samedi 1 janvier 2011

Le salon est ici




Bonjour et bienvenue, amis lecteurs.

Voici un  salon ouvert ouvert à tous pour bavarder cordialement. Entrez et prenez vos aises : nous sommes entre amis.


Pour passer d'une page à l'autre du salon, utiliser les liens «Les plus anciens   ‹Précédent  ...   Suivant›  Les plus récents» au début et en fin de page ou les liens suivants.
24.7 au 8.8.2011  |   8.8 au 29.8   |  29.8 au 3.10   |   3.10 au 10.10   |   10.10 au 6.11   |   6.11 au 26.11   |   26.11.2011 au 2.1.2012  |  2.1 au 11.1.2012   |  12.1 au 30.1  |  du 30.1 au 1.4   |  du 1.4 au 30.6  |  du 30.6 au 19.10  |  du 19.10.2012 au 11.2.2013   |   du 11.2 au 16.4   |   du 16.4 au 25.6    |   du 25.6 au 13.8   |   du 13.8 au 16.11   |   du 16.11.2013 au 15.4.2014   |   du 15.4.2014 au 11.2.2015   |   du 11.2 au 2.4.2015   |   du 2.4 au 25.6.2015   |   du  25.6 au 12.10.2015    |   du  12.10.2015 au 10.2.20106    |  du  10.2 au 7.6.2016  |   du 7.6 au 25.10.2016  |   du 25.10.2016 au 29.1. 2017   |  du 29.1.2017 au 12.6.2017  |   depuis le 12.6.2017 

3 820 commentaires:

«Les plus anciens   ‹Précédent   401 – 600 sur 3820   Suivant›   Les plus récents»
Philippe Renève a dit…

Tournons la page... Les commentaires précédents, tous plus passionnants les uns que les autres, sont ici.

Philippe Renève a dit…

Un avis très intéressant sur la droite et la gauche: Emmanuel Terray : être de droite, c’est avoir peur.

De nombreux passages illustrent à merveille le comportement des faux hommes de gauche dont nous connaissons quelques jolis spécimens.

« Pourquoi la droite est-elle obsédée par l’islam ?

L’islam nous est proposé comme un adversaire de substitution, car il faut toujours un adversaire, depuis que le communisme a disparu. On n’a pas assez noté que les Trente Glorieuses sont exactement contemporaines de la guerre froide.

Je suis convaincu que l’avènement de ce que Robert Castel a appelé la société salariale – une société de croissance, de plein emploi, de progrès du niveau de vie, de sécurisation des statuts pour les travailleurs – cette société construite par l’effort commun de l’aile réformiste du mouvement ouvrier et de la bourgeoisie éclairée, devait beaucoup à la pression extérieure exercée par l’aile communiste du mouvement ouvrier.

La première année que j’ai voté, en 1956, le Parti communiste faisait 26% des voix. C’était une alternative possible. A partir de 1980, la menace soviétique devenant de moins en moins crédible, le capitalisme s’est senti libéré de toute menace, d’où ce passage à l’hubris, à la démesure.
(...)

Pourquoi la droite est-elle si méfiante vis-à-vis de l’étranger ?

Elle ne voit pas les étrangers d’abord comme des humains. La pensée de droite déteste les catégories universelles. Vous trouverez quantité de penseurs de droite pour vous dire que l’humanité est une notion zoologique, sans contenu politique ni social, ni culturel.

Pour eux, ce qui existe, c’est les nations : certaines nous sont proches, d’autres lointaines. L’idée de préférence nationale, elle est formulée par le Front national, mais elle est au cœur de la pensée de droite. »

Réflexions très pertinentes dont nous voyons quotidiennement des exemples évidents.

Philippe Renève a dit…

Encore un indice sérieux que les carottes sont cuites pour Sarko: même Douste-Blabla, un des plus beaux je-vais-où-est-ma-gamelle que la terre ait jamais porté, l'attaque ouvertement.

Faut-il que ses chances soient proches du zéro absolu !

Philippe Renève a dit…


Pour Parisot, Mélenchon « est l'héritier d'une forme de Terreur ».


Pour les Français, Parisot est une héritière. Simplement.

Philippe Renève a dit…

Bhoutan... train !

Philippe Renève a dit…

Ne pas oublier ce genre de chose: Sarkozy : « Quand on est musulman ça se lit sur sa figure » (2003).

emile red a dit…

On aura compris qu'il y a une sorte de marqueur qui catalogue tel ou tel.

Le musulman, l'homosexuel, le jeune, la racaille, la femme, le pauvre, le chômeur, le syndicaliste, toute une faune qui décrit en petites castes ce qu'est la population française.

Ce n'est plus du communautarisme à la mode ultra-libérale US, mais une vision névrotique du voisin, du collègue, du copain de la fille ou du fils, du commerçant, une approche déprédatrice de la nation et du liant qui peine encore à exister.

L'adhésion aux thèses extrémistes d'une marge de la droite n'est pas nouvelle, mais la servilité des franges républicaines de celle-ci est beaucoup plus inquiétante, la radicalisation n'étant pas dans leur nature, on peut se demander quels sont les intérêts qui les animent au point de se plier à soutenir des positions antidémocratiques que jamais elles n'auraient défendues.

Philippe Renève a dit…

Les hommes politiques et électeurs de la droite classique sont contraints de suivre, ou de paraître approuver, toutes les annonces de Sarkozy alors même qu'il racole à l'extrême-droite: ils n'ont guère le choix.

Philippe Renève a dit…

On le savait bien, mais une étude le confirme de façon éclatante: la politique de Sarkozy a été de favoriser les allègements d'impôts pour les plus aisés.

« entre 2002 et 2012, le taux de prélèvement obligatoire a baissé en moyenne de 0,6 point pour l’ensemble des contribuables français, mais de 3,4 points pour les 1% des plus hauts revenus, soit près de six fois plus! » (...)

« "D’une part, la réforme de l’ISF a conduit à une baisse de l’imposition des hauts patrimoines qui domine largement la suppression du bouclier fiscal qu’elle était censée remplacer", note l’étude. Une baisse du taux d’imposition qui s’élève à environ 1,3 point pour les 10% des patrimoines les plus élevés. » (...)

« "Les gagnants du quinquennat sont donc avant tout des contribuables ayant de hauts patrimoines mais de faibles revenus et les perdants sont les contribuables ayant de faibles patrimoines mais de hauts revenus", concluent les auteurs. »

Travailler plus pour gagner plus, disait-il; en fait, ce sont les grandes fortunes sans gros revenus qui ont bénéficié des largesses du prince, c'est-à-dire ses amis capitaines (ou chevaliers) d'industrie à la suite de papa, les Dassaubollobouygarnault du Fouquet's.

Philippe Renève a dit…

Les nervis de Guéant ne reculent devant aucune ignominie: Menace d'expulsion d'un Tunisien handicapé à 80% après son agression en prison par un codétenu.

emile red a dit…

Il était sans aucun doute possible un dangereux islamiste en burqa prêchant le djihad dans la mosquée salafiste aménagée au fond de sa cave pendant le hajj de ses fils moudjahidin.

On se demande ce qui est le plus inspirant chez nos valeureux ministres, la connerie ou l'ignominie...

Philippe Renève a dit…

Voici ce que les banquiers, les journalistes bien pensants et les fonctionnaires de la BCE nomment un fait divers anecdotique: Un retraité se tire une balle dans la tête devant le Parlement grec.

« Des témoins ont rapporté que l'homme avait crié "j'ai des dettes, je n'en peux plus", avant de se tirer une balle dans la tête. Selon un passant, il a également dit: "Je ne veux pas laisser mes dettes à mes enfants" ».

Le critère qui distingue le fait divers de l'événement grave est que le premier n'influe pas sur les statistiques.

emile red a dit…

C'est tout là qu'on voit l'évolution (la régression ?) des mentalités.

Autrefois, lors d'un krach boursier, les financiers, atteints dans leur honneur, se jetaient par la fenêtre, aujourd'hui ce sont les victimes des errances morales banquières qui se suicident.

Si notre admiration se détourne vers la dignité des gens modestes, plus rien n'entrave l'outrageuse impudeur des castes élitaires qui n'ont plus d'honneur que la légion attribuée à l'échelle de l'indécence.

Au sein des bulles de pouvoir, alors qu'elle est exigée des gens du peuple, la vertu n'est plus la qualité universelle et le vice est devenu le paradigme à imiter

Philippe Renève a dit…

En effet; et la "réussite" – comprendre le fric, à coups de licenciements et de réductions d'impôts – s'exhibe, devient un exemple. Les montres de Sarkozy et le yacht de Bolloré en témoignent.

Comme disait le délicieux Séguéla, si on n'a pas de Rolex à quarante ans c'est qu'on a raté sa vie. Tout est là: le fric souverain, arrogant, qui justifie tout.
Et c'est une honte que les gamins de banlieue dealent pour se faire de la thune: envoyez les CRS, voyons, quelle immoralité ces jeunes.

Philippe Renève a dit…

Ah chère Madame Pécresse, ces pauvres nous coûtent bien cher.

Il est quand même bien évident que s'il n'y avait pas ces pauvres, les gens comme il faut pourraient s'acheter beaucoup plus de Rolex au lieu de payer des impôts écrasants pour que ces gueux se complaisent dans un assistanat honteux.

Quelle triste époque que celle où la liberté d'être riche est aussi malmenée.

Philippe Renève a dit…

En vérifiant, je vois que Séguéla fixait l'heure de vérité des ratés à cinquante ans et non quarante. Cet aphorisme était finalement un peu faible, un peu contraint; il faut te lâcher, Jacquot...

Philippe Renève a dit…

Le comble est que Séguéla est représenté sur Wikipedia en compagnie de... Sœur Marguerite, incarnation euroafricaine du Petit Zésus.

Plus faux-cul, tu deviens Sarkoziste.

Philippe Renève a dit…

Ah les merveilleux artistes "engagés à gauche" mais pas trop non plus...

Impôts : Patrick Bruel dénonce les 75% de François Hollande.

« L'artiste, engagé depuis toujours à gauche, se dit "très content de participer à la solidarité nationale" mais juge que "là, c'est trop, cela tourne à la confiscation et à la spoliation". »

Patriiiick, va donc voter Sarkoooooo !

emile red a dit…

On ne se refait pas, il avait déjà voté Sarko en 2007, et puis avec un revenu de 600 000 € mensuel, le pauvre il risque d'être ruiné.

Au bal des faux-culs...

emile red a dit…

Et puis c'est un retour d’ascenseur pour l'autorisation du poker en ligne.

Philippe Renève a dit…

Très juste !

Philippe Renève a dit…

Incroyable mais vrai: Juppé, le meilleur en tout, commence à comprendre qu'Assad n'est pas sincère.

Il semble donc qu'il n'avait pas compris avant.
Il faudrait lui expliquer qu'il y a des gens qui ne disent pas la vérité; ça lui ferait certainement un grand bien dans ses activités diplomatiques.

Quelle époque.

Philippe Renève a dit…

Les amis, si vous voulez passer un bon moment à peu de frais avec un spectacle réjouissant, voyez donc cette vidéo de NKM se faisant huer à Sciences Po, qui pourtant n'est pas spécialement un repaire de gauchistes excités. Voir à partir de 3mn; vous ne serez pas déçus.

A noter le ton incroyâââblement sêêêzième de la dame et son arrogance aussi méprisante que celle de son maître.
Encore un personnage haut en couleurs de lèchebotterie qui, espérons-le, trouvera la chute bien dure après le 6 mai.

Philippe Renève a dit…

Le "programme" de Sarkozy, dévoilé à grand fracas 17 jours avant l'élection, peut être résumé en quatre mots: demain on rase gratis.

La seule mesure nouvelle est le paiement des retraites le 1er du mois au lieu du 8. Ça c'est du lourd, coco.

Comme prévu, il promet l'opposé de ce qu'il a fait depuis cinq ans, à l'exception notable de cet "allègement des charges salariales" (point 4) qui arrange tant ses copains du CAC 40.

emile red a dit…

Petit rajout à cette mesure transcendantale qu'est le paiement des retraites au 1er du mois, cette petite modification calendaire va obliger l'état a emprunter 70 Milliards supplémentaires par mois.

Il aurait été pourtant si facile, par décret, de décider qu'aucun prélèvement ne puisse être opéré avant la date du 9 de chaque mois, mais ça n'arrangeait pas messieurs BNP et autres gavés.

Les retraités ne gagneront rien, les banques pourront toujours anticiper les paiements et spolier quelques euros de frais.

Qu'elle est belle la vie... pour les milliers de smicards qui vont perdre la prime à l'emploi et surement en suivant la prime de rentrée scolaire, pendant que les ménages aisés continueront à toucher les allocations familiales...

Égalité, solidarité qu'ils disaient.

Philippe Renève a dit…

Hum, Emile, ça concernerait des centaines, voire des milliers, de boîtes qui se paient par prélèvement: bazar garanti dans leur trésorerie...

emile red a dit…

Pas tout à fait, Philippe, les banques appliquent systématiquement un délai de réversion sur les prélèvements qui va jusqu'à 15 jours, autrement dit les boîtes ne sont jamais payées avant le 10 ou le 12, il suffirait d'interdire cette rétention qui, il est vrai, contribue à faire plus d'argent mais n'a aucune raison aussi bien financière qu'administrative...

Comment expliques-tu qu'à l'inverse, par exemple, un chèque est mis en recouvrement avant la date de son émission, ce qui implique qu'un retraité qui paie par chèque son loyer le 8 du mois, le chèque est mis en recouvrement le 5 ou le 6 et le bailleur est payé entre le 12 et le 15.

Le seul argument des banques (de toutes celles que je fréquente), est celui du contrôle de solvabilité, à l'ère de l'informatique et du net, ce n'est absoluement plus valable...

Philippe Renève a dit…

Tu dis qu'un chèque est mis en recouvrement avant la date de son émission: non, avant l'échéance de la créance qu'il règle s'il a été remis au créancier plusieurs jours avant. C'est le créancier qui en bénéficie – mises à part les dates de valeur...

Cela dit, interdire aux banques tout décalage entre leur comptabilité et celle des clients (càd supprimer tous les délais et dates de valeur) est une bonne idée. Ces délais ne se justifient plus du tout de nos jours où les opérations n'ont plus de délais physiques.

emile red a dit…

C'est bien des dates de valeurs dont je parle.
A part quelques rares banques, j'ai fait l'expérience d'émettre un chèque à mon entreprise, de voir que la date est anticipée sur mon relevé et que sa mise à disposition est retardée sur le relevé d'entreprise, 7 jours de décalage avec le jour d'émission et 10 avec le jour de validité sur mon relevé perso.

Le problème est que si tu poses de l'argent sur ton compte entre la date de valeur sur ton relevé et la réelle date d'émission, les banques ne se gênent pas pour prélever des agios, c'est arrivé deux fois à ma fille...

Philippe Renève a dit…

Dans ce cas il faut menacer la banque de se barrer (si on est un client pas trop pourrave) et en principe ça s'arrange...

Il faut bien savoir que la banque est avant tout un lieu de profit et que tous les moyens sont bons pour soutirer des frais au micheton. S'il ne râle pas, on continue, c'est tout bon !

Philippe Renève a dit…

On parlait hier du charmant Patrick Bruel, le joueur de poker au grand cœur.
Voici un papier ravageur qui lui règle son comte (bien garni) avec délectation: Après la gauche caviar, Patrick Bruel invente la droite poker...

A propos, il y a encore des ados évaporées hurlant Patriiiick ? Elles torchent leurs petits-enfants, maintenant.

Philippe Renève a dit…

Moins pour se donner bonne conscience (on n'est pas inquiets pour lui) que pour faire sa promo, il fait partie des Enfoirés. Au moins, ça ne lui coûte pas un rond, pardon un jeton, et ça fait parler de lui: on devine que tous les frais sont sans doute payés par les recettes...

Philippe Renève a dit…

Euh... Dans le post de 9h47, prière de lire le compte, sinon il n'y est pas...

emile red a dit…

L’excellent F. Morel encore et toujours, en alexandrin, ce qui ne gâte rien :

http://www.franceinter.fr/emission-le-billet-de-francois-morel-hugo-melenchon-et-le-troisieme-homme-0

emile red a dit…

.

Une très grosse colère
.

Philippe Renève a dit…

Il a tout compris, ce monsieur. Tant que la finance règnera sur les Etats, les économies et les citoyens souffriront.

Quant à Morel, toujours aussi juste que spirituel.

Philippe Renève a dit…

Encore un signe qui ne trompe pas sur les maigres chances de Sarko: même Bayrou participe à la curée faute d'aller à la soupe...

emile red a dit…

Depuis qu'il est dans le potage, il ne faut pas lui reprocher de vouloir faire prendre le bouillon à son ennemi juré. ;-))

Philippe Renève a dit…

Quand les carottes sont cuites, les grosses légumes ne sont plus crues...

Philippe Renève a dit…

Et voilà, tout ça était du pipeau, comme d'habitude.
Opérations dans les milieux islamistes: Les six dernières gardes à vue ont été levées.

emile red a dit…

Curieux de savoir combien cette mascarade a coûter aux citoyens...

En suivant, le tueur de l'Essonne va pouvoir faire quelques orphelins, veuves ou veufs supplémentaires avant l'entre-deux-tours.

Où sont les experts Miami, une semaine pour éplucher quelques centaines d'IP à Toulouse, il va falloir, plusieurs semaines pour trouver un quart de millier de Suzuki bleu et blanc juste suffisamment pour découvrir un coupable (?) avant le 6 mai.

Philippe Renève a dit…

Il circule de bien navrantes idées en ce moment. La dernière est que des fumistes se prétendant économistes, et qui le sont comme je suis trappiste, découvrent tout à coup l'eau tiède et prêchent, dans le désert de leurs crânes dévastés, la suppression de la TVA entre entreprises. Un résumé ici: il s'agirait de ne plus faire payer de TVA aux différentes entreprises (sous-traitants, grossistes, etc.) participant à la production et à la commercialisation d'un même produit ou service, mais seulement au vendeur final; cette réforme est prônée à l'origine par des associations d'entreprises, ce qui est logique.

Il suffit de réfléchir un peu – exercice peu habituel à certains – pour s'apercevoir qu'un système où seul le consommateur final paie une taxe (ancien principe des taxes « locales » en France il y a 50 ans) est une prodigieuse incitation à la fraude, puisqu'il suffit au vendeur final de ne pas déclarer sa vente pour qu'aucune taxe ne soit versée à l'Etat sur le bien vendu. Dans l'hypothèse d'un retour à cette forme, il s'établirait très vite de vastes systèmes de marchés noirs et les pays ne pratiquant que cette TVA finale se retrouveraient bientôt dans la situation de beaucoup de pays pauvres et (ou) corrompus, où des pans entiers de l'économie sont dans une clandestinité catastrophique pour les finances publiques et génératrice de délinquance autant que de profits indus.

Le mécanisme de la TVA permet précisément d'éviter en grande partie la fraude à la taxation de la consommation, mais encore faut-il le comprendre. Chaque entreprise doit déclarer sa vente et régler la TVA pour récupérer celle payée à son fournisseur et permettre à son acheteur de le faire à son tour; si le vendeur final ne déclare pas sa vente, seule une partie de la taxe n'est pas perçue, dont la faiblesse relative dissuade la dissimulation. Les fraudes au niveau européen ne sont possibles que parce que la réglementation actuelle est inadaptée et propice aux malversations.

Tout cela est du niveau de première année de licence d'économie. Il ne vient pas à l'idée de ces hurluberlus loufoques que la complexité et la relative lourdeur du système de TVA se justifient par son efficacité. Ces songe-creux incompétents se ridiculisent par l'ineptie de leurs idées qui doivent tout aux divagations de Café du Commerce et rien à la réflexion économique ni au simple bon sens.

Philippe Renève a dit…

Après le jour de paiement des retraites, Sarkozy repasse un autre plat refroidi: le code de la Route à l'école...

Il a vraiment épuisé toutes les idées possibles, maintenant il reprend comme nouvelles celles qu'il n'a pas voulu appliquer. Le culot de ce type est incommensurable.

Philippe Renève a dit…

Et bien entendu le monarque est au-dessus des lois et met en danger la vie d'autrui...
Présidentielle: quand Sarkozy se fait flasher à 200km/h

Délinquant.

Philippe Renève a dit…

A noter qu'après mon post de 11h09 on lit de la même plume
« En réalité je ne sais pas si c’est une bonne idée »

Il y a des coups de pied au faux cul qui se perdent.

emile red a dit…

Il est étonnant de voir que les candidats de gauche sont les plus respectueux du code. Accessit à Joly et Mélenchon, pied de nez à la reine de la vertu qui mettrait la France en prison pour un carambar...

emile red a dit…

Concernant la TVA, on est dans le petit monde de l'entre soi, le ridicule des gens qui connaissent de la vie uniquement la cuisine de la collègue-épouse et le salon des films de série B.

Pour qu'une réflexion soit équilibrée, il faut d'abord sortir de son petit monde, ensuite se confronter aux enjeux extérieurs et enfin mettre ses idées en débat pour en tirer la substantifique moelle.

Nous entrons là dans le gros du problème du milieu scolaire, cette lacune invraisemblable d'un aréopage suffisant, la totale méconnaissance d'un monde qui bouge quand il en est resté à J. Ferry.

Philippe Renève a dit…

Cette histoire de TVA est un bel exemple de la manière de penser, ou plutôt de croire, de certains imbéciles. S'estimant compétents dans un domaine, dont ils ne connaissent au mieux qu'un petit côté et au pire rien du tout, ils se fourrent dans la tête une idée stupide, trouvée souvent toute prête dans la presse ou sur le net, et, sans aucun esprit critique, en font une vérité absolue et indiscutable afin de parader et de faire le malin auprès de plus crétins qu'eux. Que ce soit en économie, en politique, en religion, en sciences exactes, on les voit ainsi brandir des idioties notoires en guise d'idées et les soutenir ad vitam aeternam, contre toute évidence s'il le faut et le nez dans leur bêtise fumante.

Ces processus de crédulité font les beaux jours des bistrots bien humectés, des sites internet ringards et des rencontres de ratés retraités promenant leur chien ou leur aigreur.

emile red a dit…

En tout cas, Philippe, si tu essaie de me refiler ta perceuse sans garantie ni facture au prix de la perceuse qui se vend à Carlingue avec toute la paperasse qui me rend proprio d'une sublime machine neuve garantie jusqu'à l'automne de ma calvitie naissante, tu peux te la fourrer dans le nœil gauche.

Et ne tente pas non plus de me faire croire que la TVA que tu as avancée à l'achat, tu me la refourgues à la vente, j'ai vu la cassette qui trône habituellement sur ta cheminée avec la pancarte "TVA Prohibited" que tous les mardis tu caches sous ton loden en la portant chez ton ex-collègue.

Je te connais, tu serais capable de me faire payer deux fois ce que tu n'as qu'avancé à notre cher Trésor...

Philippe Renève a dit…

Où l'on reparle du délicieux Patrick Bruel (de gauche comme on dit mettre à gauche):
Patrick Bruel aurait financé illégalement des tournois de poker.

Encore un pauvre innocent pris les doigts dans le pot de confiture.

Philippe Renève a dit…

Un exemple local de la manière dont le pouvoir sarkozien entretient volontairement l'insécurité pour en tirer parti: Hôtel de police de Dijon: les effectifs fondent encore.

Après cela, le menteur en chef viendra nous dire que le grand problème des Français est l'insécurité, due bien sûr aux immigrés, surtout musulmans, et qu'il a tout fait pour la combattre.

Menteur, menteur, menteur.

Philippe Renève a dit…

Menteur comme ce n'est pas permis, menteur même pour des choses vérifiables.

« Dans un discours à Caen, vendredi dernier, le chef de l’Etat a assuré être allé à Fukushima avec la ministre de l’Ecologie, Nathalie Kosciusko-Morizet. "J’ai vérifié, il n’y est jamais allé, explose Hollande. C’est la première fois dans l’histoire de la République, qu’un candidat sortant relate un voyage qu’il n’a jamais fait. Il aura été un précurseur en tout. Même en voyage qu’il n’a jamais accompli". »

Quand le mensonge atteint de tels sommets, la personnalité foncièrement malhonnête du menteur apparaît clairement. Le PS devrait médiatiser urbi et orbi cette histoire pour bien montrer ce que c'est que Sarkozy.

Philippe Renève a dit…

La mort de Raymond Aubrac peine tous les Français attachés à la Liberté.

Il n'est pas inutile de relire le texte qu'il avait cosigné le 14 juillet dernier.

« Depuis bientôt un an, les plus hautes autorités de l’Etat s’acharnent à dresser les citoyens les uns contre les autres. Elles ont successivement jeté à la vindicte publique les Roms et les Gens du voyage, les Français d’origine étrangère, les habitants des quartiers populaires, les chômeurs et précaires qualifiés d'« assistés »... Elles ont ressorti le vieux mensonge d’une immigration délinquante, elles pratiquent la politique de la peur et de la stigmatisation. » (...)

« Parce que nous sommes attachés aux valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité, nous ne supportons plus que la République soit ainsi défigurée, la laïcité instrumentalisée au service de la stigmatisation de millions de nos concitoyens, la xénophobie banalisée dans les propos de ministres et de députés qui prétendent parler en notre nom à tous. Nous refusons que la peur soit utilisée pour faire reculer nos libertés, que les inégalités soient encouragées par l'injustice fiscale, le recul des droits sociaux et la démolition des services publics. » (...)

Merci, Monsieur Aubrac, pour votre action au service de la liberté et de la justice.

emile red a dit…

Il est bon de rappeler le rôle de ces femmes et de ces hommes qui ont su dépasser les petitesses humaines pour se dresser en rempart contre la barbarie, l'injustice et la trahison aux idéaux de notre nation.

Ils ne sont plus que quelques uns à pouvoir afficher le don de leur vie à la plus noble des causes qu'est la liberté, la disparition progressive de ces héros ouvre les portes au retour des plus infâmes idéologies, laisse le pas aux pires dérives et intolérances de notre espèce, le passage du temps doit inciter les humanistes disciples des lumières à devenir encore plus vigilants et offensifs contre tous les autoritarismes et les atteintes aux droits de l'homme.

Philippe Renève a dit…

La complaisance démagogique des medias mercantiles est pour beaucoup dans le peu d'importance accordé à ces hommes et femmes qui ont agi pour la liberté de tous: deux jours après sa disparition, on parle moins de Raymond Aubrac que des matches de foot.

Anonyme a dit…

Les matches de foot sont des batailles pour l'argent.

Mr. Aubrac et ses camarades ne se sont battus que pour la liberté. Tu vas pas comparer non?

Jeanne

Philippe Renève a dit…

C'est bien ça, Jeanne. Plus rien ne compte devant l'argent-roi; durant les dernières décennies les pouvoirs politiques se sont appliqués et ont réussi: la France est maintenant aussi menée par l'argent que les Etats-Unis.
Beau progrès.

Philippe Renève a dit…

Les "marchés financiers" (lire les banques et institutions financières) sont toujours très inventifs pour créer des nouveaux instruments de spéculation: voici bientôt un contrat à terme sur les emprunts d’Etat français, qui permettra de jouer aisément une baisse des cours, donc de l'accélérer ipso facto, voire de la provoquer.

C'est à ce genre de chose qu'on voit que l'Europe financière n'est qu'une escroquerie: on instaure une monnaie unique, mais on permet de spéculer contre la dette de chaque pays comme autrefois.

Il est manifeste qu'une fois de plus tout cela sert les intérêts de la finance en desservant ceux des citoyens: l'enrichissement des banques a pour contrepartie un appauvrissement des européens.

Philippe Renève a dit…

Sarkozy a mis la police dans un tel état que ses patrons vendent de la ferraille pour joindre les deux bouts... Les commissaires et le ferrailleur : grandeur et misère de la police sous Sarkozy.

"Le budget de fonctionnement de la direction départementale de la sécurité publique a en effet chuté de plus de 30 % depuis 2009": il se confirme bel et bien que Sarkozy a délibérément affaibli la police pour continuer à faire peur aux électeurs avec l'insécurité qu'il créait lui-même.

Un nabot minable, c'est tout !

emile red a dit…

De plus en plus, on voit l'ultra-libéralisme poser ses jalons dans tous les domaines accessibles à la finance.

Nos vies sont en train d'entrer dans ce processus avec la volonté non dissimulée de rendre l'homme totalement dépendant des fluctuations boursières et à terme d'être esclave des actionnaires tous puissants.

Bientôt le kilo de terre ou le mètre cube de cailloux deviendront des valeurs marchandes qui feront les nouvelles castes.

Jusqu'au siècle dernier, chaque peuple avait encore en partie la main sur son avenir, aujourd'hui c'en est fini, le Lybien compte par son pétrole, le Syrien ne vaut rien, et dans cette fuite en avant, hors de question de se démarquer sinon les hiérarques mondiaux vous affichent au ban de la vindicte et de la déchéance morale.

La force de l'état providence où la manne solidaire entretenait un niveau de vie minimum pour les plus faibles et les plus démunis a intégralement disparu au profit de l'état fouettard qui distribue sur patte blanche les miettes d'un panier de plus en plus léger asséché par les vampires de la mondialisation sauvage et sans pitié.

Philippe Renève a dit…

Une bonne vidéo de la LICRA, qui rappelle à la réalité.
Front National, le vrai visage de Marine Le Pen.

Philippe Renève a dit…

Voici qui est inattendu mais bienvenu: Le Financial Times vote Hollande !

« Dans son éditorial du 9 avril dernier, le quotidien d’affaires britannique offre un soutien inattendu à la volonté du candidat socialiste de relancer la croissance en Europe. Il fustige les partisans de l’austérité généralisée et appelle à des politiques de relance par l’investissement public. »

C'est peut-être bien un signe que la finance commence à réaliser que la rigueur en période de ralentissement économique est une stupidité qui nuirait à toute l'économie si elle se poursuivait sans relance.

Un désaveu cinglant pour le couple infernal Sarkozy-Merkel, les amants terribles...

Philippe Renève a dit…

Une chose étonnante: il est impossible de trouver le moindre sondage sur les intentions de vote aux prochaines législatives des 10 et 17 juin, alors que nous n'en sommes qu'à deux mois.

C'est dire si les médias "présidentialisent" le régime politique actuel, bien plus que de raison: car si la majorité issue de ce scrutin est défavorable au président élu le 6 mai, celui-ci n'aura guère de latitude dans son action.

A moins que la déroute de l'UMP et de Sarkozy ne soit si évidente que toute confirmation est superflue...

Philippe Renève a dit…

Marianne (l'hebdo) est parfois un peu naïve: Incroyable : la France laisse Francfort spéculer sur sa dette !.

Bercy, donc les banques, ne vont sûrement pas priver la finance française de spéculer à la baisse contre la dette de son pays: il y a beaucoup d'argent à faire. Et placer le futur pouvoir politique sous la férule de l'Allemagne est bien la moindre des précautions pour le monde bancaire.

Le civisme et le patriotisme sont des notions inexistantes dans la finance mondialisée.

Philippe Renève a dit…

Nous avons une devise: ne ratons jamais une occasion de nous amuser si elle ne nuit à personne.

A remarquer donc aujourd'hui (mais en passant rapidement, car tout cela est de bien oiseux oiseaux) que les Agités (les Amis des Grosses Idées qui Tachent et de l'Elitisme Suffisant, rappelons-le) sont toujours d'une infinie mansuétude, d'une patience angélique et d'une suprême bienveillance envers les propos les plus élitistes et les insultes les plus sordides de leurs très chers amis d'extrême-droite. Faut-il que leurs idées ou leurs phobies soient proches pour qu'ils les traitent avec d'aussi complaisants égards.

Ils confirment également, et de flamboyante façon, leur étincelante incompétence en économie.

Mais cela ne nouuuus regarde pas.

Philippe Renève a dit…

Nicolas Sarkozy reconnaît la responsabilité de la France dans « l'abandon des harkis ».

Pas de problème, il reconnaît tout ce qu'on veut pourvu qu'il n'en soit pas responsable et que ça lui apporte des voix: que la France a laissé tomber les harkis, les pieds-noirs, les Algériens, les dauphins en Méditerranée, les révoltés du Bounty et les pingouins de Terre Adélie.

Vas-y, petit, ça peut pas nuire.

Philippe Renève a dit…

Dixit Sarkozy :

« Mes chers compatriotes, entendez mon appel! La France du général De Gaulle et de Victor Hugo, cette France, c'est votre France, prenez votre destin en main, dressez-vous, dites-ce que vous avez sur le coeur, dites-le maintenant, n'avez pas peur (...) »

Il n'a pas tort: cette France-là est celle du peuple français.
Mais pas la sienne, jamais.

Les mânes de de Gaulle et d'Hugo ont dû frémir d'indignation devant cette récupération aussi sordide que son auteur.

Philippe Renève a dit…

Le seul point à retenir de son Grand Guignol est qu'il veut un débat sur le rôle de la BCE dans la croissance – cela alors qu'il s'est toujours couché devant cette émanation irresponsable de la finance qui mène l'Europe à la catastrophe.

emile red a dit…

Hugo c'est déjà risible mais aller chercher Aimé Césaire quand on sait ce que cet homme pensait du Ridicule Fanfaron qui veut de l'aide mais à plongé la moitié de la population dans les ennuis.

Et puis mettre 5 ans pour nous enfumer avec son revirement sur la BCE c'est comme un obèse qui viendrait nous parler de diététique.

Je suis abasourdi par son manque total de proposition sérieuse, ou il prend ses actions passées à contrepied, ou il pique dans les programmes de l'opposition, ou il simule de nouvelles idées inopérantes et retoquées par la majorité de la population.

Il n'arrive plus à faire émerger la moindre trouvaille cohérente, navigue à vue entre la démagogie, les tentations xénophobes, le déni de son bilan, la menace et l'illumination.

Il faut se demander, parmi les gens qui suivent encore ce fiasco, qui peut croire une seule seconde que ce pantin a changé, qu'il serait en mesure de diriger un pays en perdition et qu'il aurait la capacité de redresser l'ensemble des décisions aberrantes qu'il a fait subir à la nation et l'image qu'il a donné du pays sur la scène mondiale.

Il est encore plus ahurissant de voir le parti qui l'héberge continuer à le suivre comme un seul godillot après les trahisons constantes et le mépris qu'il exprime à l'égard des seules personnes encore aptes à se démarquer un iota.

emile red a dit…

Ah ah !

7h51, le salopiot annonce, sur FR2, 120 000 personnes à la Concorde hier.

Et il persiste sur la suppression d'un fonctionnaire sur deux, sur l'archaïsme de l'opposition, sur ses réformes, sur les risques de devenir la Grèce et le reste...

Cerise sur le gâteau, il invente la faillite civile, comme si ça n'existait pas déjà sous un autre nom.

Enfumage en suivant sur la mise sur les marchés de la dette, on est vraiment dans la troisième dimension.

Philippe Renève a dit…

Ses résultats honorables dans les sondages montrent la formidable emprise de la com' sur les citoyens: sans parler de l'intérêt général, si chacun votait simplement selon ses intérêts, il n'aurait pas plus de 5 % des voix puisqu'il a toujours gouverné pour cette minorité.

Il faut donc croire - hélas - que les techniques de com' sont bien plus fortes que la simple évidence des faits.

Philippe Renève a dit…

Cela étant, il faut aussi tenir compte des citoyens qui ne voteront jamais à gauche et qui ainsi votent Sarkozy par défaut.

Philippe Renève a dit…

Des compagnies aériennes refusent des passagers désignés par Israël.

En feraient-elles autant si l'Iran ou la Syrie leur faisaient la même demande ? Les frontières entre sûreté et liberté sont délicates à tracer, mais les compagnies privées n'ont pas à planter les piquets.

Philippe Renève a dit…

Tiens, on dirait qu'un ministre de Sarkozy apprécie les sans-papiers quand il les emploie au noir...

Sans-papiers : du remue-ménage chez Lellouche.

Si ça se confirme - et ça a l'air sérieux - ce sera un bel exemple de fauxcultisme de l'UMP, qui n'étonnera personne.

Philippe Renève a dit…

La montre de Sarkozy qu'il a enlevée hier pour serrer des mains (craignant sans doute, les connaissant, que ses fans soient encore plus voleurs que lui) est une Patek Philippe qui vaut 55.000 €.

55.000 €. Quatre ans de SMIC.

Et après ça il harangue le peuple et veut faire croire qu'il est le président de tous les Français...

emile red a dit…

Bah !

Lellouche craint rien, regarde Vaneste est toujours dans l'organigramme de l'UMP.

La montre offerte par sa Karla même qu'elle est belle.
Au fait où paie-t-elle ses impôts la Joyeuse ?

Philippe Renève a dit…

Voilà-t-il pas que six jours avant la présidentielle, le ministère de l'Education réalise tout soudain, sans doute à sa profonde stupéfaction, que le niveau des écoliers en orthographe a baissé.

Il fait quoi le ministre de ses journées ? Des cocottes en papier ou de la propagande pour son candidat sortant (le mot est d'une belle justesse pour son cas) ?

Philippe Renève a dit…

On le savait, mais maintenant on a des études et des mesures: Avec Sarkozy, la bande du Fouquet’s s’est régalée.

« les entreprises qui devaient bénéficier de réformes annoncées par Nicolas Sarkozy, ou dont les dirigeants et les actionnaires principaux sont des amis proches du président de la République, ont présentées des rendements positifs (évolution des cours de bourse, NDLR) dits "anormaux" ».

Les copains et les coquins...

Philippe Renève a dit…

Voici qui est fort intéressant à propos des mouvements d'extrême-droite: Le cas Breivik fait ressortir la mutation de l'extrême droite européenne.

Extraits.

« Son discours (Breivik, NDLR) se situe à la charnière de plusieurs groupes et réseaux. Il s'appuie largement sur les thématiques développées par ce que j'appelle les mouvements néo-populistes, dont le principal cheval de bataille est le choc culturel avec l'islam. »(...)

« Les concepts développés par Breivik dans les 1500 pages de son "manifeste" reprennent les thèmes du discours antimusulman de Geert Wilders aux Pays-Bas, des attaques anti-minarets d'Oskar Freysinger en Suisse, des campagnes de Riposte Laïque en France, ou de l'ultra-droite américaine. » (...°

« Breivik, comme une bonne partie de groupes extrémistes ou néo-populistes, s'appuie en particulier sur le concept d'Eurabia créé par la Britannique Bat Yeor qui dénonce un accord ourdi selon elle entre certaines instances dirigeantes européennes et des pays arabes, visant à soumettre l'Europe au monde arabe, à mettre les Européens dans une position de "dhimmitude" face à un islam par essence totalitaire. » (...)

« Leur credo est le "différentialisme". Tout le monde a droit à son identité, musulmans compris, mais chacun doit rester chez soi. On peut dire que l'extrême droite est devenue plus "subtile": elle n'attaque plus les personnes pour leur identité ethnique mais sur leurs "valeurs", en particulier religieuses, et prétend se battre pour les "droits", contre l'obscurantisme des musulmans. »

Excellente analyse des groupuscules qui trouvent de si accueillants échos sur des sites internet qu'il est inutile de nommer. Les idées sont en parfait accord et le rapprochement est manifeste.

Philippe Renève a dit…

Il est amusant de noter que des sympathisants de ces mouvements nient l'analyse présentée en décrétant tout simplement que ce n'est plus l'extrême-droite; mais les étiquettes n'ont jamais fait les idées.
Extrême-droite ou pas, chacun voit où se situent les partisans de ces thèses islamophobes que même la droite classique refuse mais chères au FN: du côté des haineux, des obsédés du refus de l'autre et du mépris des cultures différentes.

emile red a dit…

Philippe, je crois qu'il y a une méprise généralisée sur les différentes obédiences de l'extrème-droite.

J'apprécie sur beaucoup de points le travail de Stéphane François, mais il a le défaut de ses qualités en trop disjoignant les divers mouvements fascistes, ce qui revient presque à admettre qu'il y aurait un éparpillement des fascismes et tu comprendras bien que toutes ou parties de ces factions se sont engouffrées dans cet appel d'air, permettant, entre autres, au FN de développer une image plus lissée qu'auparavant et aux identitaires d'avoir pignon sur rue.

Je lui reprocherai aussi de ne pas lire l'internationale qui se cache derrière l'ensemble de ces mouvements et les liens plus qu'étroits souvent fusionnels qui existent entre chacune des tendances.

Pour citer deux exemples, il réfute l'existence de néonazis en France quand il démontre leurs implications meurtrières en Allemagne, or il est inconcevable qu'aux vues des interactions de l'ensemble de l’extrême droite européenne il ne pourrait y avoir d’extensions néonazies hors d'Allemagne.
De même, il attribue au néofascistes un anti-américanisme idéologique, c'est en faisant une totale abstraction des interdépendances avec les doctrinaires US couramment acteurs des manifestations européennes.

En outre, il défend le différentialisme comme une règle novatrice, pourtant il n'est pas nécessaire de gratter le vernis pour comprendre qu'il s'agit d'une stratégie orchestrée, le néo-populisme n'a d'existence que dans les livres, en réalité, derrière ces paravents de bonnes conduites on retrouve systématiquement les mêmes meneurs, les mêmes penseurs, les mêmes théories.

Je ne vais pas sortir des listes de noms pour corroborer mes dires, il suffit de suivre les différents sites "antifa" pour s'apercevoir que les mêmes personnes gravitent au sein des divers groupes connus ou pas, d'une tendance à l'autre, à l'interieur d'alliances improbables, avec toujours les mêmes liants que sont le racisme, l'antisémitisme, le régionalisme et (et non pas "ou") le nationalisme, le pan-européanisme racial. Pour la majorité des militants, les tendances sont secondaires ou parallèles mais rarement essentielles dans le combat idéologique.

emile red a dit…

Quand les écologistes font oeuvre informative et remplacent judicieusement l'éditocratie défaillante :

des animations à diffuser...

Philippe Renève a dit…

Pour l'extrême-droite, il est probable en effet que ces prétendus reniements de l'antisémitisme et du racisme ne sont que des attitudes destinées à noyer le poisson.

Il reste à mon sens un critère infaillible: tous ces mouvements, groupuscules et sympathisants de l'extrême-droite possèdent en commun un éternel sentiment de supériorité envers les autres civilisations, cultures, sociétés et religions.
Un mépris hautain, une arrogance constante, un dénigrement souvent ordurier de "l'autre" sont des constantes chez ces groupes et gens-là. Pour des raisons tactiques, ces attitudes ne s'affichent plus guère que vis-à-vis de l'islam, des musulmans, des maghrébins et Africains mais c'est bien ce ciment de haine et de dégoût envers l'autre qui lie ces tristes idées.

Philippe Renève a dit…

Vraiment excellentes, les animations sur Mediapart qui viennent mettre les pendules à l'heure sur l'immigration.
A voir et à revoir; je redonne le lien: Immigration: trois films d'animation contre les idées reçues.

Philippe Renève a dit…

J'apprends le décès d'un auteur d'Agoravox, Paul Villach.

Ayant entretenu avec lui des rapports plus qu'orageux et notre culture proscrivant, par respect envers les proches, toute parole trop critique envers un défunt récent, il m'est impossible de rapporter honnêtement mon opinion à son sujet. Je me bornerai donc à présenter mes condoléances à sa famille.

Rocla a dit…

Pareil que toi Philippe .
Et il est bon d' être cultivé dans ces moments là .

Ce n' est hélas pas le cas pour tous .

Un monde apaisé passe par le respect des morts .

Philippe Renève a dit…

Les morts, s'ils pouvaient se moquer, se moqueraient sans doute bien de ce qu'on peut dire d'eux. En revanche, des propos péjoratifs envers un mort ne peuvent qu'aviver la douleur des proches; en énoncer est un manque de respect envers elle.
Hélas, tout le monde n'a pas cette retenue ni cette décence.

emile red a dit…

Je ne rajouterai rien de plus que vous, Philippe et Cap'.

La joute verbale n'aura jamais la valeur d'une intense peine et dans la détresse seule compte l'humanité fraternelle.

Je ne peux que respecter l'homme et sa famille dans la douleur.

Philippe Renève a dit…

Une magnifique intervention d'Eva Joly, qui l'honore et que nous ne pouvons qu'approuver avec ferveur.

« A elle (la Marine ultranationale, NDLR) et à ses partisans, je veux dire tranquillement: nous sommes chez nous. Nous sommes chez nous, nous les Français et les Françaises, métèques venus des quatre coins du monde pour faire France, nous les métis et les métisses, nous les immigrés qui travaillons sur les chantiers et nous cassons le dos pour ériger des bâtiments. Nous sommes chez nous, nous les Bretons, les Corses, les Occitans, nous les polaks, les portos, les ritals et les espingouins, nous les youpins, les nègres, les bougnoules, nous les Norvégiennes ménopausées »

Le FN et ses complices doivent se rendre à l'évidence: la France qu'ils souhaitent fait horreur à l'immense majorité des Français qui veulent la France d'accueil et d'entente que nous aimons. S'ils n'en sont pas satisfaits, c'est à eux de la quitter.

emile red a dit…

A répéter sans cesse, ne confondons jamais nos adversaires et nos ennemis.

A trop fréquenter ces derniers, un jour le choix se posera de les suivre ou de les combattre. Vivre en lâche ou mourir en héros est une sinécure uniquement dans les livres et dans les esprits dénaturés des conflits civilisationnels.

emile red a dit…

Un lien à méditer

A tous les crétins qui nient les liens profonds entre les néonazis et le FN, entre l' islamophobie et le fascisme, entre Breivik et la fange d’extrême droite...

A tous ces crétins qui pensent qu'on peut dissocier une idée de sa matrice, qui ne voit l'exception seulement quand elle les dessert mais généralisent à tout venant quand ça peut nourrir leurs haines.

Philippe Renève a dit…

C'est bien ça: ces gens-là refusent les amalgames quand on les compare mais les pratiquent allègrement pour les autres.

Philippe Renève a dit…

Voilà ce qui s'appelle être mauvais joueur: dénoncer les règles du jeu quand on perd – et seulement quand on perd.
Présidentielle: Sarkozy dénonce les règles de la campagne officielle.

Il aura tout essayé, même le plus sordide.

Rocla a dit…

Enjeux de l' éducation .

L'éducation est en général considérée comme quelque chose d'essentiel, en tant que véhicule de transmission aux générations ultérieures et en tant que moyen de défense et de domination des personnes éduquées ou, au contraire, d'asservissement de personnes soumise à un « bourrage de crâne » (racisme, xénophobie, légitimation de la violence contre un ennemi, inculcation du caractère normal d'une position sociale inférieure, haine exacerbée etc.). L'éducation comporte de nombreux enjeux éthiques.

Dans certaines familles où la transmission n' a pu s' opérer
le préjudice est considérable .

Philippe Renève a dit…

L'éducation c'est comme l'intelligence: celui qui n'en a pas ne sait même pas ce que c'est.

Rocla a dit…

Comment se fait-il que ces choses soient si mal distribuées ?

Il y a comme une injustice .

Philippe Renève a dit…

Hypermenteur a encore frappé...
Sarkozy aussi voulait donner des contraventions aux fumeurs de joints, la preuve en images.

Philippe Renève a dit…

Je vais encore lâchement déserter mon poste à la barre du blog, pour la durée des vacances scolaires: des orchidées m'attendent, du moins me le figuré-je avec plaisir, dans le midi méditerranéen. Je ne manquerai pas à mon retour de faire connaître en images à l'assistance publique (© Francis Blanche) des Raisons le résultat de mes investigations.

Il se pourrait bien hélas cette année que les floraisons soient peu généreuses après les fortes gelées de février et la sécheresse qui a longtemps régné; d'après les observations in situ, la flore a souffert et les orchidées sont plutôt discrètes. Mais le bonheur est autant dans la recherche que dans la trouvaille.

A bientôt donc; amitiés à tous.

Rocla a dit…

Bonnes orchidations et bonnes vacances Philippe !

foehn a dit…

analyse très contestable de ceux pour qui Marine n'aurait pas dépassé franchement son père !

En 2002 Inscrits 41 194 68 JM Le pen 4 804 713

En 2012 inscrits 46 037 545 Marine Le pen 6 421 773

5 millions d'inscrits en plus marine lepen fait 1,5 millions mieux que son père . Elle engrange au bas mot 3O% des nouveaux inscrits .

Sur la performance de Melenchon !
en 2OO2 les 4 plus à gauche que Jospin font 5,3 millons
en 2O12 il fa!t 3 985 298

emile red a dit…

L'erreur est due à l'attribution exclusive du vote X-droite à Le Pen n 2002.
Il y avait cette année là la liste Mégret qu'il faut ajouter au capital, le total des voix arrivait aux alentours de 19%, pourtant il est vrai que le chiffre est supérieur cette année pour la simple raison que le nombre de votants (d'exprimés ?) a augmenté, mais il a augmenté pour tout le monde.

Quant à Mélenchon, on ne peut nier la progression foudroyante de son électorat si on le considère comme représentant uniquement le PC, or ce n'est pas le cas, en plus de quoi les dégringolades des verts et des partis d'X-gauche semblent être le creuset de cet électorat, mais elles ont servi aussi passablement le PS.

A mon avis, les lignes ont plus bougé à gauche qu'à droite et le surplus de votants à particulièrement grossi le PS et partiellement le FdG plus que tout autre parti, y compris le FN.

foehn a dit…

D 'accord sur Maigret. Mais si on compare 2007 et 2012
2007 Le pen + De Villiers 4 650 000 sur 36 719 396 exprimés
2012 M Le pen 6 421 773 sur 35 885 739 exprimés
quand même un gain, net .

Melanchon augmente de 2 millions de voix le score des plus à gauche que le PS de 2007. Ils ne les a pas prises aux ecolos ni aux trotskystes ( pas vraiment ). Il y a peut être un déplacement vers le centre et le PS prend à Bayrou et laisse un espace à Melenchon à gauche ( de plus, les nouveaux inscrits ont peut être plus voté pour Melenchon et Marine Le pen que pour les autres ).

Rocla a dit…

Les nouveaux cadors de la censure .

Un joli titre pour un bouquin sur les péripéties des sites parlant pour ne rien dire .

Plongée dans le monde glauque des sites pratiquant l' insulte l' insinuation .

Dont le droit de réponse est bafoué .

emile red a dit…

Tu as oublié l'auteur et l'éditeur, Cap', et le prix en franc parler.

Est-ce en français ou en galimatias méta-psycho-tyrannique ?

J'ai souvent remarqué des gens qui ont remplacé leur plume par des Pan! et une fois passés derrière le clavier jouaient l’irrévérencieux Christian plutôt que de raviver le rêve valorisant.

Il serait captivant de faire un abécédaire des fantasmes lacrymaux dans la cours de l'école normée des antiques grigous hiboux qui hululent sur la morne plaine des regrets.

Ne pas voir, ne pas entendre, ne pas ressentir, mais parler, parler à volonté, comme les chutes d'un tabouret faisant fi des pieds de nez, des pieds de porcs panés, et parler, parler encore... mais ne rien dire.

Philippe Renève a dit…

Bonjour à tous

Me voici revenu du Midi; j'aurai quelques photos à vous montrer.

Pour l'instant, soyons fermes: (sur l'air des lampions) le Sarko ne (re)passera pas !

Le futur Ex se surpasse dans le mensonge, la fauxculterie et l'hypocrisie. Décidément, il n'y a guère que là qu'il excelle.

Philippe Renève a dit…

Un article étonnant sur le transport du feu dans... la tige d'une plante par les anciens Grecs: Transport du feu au creux d'une férule.

Philippe Renève a dit…

Monsieur Zeus est prié de ranger ses foudres qui traînent un peu partout et de laisser notre nouveau Président voler vers la Germanie pour casser un peu la baraque à Frau Merkel.

Il se croit tout permis ce Grec non mais.

Philippe Renève a dit…

Une chose amusante: les coups de canon pour l'investiture de Hollande étaient... made in USA !

A l'évidence, ces douilles à blanc sont coûteuses.

Comprenne qui pourra.

emile red a dit…

De la relativité des coûts et des prix.

J'ai entendu des gens outrés par le prix de la Citroën arguant que Hollande pouvait rouler en Clio puisque président normal.

D'abord le prix de cette DS5 est de 42 000 €, somme toute dans l'échelle basse des véhicules haut de gamme, ensuite elle est dans la moyenne de prix des voiture utilisées par les précédents présidents.

Maintenant, nous devons noter que si le prix demeure constant, l'innovation dans l'utilisation d'un moteur hybride est source d'une petit économie de carburant et d'un souci écologique, aussi minimes soient ils, sans oublier la nécessité de la vitrine industrielle du savoir-faire national en ces temps de course à la croissance.

Pour le clin d’œil, rappelons que le prix des deux fours à pizza installés dans Air Sarko One s'élevait à 75 000 € pièce, une bonne mise en perspective quant à la relativité et le superflu...

Philippe Renève a dit…

Selon les bonnes âmes UMPiennes, l'élection de F. Hollande aurait dû être une catastrophe économique pour le pays.

Tout au contraire, depuis le 6 mai l'Etat français a emprunté à des conditions un peu meilleures qu'auparavant: Dette : l'Etat français continue à emprunter moins cher.

Où est donc cette apocalypse dont la perspective faisait frissonner d'horreur (et de plaisir) les bons sarkozistes ?

Philippe Renève a dit…

Je dois avouer que je n'apprécie guère M. Jean-François Copé, qui nous fait encore une fois l'honneur de déclarations du plus haut intérêt. Toutefois, il faut lui reconnaître un grand talent: celui de ne rater que très peu d'occasions de mettre publiquement à profit ses insignes qualités de mauvaise foi et d'excellence dans l'agression déloyale et la polémique impudente. Tout cela constitue à l'évidence un remarquable ensemble d'aptitudes morales, qui ne se trouvent ordinairement que chez les aigrefins politiques les plus talentueux. Il réussit, en le surpassant de façon manifeste dans ce champ de compétences, à nous faire oublier Sarkozy, ce qui ne peut que nous réjouir; qu'il en soit hautement remercié.

emile red a dit…

Je suis stupéfait de cette stratégie du mensonge que cultive ce monsieur indigne qui par le passé avait osé écrire un pamphlet contre la langue de bois, hilarant, n'est-il pas...

Toujours est-il que les signaux allumés par le nouveau gouvernement ne sont en rien ce que notre pantin insinue, la baisse des revenus des ministres correspond effectivement à une réelle baisse des dépenses, plus d'un million d'euros pas an auxquels il faut ajouter les 10% de réduction des frais de chaque ministère et la limitation des emplois de conseiller bien en deçà des pratiques précédentes.

Comme citoyen on pourra toujours regretter la faiblesse des efforts, le non retour aux salaires ante 2007, le manque de mutualisation des personnels et des achats, la gabegie sur un ensemble de postes accessoires, cependant, on ne peut que se réjouir de cette volonté manifeste d'assainir les comportements économiques et moraux d'un gouvernement qui n'a, dès lors, aucune leçon à puiser dans l'exemplarité déplorable de son prédécesseur.

Philippe Renève a dit…

C'est en effet la stratégie du mensonge: énoncer clairement des contre-vérités manifestes sur un ton agressif remplace l'honnêteté intellectuelle chez ce genre de personnage.
Le mensonge est claironné si fort que les démentis ne sont que bien peu entendus; calomniez, il en restera toujours quelque chose...

La meilleure preuve est que, si la déclaration tonitruante de Copé est relayée par les médias, la contradiction qui y a certainement été portée n'est guère ébruitée.

C'est donc une question de forme: que le contenu soit vrai ou honteusement mensonger, c'est uniquement le ton et les circonstances de la déclaration – et là, Copé connaît la musique – qui font qu'un propos est ou non rapporté par les médias, et bien entendu sans aucun commentaire critique.

emile red a dit…

N'oublie pas que la presse n'est pas dupe, mais que pour avoir de la visibilité, le meilleur moyen est de créer ou d'entretenir les polémiques.

Ne trouve-tu pas étrange de voir à toute heure sur toutes les chaînes de TV ou de radio une girouette patentée comme Giesbert, que dès le gouvernement nommé, on nous ressorte l'obscur Bauer.

N'est-il pas incroyable que les seules informations du jour soient le vertigineuse arrivée de Facebook en bourse et, mise en parallèle, la résurgence d'une vague d'attentats "anarchistes" en Italie ? Les cartons soigneusement scellés depuis plusieurs mois, trouvent l'occasion d'être déballés par nos médias à l'affut d'audience, dans cet intermède entre élections, en attente des pugilats déformés et amplifiés qui ne manqueront pas de nous envahir, à nouveau, d'ici quelques jours.

La vie n'a jamais été aussi belle pour les coiffeurs, habilleurs et maquilleurs que cette période agitée qui nous présente l'animateur de l'infos comme le héros point d'orgue de nos harassantes journées...

Philippe Renève a dit…

Un très grand artiste qui disparaît: Dietrich Fischer-Dieskau, le baryton qui a dominé les années 50 à 80.
Un extrait des Noces de Figaro qui illustre bien qu'il frôlait la perfection – puisqu'il est admis qu'on ne peut l'atteindre...

Philippe Renève a dit…

Et pour le plaisir, un peu de Don Giovanni !

Philippe Renève a dit…

Ça n'étonnera personne, Sarkozy avait laissé une bombe à retardement de 20 milliards dans les comptes...
Il s'agit de hausses d'impôts non votées mais incluses dans les prévisions de déficit 2012-2013: une escroquerie comptable.

Philippe Renève a dit…

La compétition de mauvaise foi est ouverte entre Copé et Xavier Bertrand, qui possède lui aussi un grand talent dans cet art délicat.

La lutte sera sévère.

Philippe Renève a dit…

Le couple Sarkozy «se ressource» au Maroc dans une résidence royale.

On se doutait bien un peu qu'ils n'avaient pas été au camping des Flots Bleus... La belle vie de jet-set commence pour Sarko, c'est tout ce qui l'intéresse.
On peut penser qu'il a rendu quelques fiers services à M6 pour être aussi chaleureusement remercié.

Philippe Renève a dit…

Copé est en passe de battre tous les records de malhonnêteté intellectuelle: Copé voit «pas mal de points communs» entre Mélenchon et Le Pen...

Quand on se rappelle comment Sarkozy, Fillon et Copé ont copié le programme du FN pour la campagne présidentielle en reprenant mot pour mot certains de ses thèmes, il y a de quoi se taper la tête contre les murs, ou plutôt taper celle de Copé contre les murs épais de son culot, ça lui fera très mal...

emile red a dit…

Ce pauvre Copé est devenu le spécialiste des déjections.

On se demande presque si au cours de ses baignades dans la piscine de son ami Takiedine il n'y aurait pas eu inversion de phase entre anus et clapet.

Maintenant qu'il a jeté son dévolu fielleux sur Mme Taubira, nous n'avons pas fini d'entendre les relents et les miasmes de cet ordurier ordinaire.

Notre spécialiste des farces et attrapes s'est lancé dans l'industrie de la boule puante et à en croire la bourse aux détritus, sa côte est au maximum.

Philippe Renève a dit…

Emile,.

La Grèce a eu Saint Jean Chrysostome, c'est-à-dire Bouche d'Or. Ça ne lui a pas réussi.

La France a Saint Jean-François Bouche d'Egout.

emile red a dit…

Après Taubira, Montebourg...

Pour un mot, convenable, référencé, licencié par l'académie, voilà qu'une condamnation tombe, qui plus est un mot utilisé à bon escient, dans son sens le plus "propre".

Les largesses de la justice qui n'appelèrent pas un président de notre république pour une injure répertoriée deviennent bien étroites quand il s'agit de défendre l'honneur douteux d'un repris de justice.

Cette justice, donc, se trouve instituée à définir la pertinence et l'interprétation du sens des mots ainsi qu'à délivrer des saufs-conduits à l'utilisation et l'application de ceux-ci.

Si un escroc peut se prévaloir de ne pas en être un avec la bénédiction d'un juge qui, par ailleurs, accepte sans sourciller le terme "voyou" dans la même description, pourquoi demain un plombier ne se prévaudra pas du terme "tubiste" ou "cuivrier" puisque tout le monde sait que la plomberie n'a plus qu'un lointain cousinage traditionnel avec ce métal responsable du saturnisme.

En conséquence, rien ne s'oppose à ce qu'un plombier se sente injurier à chaque utilisation de ce qualificatif qui pourrait renvoyer une image négative de sa profession ; il en sera de même pour tout un chacun pratiquant un métier ou une activité qui transmettra une idée équivoque.

Cette logique, depuis longtemps pratiquée pour redorer le blason de quelques susceptibles à l'énonciation de leur fonction, ces ingénieur du sol, ces opérateurs de caisse ou employés de maison, prend une dimension des plus saugrenue quand l'escroquerie n'est plus le domaine de l'escroc, le vol du voleur et le crime du criminel.

On en viendrait à se demander s'il est approprié de nommer "juge" un individu qui rend la justice d'autant plus, dans le cas qui nous préoccupe, que cette justice est peu en adéquation avec l'impartialité et la déontologie requises pour se glorifier de ce nom...

Philippe Renève a dit…

Tout cela est bien dans la logique des choses: escroc envers un dirigeant d'entreprise est une insulte pénalement punissable, pauv'con envers un citoyen quelconque est un qualificatif anodin s'il vient d'un responsable national.

Deux poids, deux mesures: le haut du pavé est protégé, la plèbe doit se taire.

On y revient toujours:
« Selon que vous serez puissant ou misérable
Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir »

emile red a dit…

C'est d'autant plus inacceptable que ce dirigeant d'entreprise est véritablement un escroc condamné pour cela et encore sous le coup d'une peine de prison avec sursis.

Non seulement on s'interroge sur ce qui a pu influencer l'intelligence d'un juge de la république pour dénier l'emploi de justes mots mais on est en droit de se demander quels sont les malotrus qui ont pu nommer un délinquant à la tête d'une entreprise d'état.

Il en résulte que c'est le seul personnage de cette affaire qui n'a failli en rien et nulle part qui se trouve disqualifié et offert à la vindicte d'une droite déliquescente dont les repères ont fait les valises avec le premier coupable vers les cieux marocains...

Philippe Renève a dit…

Le dirigeant d'entreprise en question est le dénommé Pierre Fa, condamné dans l'affaire Elf à de lourdes peines (9 mois de prison avec sursis et 40.000 euros d'amende), qui a été nommé président de Seafrance le 13 octobre 2008.

Seafrance était filiale à 100 % de la SNCF; c'est donc bien l'Etat sarkoziste qui l'a nommé à ce poste. C'est lui aussi qui a laissé Seafrance tomber en faillite.

Philippe Renève a dit…

Il semble que les choses évoluent pour les "euro-obligations": Europe : les euro-obligations font (difficilement) leur chemin.

Il est indispensable d'avoir un accord le plus tôt possible pour les mettre en place: à quoi sert l'Europe si elle ne peut emprunter elle-même pour les Etats ?
Si le système avait existé plus tôt, la crise actuelle n'aurait jamais eu lieu: chaque pays aurait pu emprunter à des taux raisonnables et la spéculation contre la dette de certains Etats n'aurait même pas existé.

Tout cela à cause de l'idéologie et de l'égoïsme du gouvernement Merkel.

Philippe Renève a dit…

Quand je dis idéologie, il s'agit bien sûr de ce faux libéralisme qui n'est que la couverture apparente du lobbyisme des grands groupes industriels et surtout financiers, qui tirent les ficelles des marionnettes au pouvoir dans de nombreux pays dont l'Allemagne.

L'interdiction faite à la BCE de prêter aux pays entraîne de formidables profits pour les banques, qui empruntent à la BCE à 1% et prêtent aux Etats à 2, 3 ou 5 %. Une véritable spoliation des Européens au profit des banques.

emile red a dit…

Je crois qu'il n'y a pas un faux libéralisme, il y a le libéralisme dans toutes ses dérives et la conclusion majeure qu'est le néo-libéralisme.

Ce système oligarchique et élitiste montre toute sa corrosivité sociale et la sauvagerie induite de son parasitisme financier.

Une banque nationale ou pannationale est avant tout une administration régalienne dépendante de ou des états et destinée à la création de monnaie, aux investissement généraux, à la gestion des ressources économiques et à la protection des cours financiers de la monnaie.

Si une de ces clauses n'est plus respectée, les boucliers étatiques ne protègent plus l'économie nationale.

Or la banque européenne est en contradiction avec la plupart de ces obligations, il en résulte que l'économie n'est plus protégée et ne dépend plus que de la loterie boursière et de la voracité banquière.

Le saucissonnage des rôles de la BCE, son indépendance, l'abandon de certaines de ces obligations sont autant de portes ouvertes à l'incurie économique et aux attaques financières.

Le seul prêt direct aux états ne suffira pas à redonner un souffle d'air aux pays en dépression. En refusant une totale refonte des fonctions de la BCE les gouvernements et plus précisément l'Allemagne jouent un jeu dangereux qui peut provoquait une récession sans pareil sur l'ensemble du territoire européen offert à tous les carnassiers de la finance libérale.

Philippe Renève a dit…

Bien d'accord avec toi: il n'y a plus de banque centrale et ce sont les banques privées qui sont censées en tenir lieu, alors que la seule loi du profit les gouverne.

Philippe Renève a dit…

L'impudence de Mme Lagarde passe toutes les bornes: du haut de sa grandeur et de sa fortune, elle insulte tout un peuple qui a été d'abord spolié par ses élites, dont elle est bien proche à coup sûr, et qui vit des moments terriblement difficiles par la faute du FMI lui-même – entre autres.

Ces gens-là n'auront donc jamais honte de leur mépris.

Philippe Renève a dit…

Voici qui est logique: Marine Le Pen apporte son soutien à Eric Zemmour, accusé de racisme.
Les affinités se précisent...

Philippe Renève a dit…

Enfin le Conseil de Sécurité de l'ONU condamne unanimement la répression sanglante en Syrie.

Il est à craindre que ces belles paroles ne suffisent pas à amener le tyran à déposer les armes. Il faudrait que toutes les nations boycottent totalement le pays; hélas, le commerce prime sur la vie des Syriens.

Philippe Renève a dit…

La phraséologie des réactions de Zemmour ressemble comme deux gouttes de schnaps à celle du FN: rien de plus normal que leur complicité maintenant explicite.

« Il y a dans ce pays des professionnels du choquage, de l'indignation tarifée » aurait pu sortir de la bouche de Jean-Marine – sinon de son cerveau.

emile red a dit…

Nos chers amis de l'UMP et affidés ont ouvert la boîte de pandore.

Il n'en fallait pas plus pour que tous les nationalistes, identitaires, intégristes et fascistes de la fange totalitaire se réveillent devant telle aubaine, avec la bénédiction des apprentis sorciers du sectarisme qui n'ont reculé devant aucune trahison pour défendre leurs prébendés dogmatiques.

J'entends encore ces boutefeux prétendre qu'il n'y avait aucun danger à s'allier provisoirement avec les pires individus, ignorant toute l'expérience du passé qui a montré que le fondamentalisme est l'aimant de tous les extrémismes.

Je me souviens de ces intégristes arguant que la tolérance était le nid de la déchéance et la mesure le foyer de tous les maux.

Les mèches allumées par leur inconséquence et sur lesquelles ils ont préféré fermer les yeux, pensant que tous les tabous de langage étaient bons à détruire, ont fissuré les interdits où se sont engouffrés toutes les déviances idéologiques du totalitarisme.

Nous ne leur rappellerons jamais assez combien nous les avons prévenus des manipulations en cours, du jeu que les anti républicains mènent dans leur dos.
Se croyant dotés de la vérité universelle et par leur aveuglement insensé, ils sont les seuls responsables de cet état d'embrouillamini dans lequel toute la réaction factieuse nage comme poisson dans l'eau.

Ils ont réveillé les vieilles lunes populistes et créé tous les Zemmour...

Philippe Renève a dit…

... et autres islamophobes, arabophobes prêts à s'allier avec les crânes rasés, en effet.

La sale bande à Sarkozy a voulu jouer avec les sales idées que les braves gens portent parfois en eux.
Mais quand la fange est remuée, elle continue longtemps à puer et elle pourrit tout.

Philippe Renève a dit…

J'ouvre une parenthèse, on étouffe ici, comme disait Alphonse Allais.

Je lis (en passant vite) en des lieux lointains qu'il n’est pas de lois humaines éternelles et qu'il n’y a rien de plus inconstant que les règles de vie en commun.

C'est étrange. Lorsque je soutenais ce genre d'idée il y a quelque temps, d'excellentes gens, les mêmes pour tout dire, m'accusaient, à grand renfort d'indignation vertueusement ethnocentrique, de relativisme culturel, dans la conception extrême et péjorative de l'expression. Et de défendre une morale naturelle, qui serait au-dessus des cités et des cultures, et de hurler à ce tout se vaut caricatural qu'ils adoraient m'attribuer contre tout réalisme, et de me prêter une complaisance immonde envers les oppressions tribales et les extrémismes religieux voire les sacrifices humains.

Comme disait l'autre, la norme est un centre mouvant en constante évolution.

Fermons la parenthèse, ce courant d'air apporte de mauvaises odeurs.

Philippe Renève a dit…

Une petite chose, comme ça, pour les... pas trop jeunes !

Philippe Renève a dit…

La normalisation néolibérale se poursuit au niveau de l'Europe: Les CDI dans le viseur de Bruxelles.

Ainsi pour la Commission, le système du CDI « nuit au marché du travail et à la qualité du capital humain ».

Le « capital humain »: tout est dit dans cette formule. Les salariés peuvent donc être traités comme le capital, gérés comme du matériel. L'homme n'est qu'un facteur de production comme un autre pour les dirigeants européens.

Philippe Renève a dit…

Encore une jolie intervention de Jean-Marine: « Les types qui crient “vive Mélenchon !” sont d’origine maghrébine ».

C'est pourtant vrai que chez ses partisans, y compris ceux qui ne l'avouent pas, on ne trouve guère que de bons Européens au teint aussi pâle que leurs idées.

Philippe Renève a dit…

Message personnel

Nicolas et Carla S., j'apprends que vous êtes rentrés à Paris hier.

Je tiens à vous dire publiquement, explicitement et de manière tout à fait solennelle que cette nouvelle abondamment diffusée m'indiffère à un point proche de la rencontre de deux parallèles.

Philippe Renève a dit…

Le député UMP Eric Raoult propose la candidature de Sarkozy au Nobel de la Paix.

Quel farceur ce Raoult... Arrête, Eric, on en a mal au ventre de rigoler !

emile red a dit…

Ça me laisse sur le cul.

Au moins nos députés "populaires" ne manquent pas d'aplomb.

Il faudrait peut-être leur expliquer ce qu'est ce prix Nobel, en quoi le petit nerveux n'est absolument pas dans un cadre correspondant et qui étaient Luther King ou Mandela puisque notre élu se permet les comparaisons.

Par contre, nous servir l'intervention en Libye comme un acte pacifique devient de l’indécence tragicomique, je m'inquiète des capacité de ce petit homme grande gueule à occuper une place de représentant du peuple français et de l'image qu'il en colporte.

Philippe Renève a dit…

Les gens de la trempe de Raoult osent tout, c'est même à ça qu'on les reconnaît.

Philippe Renève a dit…

Que sa position soit juste ou non, Cécile Duflot a fait un magnifique cadeau à l'opposition: se livrer à de telles déclarations est offrir sur un plateau un sujet d'attaque en or.
On imagine les mines réjouies de Guaino, Bertrand, Copé, qui savourent ce moment privilégié. Pour une fois, il n'ont même pas besoin d'en rajouter. Même Woerth, malgré le bruit assourdissant de ses casseroles, tient à s'exprimer pour jouer les Pères La Vertu: que de morale soudaine chez ces braves gens...

Philippe Renève a dit…

Les alliances avec le diable commencent pour les moins timides...
Un candidat UMP serait prêt à se retirer en faveur du FN.

Que fera la direction de l'UMP ?

Philippe Renève a dit…

Triste nouvelle: le décès de Ray Bradbury.

Ses Chroniques Martiennes étaient un modèle de poésie et de finesse, ce qui n'est pas fréquent dans la Science Fiction.

emile red a dit…

A propos des positions de Cécile Duflot, je ne suis pas si sûr que toi que l'incidence soit si néfaste, je crois même qu'elle a bien joué ce que nous avions pris comme habitude chez la désormais opposition : le buzz quotidien...
_________

Pour ce qui est de la glissade vers le FN de certains députés, ce n'est en rien surprenant, je sais, par exemple que mon député, extrêmement droitier, verrait d'un bon œil une alliance avec le diable en Prada toutes dents dehors, il l'a assez clamé avant de se faire recadrer.
Mais les lignes du parti sont si souples et si mal en point que des écarts officiels ou officieux se multiplieront sous la mansuétude des patrons somnolents.
___________

Quand j'ai découvert Fahrenheit 451, le François Truffaut, j'étais dans ma grande période Woody Allen, au début des années 70.
Ce film me paraissait un OVNI mais, origines obligent, il me replongea dans mon histoire personnelle. J'ai mis un certain temps à passer de l'écran à l'écrit mais une fois la couverture ouverte, je n'ai plus lâché cette œuvre que je considère magistrale.

Ray Bradbury m'est alors apparu dans toute sa splendeur d'écrivain, ses autres romans m' impressionnant inégalement, je me suis bercé de ses nouvelles, de ses poèmes, et plus j'alignais les pages, moins la critique décrivant un auteur de SF me semblait pertinente tant l'hyper réalisme de ses écrits sublimaient les éléments du possible et ses mots collait aux défaillances humaines. J'ai ressenti ses Chroniques Martiennes comme un camouflet à la bienséance moderniste, un soufflet au scientisme décadent.

Aujourd'hui qu'il nous a quitté, il serait admirable de replacer cet homme au panthéon des grands écrivains allégoriques et des conteurs de l'odyssée humaine...

Philippe Renève a dit…

Emile, sans me prononcer sur le bien-fondé des propos de Cécile Duflot, je constate seulement qu'ils ont remarquablement servi les desseins combatifs des ténors (d'opérette légère) de l'UMP.
C'est ça qui est regrettable, en dehors de tout autre considération !

Sur le fond, j'avoue ne pas avoir une opinion tranchée sur le sujet; les arguments pour et contre me semblent s'équilibrer assez pour rendre le sujet bien délicat.

Philippe Renève a dit…

Quant à Bradbury, il me semble que c'est bien le seul auteur de SF qui se soit vraiment élevé au-dessus de ce genre par sa poésie et sa sensibilité.
C'est un écrivain d'abord, de SF ensuite...

Philippe Renève a dit…

N'en doutons pas: ce genre de chose arrivera bientôt en France si on laisse faire le FN, ses amis et l'UMP de plus en plus complice.

Grèce: Un membre d'Aube Dorée frappe une députée communiste sur un plateau télé.

Philippe Renève a dit…

La situation de la Grèce devient terrifiante: maintenant, les médicaments viennent à manquer.

On ne voit pas comment cette situation pourrait déboucher sur une issue normale. Si les citoyens ne se révoltent pas contre le traitement qui leur est imposé, la Grèce deviendra pour longtemps un pays du Tiers-Monde.

Mais l'Europe sera contente: elle aura sauvé ses banques, qui pourront à nouveau entasser des profits records.

Il serait grand temps que la France fasse barrage à ces mesures indignes.

Philippe Renève a dit…

Nous voilà jolis: la photo du président Hollande ne respecterait pas les usages du pavoisement...

Il y a donc des députés si peu occupés qu'ils épluchent ce genre de chose, au moment où la crise économique et les dégâts de la Sarkozie accablent les Français. Décidément tout est bon à l'UMP pour faire diversion.

Philippe Renève a dit…

Avec l'élégant coup de poignard dans le dos de Mme Trierweiler, on a vraiment l'impression que certains à gauche jouent à qui donnera du grain à moudre aux sarcasmes de Copé et de ses complices.

Cette dame pourrait peut-être régler ses comptes personnels en dehors de la politique, car ce procédé ne brille pas franchement par sa grandeur.

emile red a dit…

Méfions nous des déductions hâtives...

Quel intérêt avait cette dame de tweeter un tel propos si ce n'est que de faire le buzz autour d'elle et de victimiser le sujet.

En 140 caractères, la déloyale Royal est devenue la victime d'une harpie et l'élection loin d'être gagnée devient par ce biais un boulevard où le concurrent affublé de tous les soutiens douteux s'en ajoute un pitoyable qui jouerait son couple sur dix secondes de folie.

Dans un mois, l'avanie sera oubliée, la Royal haut perchée et le boutefeu hors des yeux...

La ficelle est si grosse que je suis surpris que personne n'y songe, il y a chez les politiques ce point commun avec les journalistes de savoir manipuler l'auditoire, il suffit de trouver le biais pour qu'il s'y prête.

Ils ont trouvé...

Philippe Renève a dit…

Tu as peut-être raison, mais l'émettrice se constitue tout à coup un profil de mesquinerie et de petitesse dans la vengeance qui risque de lui coller longtemps à la peau.

Elle apparaît comme quelqu'un qui profite de sa situation et d'élections importantes pour régler des petits comptes personnels; pas du tout sympathique.

Et si c'est une stratégie, elle est bien minable.

Philippe Renève a dit…

Ce qui se passe en Tunisie est très inquiétant; il semble que le pays risque de basculer vers un pouvoir islamique intégriste, ce qui effacerait des décennies de progrès dans les libertés.

Philippe Renève a dit…

Je sens que nos braves constructeurs français vont tout à coup trouver de nouveau mérites aux moteurs à essence.

Les gaz d'échappement de diesel cancérogènes, selon l'OMS.

Philippe Renève a dit…

Extrait du rapport de l'OMS (Agence Internationale de Recherche sur le Cancer).

"The scientific evidence was reviewed thoroughly by the Working Group and overall it was concluded that there was sufficient evidence in humans for the carcinogenicity of diesel exhaust. The Working Group found that diesel exhaust is a cause of lung cancer (sufficient evidence) and also noted a positive association (limited evidence) with an increased risk of bladder cancer (Group 1)."

Le rapport ajoute que les rejets de moteurs à essence restent classés comme potentiellement cancérogènes seulement.

Philippe Renève a dit…

A propos du tweet vaudevillesque de Mme Trierweiler, notons que, comme on dit de Charybde en Scylla, on peut maintenant dire de Carla en Valérie.

Philippe Renève a dit…

Car finalement tout cela est un vaudeville de la meilleure eau.

Madame Chandebise, jalouse de Madame Follavoine l'ex-femme de son ami Duchotel, soutient dans une lettre Hochepaix, l'adversaire de celle-ci à des élections en province.
La lettre vient malencontreusement à la connaissance du journaliste Petypon, qui la publie au grand dam de la dame. Soufflets, menaces de duel entre Hochepaix et Duchotel, quiproquos variés, éclats de voix et bons mots, le public ne s'ennuie pas.

La pièce finit bien sûr avec tous les protagonistes en caleçons et jupons dans une garçonnière à double issue rue Caulaincourt que Hochepaix utilise le mercredi pour recevoir galamment Mme Chandebise pendant que sa propre femme prend le thé et un peu plus chez Duchotel.

Une grande réussite du boulevard.

Philippe Renève a dit…

Le vaudeville est pimenté d'interventions de protagonistes hauts en couleurs, dont Dammoulin, le personnage le plus cocasse de la pièce par ses longues tirades de méandres rhétoriques, qui vole pesamment au secours de Mme Chandebise au prétexte qu'elle est une femme et doit donc avoir toutes les libertés, dont celle de tromper (en alcôve ou en politique) son ami Duchotel.

Il est bientôt remis à sa place par Cheneviette, un financier défroqué, qui lui montre entre deux portes claquantes que la critique s'appliquerait aussi bien à un homme: la situation, dit-il, se trouve être celle de la Prusse où le Premier Ministre du roi est une femme dont le mari garde un quant-à-soi de la meilleure facture.

Ils sont interrompus par Bouzin, qui traite Dammoulin de suffragette; celui-ci le gifle et promet de lui envoyer ses témoins; ils sortent côté jardin.

Le rôle de Dammoulin est traditionnellement surjoué avec force mimiques solennelles, indignations vertueuses et grandiloquence ridicule.

emile red a dit…

Voilà, nous sommes dans le boulevard où, bien entendu aux aguets, la presse poubelle s'est engouffrée avec délectation, faisant papier sur article, pondant nouvelles défraichies et conjectures.

Jamais une si petite phrase n'a autant bouleversé le Paris-Médiatique qui a mis beaucoup plus de frein, la semaine passée, à soulever les paupières sur l'annonce de VT désirant s'impliquer à redresser l'association de Danielle Mitterrand.

S'il y a eu bombe, ce n'est qu'une baudruche d'eau qui une fois éclaté disparaitra à l'évaporation des souvenirs du Français poisson rouge, lundi sera un autre jour où les contorsions, les trahisons, les acoquinages feront la une avec force commentaires acerbes, déprimés, explosifs ou mielleux, avec force experts psychovariés, économistes de salon, politologues de cabinets, sociologues de cuisine et intervenant divers et d'été.

Comme les 140 petites lettres ont envahi la presse dans tous les recoins de ces jours, oblitérant l'information substantielle, nous assisterons une fois encore aux ménages éditoriaux laissant l'entière surface disponible aux seuls scandales graveleux, obscènes ou répugnants de quelques fakirs politiques au mépris des centaines de candidats honnêtes qui auront mené une campagne féroce mais notablement morale.

Quelques jours, quelques semaines et l'attention s'envolera vers un ailleurs où l'asticot deviendra prince, la limace dragon et la consternation lueur d'émotion, ainsi coulent les rivières...

Philippe Renève a dit…

Oh oui, c'est bien vrai: comme aurait dit Bill, beaucoup de buzz pour rien...

Philippe Renève a dit…

Mais revenons à notre pièce de boulevard, dont les péripéties méritent quelques précisions.

Dammoulin reparaît bientôt en compagnie du sentencieux Gratouyensky, troisième ukulélé aux concerts Pasdeloupe, personnage toujours pompeux et satisfait de lui. Dans un style aussi ampoulé que relâché, il se met à critiquer Mme Chandebise et Dammoulin, visiblement épris d'elle, part pour la défendre en de longs développements filandreux, bourrés d'incises oiseuses et de digressions délirantes, qui partent d'on ne sait où pour arriver à côté d'on ne sait quoi. Les spectateurs passent un joyeux moment de franche hilarité à ses homélies grotesques, qui sont une des grandes réussites de la pièce.

Philippe Renève a dit…

Citons encore une des scènes les plus connues et les plus amusantes.

Au troisième acte, Madame Clorette, amie de Mme Follavoine et qui apprécie fort son entreprise électorale, prend son parti auprès de Dammoulin et lui dit son aversion pour la manœuvre de Mme Chandebise. Le bonhomme fulmine, invoque l'Histoire, tempête dans un de ces déluges verbaux dont il est friand, et finit par lui dire qu'elle n'a rien compris et qu'elle joue les victimes.

Le rôle de Mme Clorette, femme énergique, est habituellement tenu par une comédienne de belle stature et de voix forte; le contraste est irrésistible entre ce personnage direct voire rude et Dammoulin qui se répand toujours en circonvolutions interminables et dédalesques, s'échauffe la bile tout seul à chaque conversation et termine par des propos franchement discourtois.
La scène a toujours un grand succès auprès du public lettré.

Je m'aperçois que j'ai omis de citer le titre de la pièce, qui est Occcupe-toi de Ségolène, en référence au prénom de Mme Follavoine. L'auteur Georges Deaufey avait pensé un moment l'intituler Que de sottes querelles mais y a renoncé quelques jours avant la première.

Philippe Renève a dit…

Deux très bons articles sur la crise espagnole, qui montrent bien la stupidité des mesures et des structures de l'Europe.

L’Espagne n’a pas de problème de « dette publique » !
Leçons espagnoles

Rocla a dit…

En vérité je vous le dis j' adore Gratouyensky, troisième ukulélé aux concerts Pasdeloupe, personnage toujours pompeux et satisfait de lui .

Force est de constater qu' ukulélé est l' instrument lui allant comme on dit cul et chemise .

Qu ' ukulélé soit-dit en passant se joue avec les mains contrairement aux médisants dont la mission première est de décortiquer les partitions journalières sur la portée clé d' ukélélé augmentée fa-dièse quatrième degré mineure septième diminuée de l' hymne à la joie non dissimulée agaraphobique de cabécou bèèèèèèèèèèèèè , gratte sur sa mandoline des bambinos aux joues blèmes et à la mine triste des jours imbéciles où il ne pleut point .

J' allais le dire lui répondit dans son pourpoint jaune canari des isles lointaines son cousin Olibrius-Jean-Jacques .

Sous les applaudissements de la foule enivrée d' ukulélé accordé pour la circonstance en trompette si-bémol majeur du milieu de la main gauche .

Gratouyensky fit trois fois la révérence dans son tutu accordé lui en tulle bémol avec des bretelles en coucou suisse dont l' oiseau sort tous les quart d' heure acheté directement à Innsbrück dans un des meilleurs magasins d' horlogerie hélvétique par correspondance aux Trois Suisses .

Cui cui dit cet animal mal embouché dont la porte se refermit aussitôt qu' elle s' ouvrât.

C 'est peu dire , la précision des instruments modernes nous bouchera toujours un coin .

Qui nous rappelle .

Philippe Renève a dit…

Rocla, Gratouyensky t'inspire merveilleusement. Merci de ces précisions indispensables !

emile red a dit…

Juste un passage rapide...

Philippe, tu vois que mon idée n'est pas si sotte, je suis heureux de voir qu'il y a quelqu'un qui émet une hypothèse similaire.

Philippe Renève a dit…

Ton idée n'est pas stupide; cela dit, tu vas fouiller dans les poubelles de l'UMP, là: l'Express... !

emile red a dit…

Euh ! Que l'Express soit un canard boiteux, je te le concède volontiers, mais tout n'est pas à jeter dans les sujets abordés, une fois compris que le patron est un type dont la fatuité est si indigeste qu'il donne envie de lui casser les dents.

Cependant, l'auteur de cet article ne me semble pas un vilain apologiste néo-libéral, son attachement et son admiration pour Camus (le vrai) sont un argument de clémence le dispensant d'un jugement hâtif parce qu'il écrirait dans cette feuille de chou...

Sinon je me gondole de ton pastiche boulevardier, tu aurais dû révéler ce talent il y a lurette, ta fortune serait acquise et tes vieux jours assurés et pour ta famille et pour le fisc...

Philippe Renève a dit…

Précisément, je n'avais pas de lurette sous la main, belle ou pas: c'est bien dommage.

Oui, ton gars n'est peut-être pas comme son patron mais la feuille reste de chou pas très vert !

Quant au tweet fatal, je crois Fanfan la Rose assez malin pour ne pas avoir télécommandé cette bévue qui le met surtout lui-même dans une situation délicate, non ?

Philippe Renève a dit…

Les Espagnols souffrent en ce moment mais ont leurs petites vengeances médiatiques.
Espagne: la couverture du magazine "El Jueves" censurée sur Facebook.

Dire que certains soutiennent que les réseaux sociaux sont des espaces de liberté...

Philippe Renève a dit…

Je ne sais pas si mon avis est partagé, mais j'en ai ras la casquette des médias qui, pour dépenser de la salive, de l'encre ou de l'octet internétique, nous serinent, les jours d'élections comme aujourd'hui, que Ségolène Dugenou, Marine Tartempion, François Duchmoll ou Marcel Chombier a voté au bureau n° 3 de la bonne ville de Trouperdu sur l'Ognon à neuf heures trente-sept et douze secondes.

Si ces folliculaires désœuvrés savaient comme je m'en bats les mirettes, il y aurait des larmes amères dans les salles de rédaction moi je dis.

M'énervent.

Philippe Renève a dit…

Quelques bonnes nouvelles: la Marine est coulée et la Morano sombre.

Souhaitons que le PS fasse bon usage de cette majorité; les Français attendent une politique pour les citoyens et non pour la finance.

Philippe Renève a dit…

Encore un petit plaisir: Guéant battu, c'est la défaite de l'arrogance.

emile red a dit…

Et Rosso-Debord, la caricature de la caricature, la copie ratée de l'ineffable poissonnière lorraine.

Et Zadig sans Voltaire, pardon Lefebvre qui en perdant a gagné du temps pour écumer les bibliothèques des quatre fantastiques nord-américains.

Et MAM qui retrouve la liberté de prendre l'avion sans dévoiler la provenance du billet tunisien.

Et Muselier qui kalashnikover l'atmosphère de sa tonitruance marseillaise.

Et... Cætera ne s'étant pas représenté...

L’Aquitaine est devenue emblématique dans ses résultats hors du commun :

Sur 28 circonscriptions, 1 seule est restée à l'UMP (celle d'Arcachon la riche), 24 sont restées ou passées au PS, 2 à EELV et une seule est restée Modem, celle du charismatique Jean Lassalle.

Sur les 28 élus, 13 sont des femmes, bien au dessus de la moyenne nationale puisque seulement 108 iront siéger à l'assemblée.

Bodeaux, ville de droite depuis la guerre est en train de changer de camps peu à peu, Juppé est cerné de toute part, toutes les institutions sont à gauche hormis la mairie...

Philippe Renève a dit…

Je crois qu'il faut souligner avec force la défaite de Frédéric Lefebvre: une nouvelle bien réjouissante pour les citoyens appréciant la franchise, l'ouverture d'esprit et accessoirement le bon goût en coiffure.
Merci à cette dame Corinne Narassiguin qui a fait œuvre d'intérêt public.

Philippe Renève a dit…

Voilà pourquoi certains votent FN.

"Pernes, ses 10.000 habitants au milieu du vignoble et ses célèbres fontaines, serait-elle une commune dangereuse? « Non, non, pas du tout. Ici, il n’y a pas de problèmes », rassure Morgane.
« Les problèmes, on les voit à la télé. Les Arabes ne s’intègrent pas. »
(...) "

On voit que dans ce genre de cas, les "problèmes" sont plus craints que subis.
C'est ce qui explique le succès du FN dans des régions où il n'y a aucun problème d'immigration: la peur ne vient pas du vécu mais de l'imaginé. Les médias ont une responsabilité évidente dans cette situation, en montant bien souvent en épingle des faits divers concernant des immigrés alors qu'ils passeraient inaperçus s'ils n'en impliquaient pas.

Philippe Renève a dit…

Perfide Albion, ou plutôt perfide Cameron...

Philippe Renève a dit…

En bon "ultralibéral", Cameron préfère taxer les pauvres plutôt que les riches. C'est le système Thatcher: comme il y a moins d'impôts à en attendre, on réduit les dépenses sociales (tout en continuant d'arroser les grandes entreprises, bien sûr).

Une chose est sûre: les riches Français allant en Angleterre croiseront les Anglais qui viennent se faire opérer en France en raison de l'état lamentable du système de santé outre-Manche.

Philippe Renève a dit…

Une plaisante nouvelle: notre adorable Nadine Morano va porter plainte contre Gérald Dahan qui l'a piégée.

De bons moments de rire en perspective.

Philippe Renève a dit…

C'est curieux comme tous ces godillots qui n'avaient pas un mot de critique pendant la campagne trouvent tout à coup, la déroute aidant, que la stratégie de droitisation de Sarkozy et ses complices n'était pas la bonne: Bachelot (dite H1N1), Gaymard (dit 600m²)...

Un observateur peu attentif pourrait en déduire une causalité entre déculottée et ouverture des yeux et en conclure hâtivement que refroidir le fessier provoque l'écarquillement des paupières.

Anonyme a dit…

Rien de mieux qu'un bain de siège pour être d'attaque, surtout quand la peur de perdre tout ce qui rend la vie agréable se précise. Etre et paraître, exister, envers et contre tout. Les portes claquent, Acte un, scène deux.

Jeanne

Philippe Renève a dit…

A noter surtout la suprême élégance de Mme Bachelot, qui régurgite, avec force bile, les couleuvres qu'elles a avalées sans mot dire.
Cet article la résume bien en terminant par "En somme, Bachelot aura ménagé Sarkozy tant qu'il paraissait fort et tapé sur Bayrou dès qu'il est apparu faible."

Anonyme a dit…

A chaque fois que le besoin s'en fait sentir, on "écrit" un livre. N'ont-ils pas des toilettes?

Jeanne

Philippe Renève a dit…

Des feuillées !

Philippe Renève a dit…

Qui donc a dit que les loups ne se dévorent pas entre eux ?
Nadine Morano: « On ne peut pas dire que le courage soit la plus grande qualité de François Fillon »

Les moutons rigolent.

Philippe Renève a dit…

Eh ben voilà ! NKM elle-même l'avait toujours dit que c'était pas bien, enfin presque...
« Droitisation » de l’UMP : en fait, NKM était contre.
La porte-parole aurait-elle été surtout porte-mensonge ?

Un affreux doute m'étreint: toutes ces bonnes gens, Bachelot, Gaymard, NKM and Co, disent qu'ils ont tu ce qu'ils pensaient – qu'ils ont vertueusement menti, en quelque sorte.
Mais s'ils avouent ainsi avoir menti, faut-il les croire ? Ont-ils menti hier ou mentent-ils aujourd'hui ?
Terrible dilemme.

Une piste: si beaucoup à l'UMP ont été cuits aux législatives, c'est qu'ils ne sont plus crus.

Philippe Renève a dit…

Une nouvelle bien peu réjouissante: En Egypte, le Frère musulman Mohamed Morsi élu président.

Pauvres Egyptiens, il est à craindre que leur liberté de pensée n'aura pas duré longtemps.

emile red a dit…

Effectivement, la situation égyptienne, tant la typologie de cette présidence que la main mise sur les processus politiques par l'armée, ne peut éluder l'inquiétude légitime de tout démocrate laïque.

L'avenir des citoyens est sombre bien qu'il semble qu'une grande part de la population reste si ce n'est mobilisée au moins vigilante.

Philippe Renève a dit…

Les Frères musulmans sont un mouvement au moins autant politique que religieux. Les politiques et les intégristes ont été et sont dans toutes les religions les ennemis du croyant et du citoyen: le pouvoir les intéresse plus que la religion.

Philippe Renève a dit…

Message personnel

En toute occasion il faut laisser parler les imbéciles, car ils sont toujours ravis de montrer un peu plus leur bêtise.

Kierkegaard (de Perpignan)

Philippe Renève a dit…

On s'intéresse tous un peu au football à l'occasion de l'Euro: footballare humanum est...
Mais il est amusant de voir comment en ce moment des sites sérieux voire moralisateurs deviennent des succursales des Cafés des Sports en Chambre, en employant avec entrain ce langage joliment imagé d'obscénités et de grossièretés qui fleure plus le caniveau que le sportif de haut niveau.

Anonyme a dit…

Ah! les équipes qui gagnent :

Assemblée Nationale : Copé à côté de Collard, Mariani de Marion MLP.

Après l'installation des Groupes, ce sera la même chose malgré la distance.

En Rhône Alpes, Guignol ne nous quitte pas, ailleurs non plus.

Jeanne

Philippe Renève a dit…

Une assez jolie couillonnade sarkozienne maintenue par Hollande: l'éthylotest obligatoire, une histoire de lobby, de monopole et de fric où la sécurité routière n'a rien à voir.
Si Fanfan continue comme ça, on est mal partis les amis.

Philippe Renève a dit…

Un bel exemple de fonctionnement du capitalisme moderne: Les actionnaires valident la nationalisation de Tepco, gérant de Fukushima.

Résumons: une entreprise lambda fait pendant des décennies des bénéfices coquets, qu'elle distribue à profusion à ses actionnaires. Elle provoque une catastrophe terrifiante qui dévaste une région et la ruine ? Qu'à cela ne tienne: l'Etat la rachète.

Parfaite illustration de la formule privatiser les profits et mutualiser les pertes.

Philippe Renève a dit…

Eh bien, eh bien, qui l'eût cru ?

Je ne sais pas qui est le Monsieur au centre de cette photo, mais visiblement il se permet envers Angela Merkel des privautés qui la comblent d'aise autant que d'étonnement.

Si on en juge par son geste évocateur, François Hollande pourrait bien avoir lui-même suggéré cette taquinerie. De vrais gamins ces gens de pouvoir.

Ça va encore tweeter chez Valérie.

Philippe Renève a dit…

Nous allons bientôt commencer une nouvelle page.

«Les plus anciens ‹Précédent   401 – 600 sur 3820   Suivant› Les plus récents»