lundi 9 décembre 2013

J'en ai marre


J'en ai marre
J'en ai marre des présentateurs de journaux TV à deux, la fausse blonde vraie niaise et la tête à claques cravatée
J'en ai marre de la météo qui dit qu'il va pleuvoir dès qu'un oiseau pleure le bon vieux temps
J'en ai marre de voir dans les rues de plus en plus de Porsche et de plus en plus de chômeurs
J'en ai marre de ceux qui font le malin sur internet faute de pouvoir le faire dans la vie
J'en ai marre de ceux qui croient que le foot est la chose la plus importante sur terre après leur bêtise
J'en ai marre de ceux qui préfèrent André Rieu à Mozart parce qu'il a de beaux cheveux
J'en ai marre que les jeunes crachent sur les vieux qui les traitent d'abrutis
J'en ai marre que les vieux engueulent les jeunes qui leur crachent dessus
J'en ai marre des parcmètres qui donnent un ticket au lieu de rendre la monnaie
J'en ai marre des ordinateurs qui font des blagues stupides que je ne comprends que deux heures après
J'en ai marre de ceux qui préfèrent suivre la mode que leur idée
J'en ai marre des andouilles regardant leur smartphone sans jamais téléphoner
J'en ai marre des hommes politiques d'extrême-droite qui racolent à gauche
J'en ai marre des hommes politiques de droite qui racolent à l'extrême-droite
J'en ai marre des hommes politiques du centre qui ne se donnent même pas la peine de racoler
J'en ai marre des hommes politiques de gauche qui racolent à droite
J'en ai marre des hommes politiques d'extrême-gauche qui se demandent où ils pourraient racoler
J'en ai marre des piétons qui écoutent sans cesse le bruit de la mer dans leur téléphone en parlant tout seuls
J'en ai marre des nuages de jurons dans les rues au-dessus des ralentisseurs
J'en ai marre d'internet qui va à la vitesse de la lumière mais qui met vingt secondes à afficher une page idiote
J'en ai marre de la douleur qui passe du bras droit au pied gauche, faudrait savoir
J'en ai marre des vêtements qui se mettent à l'envers juste quand je veux les enfiler par la tête
J'en ai marre des villes qui créent des embouteillages pour dissuader les gens de prendre leur voiture
J'en ai marre des réseaux sociaux où il y a les sots mais pas les ciaux
J'en ai marre des téléphones qui sonnent toujours quand j'ai autre chose à faire que de dire que c'est une erreur
J'en ai marre des sites crétins où tout le monde est toujours d'accord
J'en ai marre des sites stupides où tout le monde s'engueule en permanence
J'en ai marre des lacets de souliers qui veulent me donner des leçons de topologie
J'en ai marre de ceux qui préfèrent Daft Punk à la famille Bach parce qu'ils ne sont que deux
J'en ai marre d'écrire que j'en ai marre


dimanche 3 novembre 2013

Un peu d'automne alpin

Hautes-Alpes, octobre 2013






Cliquer sur une image pour l'agrandir
et afficher un diaporama



























































Photos Philippe Renève


mercredi 16 octobre 2013

Sumac, le retour

Fontaine lès Dijon, 16 octobre 2013





Cliquer sur une image pour l'agrandir
et afficher un diaporama




  

Photos Philippe Renève

lundi 29 juillet 2013

Fleurs des Hautes-Alpes

Début juillet près d'Embrun, les Liparis loeselii étaient en pleine splendeur.



Cliquer sur une image pour l'agrandir  
et afficher un diaporama




Les Epipactis des marais (Epipactis palustris) leur tenaient compagnie avec leur élégance habituelle : jabots, froufrous et mousseline.








La Dactylorhize de Fuchs (Dactylorhiza fuchsii) est une belle orchidée des lieux humides.




Et une magnifique ombellifère, la grande Astrance (Astrantia major).






Photos Philippe Renève

lundi 17 juin 2013

Oh, oh, oh, avec mes sabots

Visite de courtoisie ce dimanche 16 juin aux sabots de Vénus de Côte d'Or, dont la floraison est en retard de quinze jours à trois semaines, comme toute la végétation cette année.




Cliquer sur une image pour l'agrandir et afficher un diaporama.















Côte d'Or, 16 juin 2013
Photos Philippe Renève

mercredi 5 juin 2013

Entre la mouche et le bourdon

Comme je l'ai raconté au salon du blog, j'ai eu lundi le plaisir d'accompagner Rémy Souche dans une balade orchidophile près de Dijon, dans un vallon aux pentes sèches qui rassemble un bon nombre d'orchidées intéressantes.

Chemin faisant, Rémy a repéré et photographié deux plantes portant des fleurs qui trahissent manifestement une hybridation de deux espèces présentes en ce lieu, l'Ophrys bourdon (Ophrys fuciflora) et l'Ophrys mouche (Ophrys insectifera). Je n'avais jamais vu cet hybride et je suis retourné sur place aujourd'hui pour les photographier à mon tour ; en voici deux images.



 Cliquer sur une image pour l'agrandir et afficher un diaporama.



Voyons maintenant, prises dans le même site, des vues des espèces "parentes", dont les caractères se retrouvent dans les hybrides. Voici un exemple d'Ophrys bourdon : on remarque ses vives couleurs et la richesse des dessins de son labelle.



Et voici le second parent, l'Ophrys mouche. A noter l'étonnante imitation d'un insecte, avec des pétales en forme d'antenne entourant la tête de l'animal.



Les deux espèces sont courantes sur les terrains calcaires d'une grande moitié nord de la France, mais l'hybride, nommé Ophrys × devenensis,  est peu fréquent voire rare ; on voit bien que nos deux compères ont produit des descendants dont l'aspect est à mi-chemin de leurs géniteurs.

Une jolie trouvaille, qui montre que les pollinisations effectuées par les insectes pour ces plantes peuvent provoquer des hybridations entre espèces pourtant bien différentes.

Photos Philippe Renève. Côte d'Or, 5 juin 2013.


P.S. du 13 avril 2017

Voici la photo de Juju Juhan (voir les commentaires ci-dessous à partir du 11 avril 2017).




Il s'agit bien d'Ophrys litigiosa : remarquer la forme, la taille et la couleur des sépales et des pétales, la petite taille du labelle par rapport aux sépales, le caractère entier du labelle, ses taches en deux parties et sa large marge jaune.

Merci à Juju Juhan pour cette image qui nous permet une intéressante comparaison.

Pour préciser en images les deux espèces on peut se reporter aux sites suivants :
Ophrys.bbactif.com pour Ophrys litigiosa (aussi nommé Ophrys araneola)
Pharmanatur.com pour Ophrys × devenensis (remarquer la variabilité de cette espèce hybride, selon que domine l'un ou l'autre parent).



lundi 27 mai 2013

Le secret des orchis boucs

Voici venir l'époque, bien tardive cette année, de la floraison des orchis boucs (Himantoglossum hircinum) et des orchis homme pendu (Orchis anthropophora).




Les orchis homme pendu ont parfois la beauté de la simplicité efficace.




Mais les orchis boucs cachent un secret.





En se rapprochant de cet univers de tortillons, de cotillons et de serpentins, apparaissent des danseuses.












Leurs têtes sont pleines de fantasmagories et de rêves colorés.




Leurs danses ensorcellent les insectes qui viendront les aimer.




Cliquer sur une image pour l'agrandir et afficher un diaporama.


Photos Philippe Renève (Côte d'Or, 27 mai 2013)

samedi 11 mai 2013

Rigueur budgétaire : la grande illusion



Dans le film de Renoir, Boëldieu et von Rauffenstein n'étaient pas dupes de la comédie de la guerre.

Or, Hollande et Merkel pourraient se regarder de la même manière ironique lors de leurs tête à tête : la rigueur... hé !

En effet, depuis plusieurs années il se joue à l'évidence en Europe une comédie dramatique sur le thème des déficits budgétaires et des politiques d'austérité des Etats. Les acteurs, assez bons au demeurant, sont les gouvernements européens et les spectateurs les citoyens de cette Europe élargie.
Les auteurs, multiples mais bien unis, sont les grandes banques et les institutions financières, qui inventent des politiques économiques et budgétaires qui à la fois les préservent de leurs ennemis mortels que sont les faillites d'Etats et l'inflation et font porter aux citoyens la responsabilité des crises en les désignant comme seuls capables d'y apporter remède.
Les metteurs en scène, d'une remarquable efficacité, sont bien sûr la B.C.E., la Commission Européenne et le F.M.I. et l'Allemagne est le régisseur. Les décors sont de la Fédération des banques allemandes BdB et les costumes de l'Association Française des Banques.

Le scénario est le suivant.
Acte 1. Des crises de confiance envers les économies et leurs dettes, initiées par une partie de la finance, font tout à coup prendre conscience que les Etats sont trop endettés. L'Histoire a déjà vu pire, mais on feint de l'oublier puisque cette situation a été provoquée par les prêts bancaires aux Etats remplaçant la création monétaire qui leur est interdite. Krach des emprunts de certains pays, hausse rapide de leurs taux d'intérêt.
Acte 2. Le chœur s'écrie qu'il faut sauver ces pays, mais à la condition qu'ils appliquent des politiques d'austérité qui diminuent ces dettes insupportables. Crédits illimités pour renflouer les banques, récession, progression du chômage chez ces Etats.
Acte 3. Mise en place de mesures de rigueur étouffant les économies, faisant baisser le niveau de vie et exploser le chômage. Eclat de rire général, mais discret, chez la finance et les gouvernements, qui savent bien que les dettes ne pourront jamais être sensiblement réduites vu leur niveau, mais qui continuent à feindre de le croire.
Acte 4. Comme il était prévu, devant l'impossibilité d'obtenir rapidement des réductions des déficits dans un environnement de récession, des délais sont accordés aux pays les plus touchés, mais sur le ton du plus grand sérieux et avec une sévérité accrue, tout en sachant bien sûr qu'ils seront prolongés ad vitam eternam. Récession généralisée, faillites de grandes entreprises.
Acte 5. Avec l'aide de la finance,  investissements massifs en Europe des USA, de la Chine et des Etats pétroliers faisant craindre une mainmise sur l'économie européenne. Troubles sociaux, émeutes de chômeurs, répression et instabilité politique, sauf en Allemagne.
Première fin possible. Après quelques années, desserrement du carcan de l'austérité dans une Europe appauvrie devenue un bureau d'études pour les industries asiatiques. Explosion des profits des banques avec la reprise économique.
Seconde fin possible. Sortie de nombreux pays de la zone euro pour pouvoir dévaluer ; euro réduit à la zone mark ; moratoire de douze pays sur leur dette nationale. Les banques ont transféré leurs sièges et leurs actifs en Asie.
Epilogue (chanté en chinois, sous-titré en anglais, et dansé). Grande farandole des banques, qui se félicitent de leur prospérité continue mais regrettent le bon vieux temps où les Etats européens étaient leurs vaches à lait, qu'elles ont épuisées par des traites excessives.

Il faut noter que les spectateurs ne savent pas qu'il s'agit d'une fiction, car pour avoir une action sur la réalité la comédie doit rester dissimulée derrière l'illusion qu'elle crée.



mardi 30 avril 2013

Avril dans le Var : une surprise


Quelques images des fleurs vues la semaine dernière.

Près du Luc, les Orchis papillon (Anacamptis papilionacea) sont en début de floraison.


Cliquer sur une image pour l'agrandir et afficher un diaporama


Dans la plaine des Maures, les Tulipes australes (Tulipa australis) sont encore dans leur splendeur, alors qu'elles sont habituellement sur le déclin à cette époque.



Parfois habitées... Pardon, on ne veut pas déranger !




Les Sérapias négligés (Serapias neglecta), orchidées méditerranéennes protégées, sont en plein épanouissement.




Dans de charmants paysages miniatures.















Et puis, une surprise : à Puget sur Argens, dans une lande à bruyères et à cistes, une vingtaine de ces belles inconnues, que je n'ai pu identifier.











J'ai diffusé ces images hier sur l'excellent forum Ophrys, consacré à l'orchidophilie et à la botanique, dans cet article et rapidement un membre (merci encore à Solféo) a identifié la plante comme Gladiolus longicollis, glaïeul originaire... d'Afrique du Sud.

Cette jolie découverte de plantes probablement rares en Europe console de n'avoir pas vu beaucoup d'orchidées locales avec le retard de floraison de ce printemps 2013.


Photos Philippe Renève