommes dans le domaine de l'art pur, de la beauté finale de la production de l'homme, de l'aboutissement de millénaires de civilisation humaine.

Après ça, mes amis, nous pouvons croire en l'Homme, qui transcende la Nature, qui fait de son esprit un scintillant diamant face aux éléments sauvages, et de sa droiture éternelle l'outil de sa domination valeureuse de l'univers.

Rocla a dit…

Waouh blurp gruik fschuiii boïng zbim badaboum .

Sans dec !

Philippe Renève a dit…

Si, si.
Je sais bien, c'est difficile à croire, mais c'est écrit noir sur blanc dans un post de 15h10 dans le machin bourbeux intitulé "La laie j'y ti mité du plus grand nombre" (on ne va quand même pas donner des liens pour se faire battre...)

A première vue ça évoque un gag, à deuxième vue ça fait encore plus rigoler.

Philippe Renève a dit…

Contrairement à la manifestation de Pamiers que nous évoquions, où gaz lacrymogènes et balles en caoutchouc ont été employées contre des gêneurs pour Sarkozy, celle-ci a bien été autorisée sans problème: Paris: Des milliers de manifestants «marchent» contre l'avortement.

Philippe Renève a dit…

Bonjour à tous

Sans vouloir encenser Hollande, qui de toute évidence pourra difficilement (s'il le veut) se démarquer du PS passé au néolibéralisme avec armes et bagages, il faut remarquer que la Sarkozie tout entière n'a plus comme activité que des attaques incessantes contre lui, ses idées, son programme, ses amis, la couleur de son slip, etc.

Quand votre bilan est catastrophique et vos mensonges éventés, il ne reste qu'une tactique: harceler l'adversaire pour le disqualifier. C'est bien un aveu d'échec; il faudrait bien que tous les Français le comprennent.

emile red a dit…

M'ssieurs, dames...

Drôle ton dernier paragraphe, Philippe, je croyais que tu parlais du bayou golfique, comme quoi le dicton "qui se ressemble, s'assemble" se vérifie...

Philippe Renève a dit…

Bonjour M'sieur Emile !

Qui qu'c'est-y donc le bayou golfique ?

emile red a dit…

Le marigot des pelouses à trous, où l'interdit, l'interdiction, la prohibition, la répression valent tous les dialogues, toutes les compassions, toutes les analyses sociologiques...

Tu sais bien le cercle des pouet-pouet dits perdus, là où les minorités ont droit d'exister à leurs conditions, le cageot des certitudes et de la confusion, l'antre de la mauvaise foi, du mensonge et du p'tit doigt en l'air pour tester le vent...

Philippe Renève a dit…

Je comprends mieux.
En effet, la comparaison est assez juste...

Rocla a dit…

Le film s' appelle moderato cantabile , là on assiste à un navet nommé allegro Ranta bille . Si demain un pseudo du nom de Hitler disait que je suis intelligent je serais aussitôt gardien de camp de concentration .
On voit la consistance des raisonnements .

L' altération musicale change la hauteur du son .

L' altération mentale trouble la perception réelle .

Philippe Renève a dit…

Nous avons de la chance ces temps-ci: nous assistons à un splendide festival de faux-dercherie, où des gens qui depuis des années fustigent (à raison) le dénommé Morice en le traitant de menteur à toutes les sauces, le croient tout à coup sur parole lorsqu'il écrit des choses qui les arrangent.

Fort belle démonstration de leurs errements.

Waldggänger a dit…

Bonjour tout le monde,

Je vois que vous avez gagné un nouveau surnom, j'ai envie de vous dire qu'il n'a rien de honteux, à part pour des simplets qui ignorent tout de ce qu'ils dénigrent à longueur de temps. Entre la Mosquée de Cordoue et un bistrot douteux entre l'Auberge rouge et le zinc des Thénardier, pour tout homme un peu sensé, le choix est vite fait.

Philippe Renève a dit…

Bonjour Waldgänger

Les surnoms ne sont que les désignations que les faibles donnent à ce qui les dépasse.

Kierkegaard (à toi)

Philippe Renève a dit…

Ça alors. Qui aurait cru que les Suissesses avaient le feu sous leurs jupes ?

Voyez donc.

Philippe Renève a dit…

Qui connaît encore ceci ?

la Romance de maitre Pathelin

Anonyme a dit…

"La mosquée d'en face.." qui en d'autres temps, aurait été "la synagogue d'à côté".

Le système de pensée de la droite xénophobe est inoxydable !

Sinon, un drame personnel qui touche un ministre.. et auquel la presse oppose une discrétion remarquable et digne, qu'elle ferait bien d'étendre à nombre de faits divers losque ceux-ci n'ont pas encore été ni éclaircis, ni jugés !

GéBé

Anonyme a dit…

Bonjour,

je l'ai avec d'autres fascicules d'anciennes chansons appartenant à mon grand-père. Il y a même un cahier où il recopiait celles qu'il ne pouvait acquérir.

Jeanne

Anonyme a dit…

@ Waldgänger

Hélas ! Dans le bistrot original des Thénardier, il y avait Eponine !

http://www.youtube.com/watch?v=xRp-1MqfTW8

On la cherche en vain dans le troquet que vous évoquez..

GéBé

Philippe Renève a dit…

Jeanne,

C'est ça: ce sont de vieilles chansons que nos grands-parents et parents aimaient bien. Assez classiques mais parfois très jolies.
Autrefois dans les familles on aimait souvent chanter ce genre de chose. C'était une distraction agréable.

Philippe Renève a dit…

Il y a des gens si passionnants qu'on se dit que s'ils n'existaient pas, il faudrait les inventer pour notre seul plaisir.

Ce magnifique orateur, par exemple.

Anonyme a dit…

Etonnante, cette capacité d'empathie avec le passé.. Il vit les difficultés de la période du second conflit mondial !

Peut-être un phénomène rare de mémoire génétique !

Un jour, peut-être évoquera-t-il les affres de la faim en période hivernale chez l'homme de Cro Magnon..

GéBé

Philippe Renève a dit…

A cette admirable empathie on sent l'homme qui a beaucoup souffert...

emile red a dit…

Dans les milieux autorisés, il se dit qu'il aurait fréquenté Lucie assidument...

Philippe Renève a dit…

Lucie ?

Foehn a dit…

Depuis 1974, d'autres fossiles de primates plus anciens ont été découverts mais peu sont aussi complets.

emile red a dit…

Ou Lucy...

Il aurait été mal venu de rebrousser le temps plus loin au risque de faire passer un homo sapiens pour un homo arboricus.
______

Quand on dit que ce gouvernement fait ce qu'il nous interdit, dépense sans compter et vit en dehors du monde des réalités, jusqu'à mettre la vie des citoyens en danger pour ses propres petits intérêts particuliers...

emile red a dit…

Si nous doutions de l'impartialité des services d'état chez nous et outre-atlantique, après la marche arrière sous la pression de la commission européenne sur les OGM, un autre exemple ne va pas rétablir la confiance dans les politiques et si ceci vient à se vérifier (faut-il encore une presse libre), la démonstration de la corruptibilité des élites et la dénonciation du système néolibéral doivent devenir un enjeu primordial pour l'avenir de la démocratie...

Il est souhaitable de voir les benêts qui se trompent de combat prendre conscience des manipulations dont ils sont victimes et prendre toute la mesure des vrais dangers qu'encourt l'humanité, loin des querelles de clocher et de minaret, pour enfin se poser les bonnes questions sur les détournements d'attention...

Anonyme a dit…

Aaahh.. L'Europe et ses paradoxes !

Un membre de l'Union interdit par loi que l'on nie les crimes passés d'un autre pays... Tandis qu'un autre interdit par la loi que l'on se mèle de ses propres crimes passés et envoie un juge (Garzon) devant le tribunal pour avoir enquêté sur le sujet..

D'un côté une constitution insuffisamment démocratique et un respect relatif des Droits de l'Homme apparaissent comme des motifs légitimes de refus d'intégration dans l'Union Européenne..

D'un autre la dérive totalitaire d'un état membre, l'adoption par celui-ci d'une constitution très éloignée de l'idéal démocratique n'apparaissent pas comme des motifs d'exclusion de l'Union..

?!?!!

GéBé

emile red a dit…

Il ne faut pas passer à côté des perles de nos élus, à lire absolument pour soupeser leurs capacités intellectuelles et leur niveau d'embrigadement.

Entre la peur et le sourire, parfois ces gens sont inquiétants de bêtise...

Anonyme a dit…

Merci Emile, il y a de grands moments d'émotion sur cette page!

J'en retiendrai (et l'Histoire aussi, soyons-en assurés):

"L’Histoire de la culture se souviendra de Nicolas Sarkozy comme de « l’homme qui a dit non »."

Anonyme a dit…

Sinon, pour en revenir à revenir à Hervé Morin et à cette "Lucy" qui apparait comme sa muse..
Il semblerait que celle-ci était connue pour être souvent dans le ciel avec des diamants..

GéBé

Philippe Renève a dit…

Emile, Gazi,

Ce texte est un morceau de choix, une pépite dans l'art difficile de la louange obséquieuse et du discours contraint.

Le fond est un étonnant témoignage de soumission aux puissances d'argent et au Chef Bien-aimé; la forme se rapproche clairement des discours des régimes totalitaires.

Muriel Marland-Militello et les Kim Jong, même combat ?

Philippe Renève a dit…

Voilà qui s'appelle organiser la charité publique: Donner ses RTT à un collègue parent d'un enfant malade: L'Assemblée examine une proposition de loi.
Nulle part il n'est question de l'employeur, qui se borne fièrement à enregistrer les dons...

emile red a dit…

Encore une loi clairement discriminante entre les grosses entreprises et les PME... mais chuttt !!!

Qu'en est-il de la reversion des salaires d'employés à divers échelons ? Mais chuttt !!! Nous n'avons rien vu ni entendu...

Foehn a dit…

Apparition dune nouvelle théorie economique de la valeur.

"Quand elles achetaient des CD, achetaient-elles uniquement le morceau de plastique, support de la musique ? Si oui, c’était cher payé… Naturellement, ce qui fait la valeur c’est l’oeuvre de l’esprit elle-même,(Muriel MARLAND-MILITELLO)

Non non! Ce qui constitue la valeur marchande du CD ( et c'est ce qui intéresse exclusivement les contempteurs du piratage) ce n'est pas l''oeuvre de l'esprit elle même .. à ce régime personne ne pourrait se payer ni Bach ni Mozart.

C' était cher payé ! Et oui c'était probablement très cher payé et trop cher. Résultat depuis 2003, les ventes de CD sont en régression.
Pourquoi c'est cher ? Ce n'est pas en vertu de la valeur de l'oeuvre de l'esprit c'est en vertu de comment et par qui c'est produit . Cette industrie emploie du monde et beaucoup de monde.

Alors qu' est- ce qu'on défend : le créateur de musique ( l'artiste ) ou un mode de production obsolète et coûteux ?
prix du CD

emile red a dit…

Foehn,

Il faut noter que l'ayant droit ne touche que 10%, pourtant je peux affirmer preuve à l'appui que rares sont les artistes qui touchent ces 10 % et faut-il encore qu'ils soient auteur, compositeur, arrangeur, orchestrateur et interprète quand ce n'est pas dessinateur ou photographe... un mythe donc.

Je ne ferai aucun commentaire sur la présentation des détails qui est, volontairement, confuse et mensongère.

Le détaillant se mettrait 40% du HT dans la poche, il serait le plus gros bénéficiaire, en réalité on tourne plutôt aux alentours de 14 à 18%.

En plus je ne vois pas comment on peut avoir un coût de production qui n'englobe pas le coût d'enregistrement et en quoi la production est un coût et non un investissement...

Bref, un tissu d'inepties à vendre aux gogos pour justifier une machine à fric scandaleuse et obsolète.

Philippe Renève a dit…

Il est depuis longtemps bien clair que, sous couvert de protéger les artistes, on protège essentiellement les bénéfices des majors et des distributeurs.
Hadopi en France, l'affaire Megaupload aux USA, les gouvernements sont aux petits soins pour l'industrie musicale menacée par le piratage.

emile red a dit…

Mais que fait le FBI...

Heureusement que l'humour existe encore un tant soit peu.

Philippe Renève a dit…

Ah, grand merci Emile ! Ce site est une mine d'or aux pépites scintillantes comme l'esprit de Nadine.

Certains la fustigent à tort: si une seule personne de l'équipe gouvernementale reste dans les mémoires de notre peuple, ce sera elle, dont l'intelligence et la classe sortent vraiment du lot. Le problème n'est pas de savoir dans quel sens.

emile red a dit…

Ne nous arrêtons pas en si bon chemin dans la déconfiture acerbe de la droitouille aux abois.

Les amis s'énervent sentant le vent tourner...

Philippe Renève a dit…

Le Canard, aujourd'hui notamment, en profite pour ridiculiser Bouygues, qui aurait mieux fait de s'abstenir de ce cirque qui lui nuira bien plus que les révélations du palmipède.

Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Philippe Renève a dit…

A l'anonyme de 13h54

Les commentaires de ce style non signés ne sont pas pris en compte ici. Veuillez le reformuler autrement ou vous identifier.

Philippe Renève a dit…

Je recommande chaudement à tous ce diaporama plein de trouvailles délicieuses: Plonk & Replonk, l'expo.

emile red a dit…

J'adore... saoul rire sur prise...

Plus de ressources sur leur site.

Foehn a dit…

Un humour analogue à celui de Glen Baxter .

Baxter

Foehn a dit…

Une sage décision de justice

""La 17e chambre a considéré jeudi que "quels que soient les mobiles qui aient pu animer la prévenue, la formulation explicite (...) établit la volonté qui était la sienne de ne pas embaucher les personnes concernées, étant observé qu'il lui suffisait de mentionner dans son annonce la présence à son domicile d'un chien pour que les candidats à son offre d'emploi ne tolérant pas cet animal, pour des raisons de santé, religieuses ou autres, renoncent d'eux-mêmes et en toute liberté à postuler, sans qu'il soit aucunement nécessaire de leur signifier de +s'abstenir+"".

ça rombe sous le sens. Donc un euro et le ridicule pour celle qui s' est fait prendre, le doigt dans le pot de confiture .

Philippe Renève a dit…

Foehn, merci pour Glen Baxter, qui est aussi un joli pourvoyeur de décalages fertiles...

Cette affaire Marie Laforêt frise le ridicule de tous côtés: une précision bête, pas de préjudice, une anecdote qui n'avait guère sa place au prétoire.

Philippe Renève a dit…

Quelques œuvres remarquables de Glen Baxter.
http://www.richarddennispublications.com/shop/details-27-glen-baxter---camembert-plate
http://www.richarddennispublications.com/shop/details-23-glen-baxter---badminton-plate
http://www.richarddennispublications.com/shop/details-19-glen-baxter---ecology-plate

And so on, si je puis me permettre.

Philippe Renève a dit…

Je suggère aussi à tout un chacun et tout une chacune de se remplir les yeux de merveilles sur cette page.

Philippe Renève a dit…

Un petit dernier pour la route.

Herredia a dit…

Emile Red a il y a peu évoqué le glissement interprétatif sur la qualification du mot paix
" lire paix publique et comprendre paix sociale,"(E REd)

J' ai utilisé paix sociale ( dans un texte ) alors que j' aurais pu et sans doute du utiliser paix civile.
Paix civile est largement majoritaire dans les textes relatifs à la laïcité . Paix sociale est employé mais prête le flanc.

exemple :Face à la montée du communautarisme qui accompagne la déchirure sociale, la Laïcité constitue un outil unique, au service d’un réel vivre-ensemble et de la Paix sociale( Patrick Kessel, Président du Comité Laïcité République).

Ce qui bien évidemment n'est pas à comprendre comme contradictoire avec les luttes sociales légitimes visant à la justice sociale .
Toute collusion serait malintentionnée.

A vrai dire les lois sur la laïcité n' interfèrent pas avec le combat pour la justice sociale . Elles ont neutres .
Raison de plus pour MLP de se les approprier .

Philippe Renève a dit…

Pour certains, la laïcité est plus un étendard qu'un bouclier, un prétexte qu'une conviction.

emile red a dit…

Herredia

C'est pourquoi je préfère paix publique, paix sociale sonne comme un caramel mou dans lequel tout le monde peut mordre en bousculant le voisin...

La paix publique c'est l'affirmation du respect de la personne et de ses droits sans rajout d'aucune sorte ni compromission.

Herredia a dit…

cher Philippe et cher Emile je n'en ai pas fini avec la laïcité.

La laïcité peut permettre d'apaiser certains conflits mais certainement pas tous les conflits possibles. Elle ne va pas par exemple apaiser l' environnement des stades de foot ball pas plus qu'elle ne va apaiser un conflit "social " entre employés et employeur.

La laïcité visait des conflits bien précis ceux liés à des croyances religieuses.
Actuellement, dérapage ! Elle vise des attachements communautaires étant considéré que l' appartenance au proletariat et la conscience de classe induite ne sont pas communautaire.

Il y a un véritable problème théorique de fond . Il se traduit par exemple par une opprobre "laïque" à l'égard des bretons ou des juifs ( liste non limitatives ) se revendiquant bretons ou juifs mais pas à l' égard des prolétaires se revendiquant prolétaires et largement plus contestataires de l'ordre établi que les bretons ou les juifs .

Se revendiquer du peuple français et souhaiter imposer à tous une "common decency" ce ne serait pas du communautarisme du tout. Le populisme échapperait donc à l'objection de non respect de la laïcité .
Plus, il en serait le garant et le meilleur défenseur.

La laïcité qui ne pouvait pas régler la questions des rapports de productions est toute autant impuissante à regler la question du communautarisme.

Elle est brandit à tout propos et largement au delà de ce que pourquoi elle avait été pensée.

Philippe Renève a dit…

Cher Herredia,

Soyons clairs et appelons un chat un chat. Il est bien évident que certains actuellement se servent de la laïcité pour attaquer des communautés bien précises; c'est un outil polémique permettant de fustiger en tant que musulmans ceux qu'autrefois on appelait les nord-africains. Ils ont trouvé ce moyen d'éviter l'accusation de racisme ethnique, qui est bien en fait leur tare première.

Les organisations d'extrême-droite, dont le FN, ont montré le chemin et tous les arabophobes leur ont emboïté le pas comme un seul homme, dans une complicité manifeste. Ils passent leur temps à tonner contre les pratiques musulmanes, tout en égratignant de façon innocente christianisme et judaïsme pour donner un peu de corps à leurs théories fumeuses.

Il est remarquable que ce sont les mêmes qui posent en postulat moral et politique que la civilisation eurochrétienne est la référence absolue et ne supportent pas l'idée que d'autres cultures puissent être considérées autrement qu'inférieures.
Européisme, christianisme, ethnocentrisme, arabophobie, islamophobie: tous les ingrédients de l'extrême-droite la plus archaïque sont là. S'y mêle la volonté manifeste d'abaisser le débat pour éviter la contradiction logique, en ne pratiquant que les discours les plus démagogiques et les raccourcis les plus caricaturaux qui permettent de faire passer tout argument construit pour un intellectualisme aristocratique méprisant.

Ce sont très exactement les modes de pensée et d'action du FN et de ses satellites, qu'ils sont destinés à rejoindre tôt ou tard.

Au plan politique, il est significatif qu'ils rejettent aussi bien Sarkozy (et sa doublure Bayrou) que le PS jugé trop libéral et d'une laïcité douteuse, et que l'extrême-gauche jugée irréaliste: seul le giron très français de la Marine nationale peut leur offrir l'hospitalité.

Philippe Renève a dit…

Hier au soir, encore un festival de mensonges, bobards et promesses vaines de Sarkozy.

Entre autres, prétendre que la hausse de la TVA en Allemagne n'a pas été répercutée dans les prix est un mensonge éhonté puisque même la Cour des Comptes a montré qu'elle l'avait été, selon... la Bundesbank elle-même ! TVA et prix : la Cour des Comptes contredit Sarkozy.

Sarkozy n'a plus que des mensonges pour arguments.

Philippe Renève a dit…

Avis.

Selon M. Guéant, les asiatiques sont (eux) de bons étrangers: Guéant vante l'intégration des asiatiques.

Vous avez dit communautarisme ?

emile red a dit…

N'étant en rien maso, je ne me suis pas fait mal à écouter ce charlatan.
Le résultat de ce monologue a été longuement commenté sur l'ensemble des ondes ce matin et le résultat est bien celui supputé.

Le malimenteur narre son conte, et la pressosphère s'envoute d'une critique mielleuse que ne renierait pas la boboïtude des tévéistes béats.

Une petite hausse de TVA, une baisse de cotisation patronale, rien sur les exonérations, les salaires en déclin, le temps de travail libéré.
Patronat = +4, salariat = -5.

Le MEDEF fait péter le champagne, les employés restent médusés, les laudateurs de l'agité devront faire leurs comptes.

Heureusement dans ce méli-mélo d'escroqueries, les financiers vont devoir mettre la main à la poche, ils se lèvent ce matin avec l'angoisse de la ruine, la peur des lendemains déchirants, l'option cuir des limousines en berne, l'Ipod sans module astro, l'impasse sur le caviar pascal.

Pensez, 0,1% d'augmentation de CSG, ça vous tuerait n'importe quel guerrier dans la brume....

«Les plus anciens ‹Précédent   1 – 200 sur 3875   Suivant› Les plus récents»