samedi 1 janvier 2011

Le salon est ici




Bonjour et bienvenue, amis lecteurs.

Voici un  salon ouvert ouvert à tous pour bavarder cordialement. Entrez et prenez vos aises : nous sommes entre amis.


Pour passer d'une page à l'autre du salon, utiliser les liens «Les plus anciens   ‹Précédent  ...   Suivant›  Les plus récents» au début et en fin de page ou les liens suivants.
24.7 au 8.8.2011  |   8.8 au 29.8   |  29.8 au 3.10   |   3.10 au 10.10   |   10.10 au 6.11   |   6.11 au 26.11   |   26.11.2011 au 2.1.2012  |  2.1 au 11.1.2012   |  12.1 au 30.1  |  du 30.1 au 1.4   |  du 1.4 au 30.6  |  du 30.6 au 19.10  |  du 19.10.2012 au 11.2.2013   |   du 11.2 au 16.4   |   du 16.4 au 25.6    |   du 25.6 au 13.8   |   du 13.8 au 16.11   |   du 16.11.2013 au 15.4.2014   |   du 15.4.2014 au 11.2.2015   |   du 11.2 au 2.4.2015   |   du 2.4 au 25.6.2015   |   du  25.6 au 12.10.2015    |   du  12.10.2015 au 10.2.20106    |  du  10.2 au 7.6.2016  |   du 7.6 au 25.10.2016  |   du 25.10.2016 au 29.1. 2017   |  du 29.1.2017 au 12.6.2017  |   depuis le 12.6.2017 

3 973 commentaires:

«Les plus anciens   ‹Précédent   2601 – 2800 sur 3973   Suivant›   Les plus récents»
Philippe Renève a dit…

Voici la nouvelle page ; pour revenir à la précédente, cliquer sur ce lien.

Anonyme a dit…

Du terrorisme 2.0..
Nos media, qui ont, d'une part la mémoire courte et d'autre part aime àcéder au sensationalisme, nous décrit la vague de terrorisme de ce nouveau millénaire comme "sans précédents".
A voir..
En oubliant les derniers soubresauts du monde bipolaire d'avant la Perestroïka, qu'il s'agisse de l'Italie des années de plomb, du conflit nord-irlandais, du FLNC historique, de l'ETA, de la bande Baader-Meinhof, d'Action Directe.. sans oublier les multiples factions vouées à la Libération de la Palestine et de leurs parfois improbables sous-traitants (de l'ASALA arménienne à .. l'Armée Rouge Japonaise !)

On oublie aussi qu'on tenta d'y assassiner un pape..

Comment l'Europe réussit-elle à survivre quand on voi l'affolement que provoque des attentats qui, certes graves et tout autant regrettables que ceux d'autrefois, sont quantitativement moins fréquents et moins meurtriers ?

On pourra objecter que celui qui marqua symboliquement l'entrée dans la nouvelle vague, le 11 septembre 2001, fut particulièrement dévastateur et d'un montage logistique qui fera date.

Mais qu'en est-il du profil des activistes et de l'organisation actuelle ?

Dans un temps où le principal bailleur de fonds des divers "mouvements de Libération" et de "lutte contre l'impérialisme était l'Union Soviétique et ses satellites, les mécontents des inégalités économiques adoptaient une idéologie de type "marxiste-leniniste" avec variantes locales.

Aujourd'hui, cette bipolarité du monde ayant fit long feu, le bailleur de fonds des mécontents du Tiers Monde est issu des pétro-monarchies et, en toute logique l'idéologie des activistes demandeurs de soutien s'adapte en adoptant (avec des variantes locales) la doxa wahabite, autrefois branche rigoriste de l'Islam circonscrite au Hedjaz.

Ce qui est nouveau aussi, c'est l'organisation, modifiée par la révolution numérique de la fin du siècle dernier.

Plus besoin de ces organisations complexes et centralisée, le net tient lieu de liant !

Un peu comme Uber Pop et AirBnB supplante (ou vont bientôt supplanter) et le réseau des taxis urbains et l'infrastructure hôtelière lourde de nos villes, en constituant des réseaux, non composés de salariés mais de travailleurs indépendants autant nos Djihadistes d'aujourd'hui sont des isolés, à peine contrôlés mais agissant pour le plus grand bien de leur centrale, prête à revendiquer (ou pas ?) le moindre acte terroriste même quand les justifications sont fumeuses, illogiques voire contre-productives.

Dernièrement (menace déjouée) : quel intérêt à s'en prendre à des églises quand l'Eglise elle-même se trouve en butte à la "Laïcité", ennemi logique de ces fondamentalistes ?

Quel intérêt aussi de s'en prendre ici à des Israelites européens quand les pétro-monarchies se satisfont très bien (et font affaire souvent) avec l'Etat d'Israel et n'ont pas intérêt à se mettre Tsahal et Mossad à dos quand, dans l'immédiat, la consolidation d'un califat serait l'objectif le plus logique ?

Qu'importe, des allumés porteurs des frustrations de minorités déçues de leur échec d'insertion dans (autrefois) riches sociétés sont prêts à règler leurs problèmes personnels en les dissolvant dans un millénarisme qui fera d'eux, non des ratés anonymes, mais des martyrs craints (ici) et honorés (ailleurs).

Le terrorisme du siècle dernier fut mieux accepté car endogène et celui d'aujourd'hui, perçu comme exogène, n'attire ici aucune sypathie. Que l'on se rappelle qu'autrefis les réactionnaires se mobilisèrent pour donner du communisme (issu de l'organisation du prolétariat européen) l'image d'une création exogène d'une minorité religieuse et accoucher ainsi du"judéo-bolchévisme".

Bref : "c'était pas mieux avant", comme l'eût dit le bon sens populaire..

Philippe Renève a dit…

Analyse très juste.

Les actes terroristes ne datent pas d'hier et, le 11 septembre mis à part, étaient tout aussi meurtriers. Les détournements d'avions dans les années 70 et 80 ont semé la terreur avant que des strictes mesures de sécurité ne soient prises.

Anonyme a dit…

Toujours autant de contorsions pour minimiser le rôle de l'islam. Bientôt vous nous sortirez qu'avec les chambres à gaz, c'était autrement plus atroce...

Anonyme a dit…

Revoilà l'anonyme trolleur (mais pas tant qu'il le croit) !

Communication lapidaire et peu argumentée à son premier post mais relativement cohérente.

En général, c'est peu après que ça se gâte : il devient grossier puis sombre dans le délire..

Bref, rien de nouveau !

Philippe Renève a dit…

En effet. La stupidité est toujours active.

Anonyme a dit…

Stupidité, toujours...

Une polémique lancée par "Valeurs actuelles", avec pétition signée par Nicolas Sarkozy (en pleine campagne et en plein retour à ce néo-maurrassisme qu'il affectionne tant ?) et le bataillon habituel d'ex-soixante-huitard reconvertis..

A l'origine, une proposition du recteur de la mosquée de Paris de "convertir" des églises désaffectées en mosquées pour pallier à linsuffisance de lieux de cultes musulmans..

L'appel (à quelques semaines près, il aurait pu le lancer le 18 juin, dommage pour lui !) de Denis Tillinac est, dans son texte, assez comique. Il se plaint que cela offense de nombreux Catholiques (jusqu'ici, rien que de très attendu..) mais aussi "de nombreux imams attachés à la singularité de leur foi et de leur pratique cultuelle.", position plutôt surprenante.

Il prétend lutter contre les amalgames : "une émotion susceptible de favoriser les pires amalgames en ces temps où le terrorisme islamiste ensanglante la planète et commet des crimes en plein Paris" tout en commettant celui d'assimiler Islam et salafisme..

Suit ensuite une référence à Mitterrand (sur le programme de panthéonisation prévu par Sarkozy en cas de victoire ?) et une volonté de sacraliser ces lieux de cultes, étrange de la part d'individus en appelant, en temps ordinaire à la laïcité à tout bout de champs.

Il y a de quoi rire ! Surtout quand on regarde l'exemple italien, que l'on attendrait plus conservateur en un tel sujet, où l'on a vu des églises transformées en salles de concert, en garages mais aussi.. en discothèques !

Bref, tout ceci tourne à la confusion la plus totale. Jeannette Bougrab, jamais à court quand il s'agit de toucher au ridicule, affirmant de son côté son soutien à l'appel de Tillinac tout en assurant qu'elle n'était absolument pas contre la construction de mosquées.

Bref : une opération communication du lobby des BTP ?

a SUIVRE..

Anonyme a dit…

SUITE...

Et ce n'est pas fini !

La gauche "droitsdel'hommiste-bobo-quantique-islamienne-complicedesterroristes-relativiste" vient d'enfoncer un nouveau clou de le cercueil des valeurs républicaine et de l'identité nationale.

Jugez-en :

Elle vient d'autoriser le port de la barbe aux personnels de la Police Nationale, premier pas à l'intégration dans ses rangs de Salafistes.

On attend maintenant les réactions de Denis Tillinac, Eric Zemmour et Jeannette "J'ai un selfie qui le prouve" Bougrab..

A suivre !

Philippe Renève a dit…

Des policiers barbus, quel scandale en effet. Que vont dire les défenseurs de la laïcité bien de chez nous, celle des églises et des cathédrales.

Anonyme a dit…

On peut critiquer la pétition, on peut aussi critiquer les ricanements qu'elle suscite. Mais ce n'est qu'un épisode du feuilleton : "faut il être ( rayer la mention inutile) complaisant, accueillant, tolérant, favorable, indifférent, hostile, à l'expansion de l'islam en France ? ". Si l'on pense que c'est une religion arriérée, dangereuse, incompatible avec les valeurs républicaines et les Lumières, même si on se fout que ce soit des églises qui soient transformées en mosquées, on approuve la pétition. Tout simplement parce qu'on ne veut pas de mosquées. Si on se prétend de gauche, c'est la moindre des choses.

Anonyme a dit…

Au fait, où classez-vous Jeanette Bougrab : parmi les racistes-facho-identitaires-islamophobes ? Ou est-ce que en tant que fille de harki, elle n'est pas une vraie arabes et donc pas assez légitime à vos yeux ?

Anonyme a dit…

"vraie arabe", pardon

Philippe Renève a dit…

Pas de commentaire pour ce genre de propos.

Anonyme a dit…

Dommage, j'aurai bien voulu savoir ce qu'il y a derrière cette critique de la pétition. Vous êtes donc favorables à la diffusion, expansion de l'islam en France ?

Philippe Renève a dit…

Pas de commentaire.

Anonyme a dit…

Un tantinet paranoïaque, le troller "anonyme" : il cherche des intentions partout ! Que les millions de personnes qui ne signeront pas la pétition de Tillinac tremblent !!

Quant à l'arbre généalogique de Jeannette Bougrab, c'est son problème. Que le troller s'interroge si elle est VRAIMENT arabe, c'est non seulement paradoxal mais aussi inquiétant.

Ce qu'on peut, par contre, reprocher à Jeannette "j'ai un selfie qui le prove !" Bougrab, c'est le ridicule récurrent de ses déclarations..

Philippe Renève a dit…

Ces trolls ne viennent que pour contredire, provoquer, agresser, et reprochent ensuite qu'on ne les laisse pas faire. C'est le côté foire d'empoigne permanente d'internet, où la discussion la plus banale n'échappe pas à ces pauvres entropistes !

Philippe Renève a dit…

Dans l'affaire de la Grèce, tout le monde n'approuve heureusement pas la politique néoimpérialiste de l'Allemagne de Merkel. L’austérité a échoué : la lettre ouverte de cinq économistes à Angela Merkel
Ce texte ne fait qu'énoncer des vérités que l'Allemagne et ses courtisans refusent d'admettre par pure idéologie financière : seules comptent la santé des banques allemandes et la domination allemande de l'Europe.

Anonyme a dit…

C'est l'été !
Bonjour !

le " itsy bitsy teenie weenie tout petit petit bikini..." vient de rejoindre le "p'tit pain au chocolat, la, la la la !" au panthéon de la bêtise politicienne hexagonale..

Curieux.. Après Joe Dassin, Richard Anthony ! Chaque fois qu'un fait divers (voire même une rumeur de fait-divers, ne jouons pas les difficiles) touche à un standard du pire de la "chanson française", nos ténors politiques s'excitent !

Et Guy Lux, qui n'est plus là pour commenter... :-(

Philippe Renève a dit…

Bonjour !

Dès qu'un fait divers peut être monté en épingle de façon partisane, les politicards les plus ringards se joignent aux journaleux les plus pourraves pour dénoncer, fustiger, tempêter... avant de s'apercevoir que tout cela n'est que du vent, soufflé par quelques pisse-copie de seconde zone, portés plus sur la polémique que sur l'objectivité.

C'est l'été, oui : chansons que tout cela. Chantons donc !

Philippe Renève a dit…

Une bonne parodie à ce propos : Après l’affaire du maillot, une embrouille pour un bisou.

Autre chose : quand donc la République française cessera-t-elle de se coucher devant ce roi empétrolé ? A Vallauris, une deuxième policière interdite de plage à la demande du roi d'Arabie Saoudite. La France, pays des droits de l'homme ? Ils passent bien après le droit de faire des affaires.

Anonyme a dit…

Mmmhhh..

Peut-on vraiment ici incriminer la République ?

Je l'avoue, la polémique autour de la privatisation d'un morceau de plage à Vallauris par un riche résident de Vallauris m'a étonné. Chose totalement courante en cette région, où les maires déploient le tapis rouge à tous les nababs du monde venus installer leurs résidences secondaires (voire leur lieu d'exil) en leurs communes et prêts à à tous les petits arrangements pour ne pas qu'ils choisissent de faire bâtir leurs villas chez le voisin.

Vallauris compta un temps, parmi la liste de people qu'elle accueillait (à l'époque où j'y résidais), déjà le Roi Fahd mais aussi Duvallier et Adnan Kashoggi). Le Prince Walid, lui, ayant choisi de stationner son yacht palais dans la commune voisine d'Antibes..

Les privatisations de plage sont on ne peu plus courantes de l'Esterel à Menton. Pour quoi celle-ci, d'un seul coup devient-elle "scandaleuse" ? Le Front National ou LR tendraient-ils la main pour que des versements à odeurs de pétrole les rendent plus accomodants ?

Je me souviens, à propos de la famille saoudienne, qu'à l'aéroport de Nice, on fut un temps (celui de Jacques Médecin), bien peu regardant sur le contrôle d'identité de certains des "gens" accompagnant un émir. C'est ainsi que des Africains de l'Ouest, sans papiers, se trouvèrent un temps à la villa de Golfe-Juan, parmi le personnel, avec un statut (travail rémunéré selon le bon vouloir du maître) relevant légalement selon nos lois de l'esclavage.

Et, d'un seul coup, "on" s'offusquerait et "on" ferait de la publicité à ce genre de broutilles tolérées depuis toujours par des élus bien à droite..

Anonyme a dit…

... Je continue d'être étonné !

Bonne journée !

Philippe Renève a dit…

Même si elle n'est ni nouvelle ni unique, la chose reste inadmissible. Pourquoi accepter les caprices des clients sinon par faiblesse et lâcheté ?

Anonyme a dit…

"Faiblesse ou lâcheté" ?

Je ne saurais trancher et opterais plutôt pour un banal "appa^t du gain". Aujourd'hui, dans "Libé" un article reprend des témoignages de "locaux" qui se plaignent de toute cette "mauvaise" publicité, du départ annoncé de la famille saoudienne et.. du manque à gagner !

La Côte d'Azur rassemble historiquement les mairies les plus à droite et la banalisation des discours les plus xénophobes et/ou racistes mais ceux-ci s'arrêtent subitement à partir d'un certain niveau de pouvoir d'achat et la tolérance devient alors de mise.

Mais.. PADAMALGAM ! (Comme on dit dans la Lepenosphère), tous les habitants de la Côte ne sont pas ces "domestiques qui vivent de pourboires"..

Philippe Renève a dit…

Appât du gain, bien sûr, qui conduit à toutes les complaisances et à toutes les lâchetés. J'enfonce une porte ouverte, mais c'est bien la prééminence de ce triste principe qui provoque courte vue des politiques, injustices, inégalités et saccage de la planète. Que le meilleur gagne ? Non : le plus riche, le plus ambitieux et le plus habile à abuser les autres.

Philippe Renève a dit…

Une évolution est révélatrice à cet égard : il y a quelques décennies, les Français fustigeaient l'american way of life, et s'étonnaient, en les blâmant, que les USA soient régis par la seule loi de l'argent.
On n'entend plus du tout ce discours. Je ne crois pourtant pas que les Américains se soient mis à cultiver la recherche de la vertu.

Philippe Renève a dit…

Morts sur les routes : Cazeneuve lance un « appel solennel à la responsabilité »
Admirable. Nul doute que les conducteurs vont entendre cet appel et s'empresser de suivre la voie de la sagesse.

Ça, c'est de la politique : détermination courageuse, volonté infaillible, action magistrale et efficacité résultante.

Anonyme a dit…

Salut Philippe,

D'après certaines sources, Hollande pense déjà à 2017 et on est déjà dans la période traditionnelle où on stoppe les machines avant une élection présidentielle. Sur la sécurité routière comme sur le reste, il ne se passera normalement, sauf gros pépin type dépression économique soudaine et brutale, rien qui puisse déranger n'importe quel groupe de personne un tant soit peu nombreux et influent.

Wald

Philippe Renève a dit…

Bonjour Wald

Tu as sans doute raison ; d'où ce laisser-faire tonitruant, où les rodomontades et les appels émus au civisme remplacent des actions qui contenteraient Paul mais mécontenteraient Jacques. C'est Ubu au pays d'Alice.

Anonyme a dit…

Bonjour !

Les zélateurs des phobies à la mode et leurs contradicteurs donnent parfois lieu à des échanges amusants.
En voici un, pas triste et qui pose plein de questions pratiques...

http://www.foozine.com/photo/trolling/15363-la-reponse-a-une-animatrice-homophobe/

... et d'autres, plus complexes. On peut ainsi y voir que l'animatrice portée sur le respect de la Bible, y fait son marché dans les prescriptions et choisit, bien évidemment, celles qui lui conviennent.

C'est ainsi pour tous ceux et celles qui suivent les "messages révélés", et ce, depuis toujours.

Parfois pour le meilleur (toutes les "livres sacrés" ont toujours quelque part des messages d'amour du prochain) et pour le pire (Les messages de haine à l'égard de ceux qui ne suivent pas les obligations rituelles).

Philippe Renève a dit…

Bonjour !

Bien entendu, les pro ne retiennent que ce qui les arrange et les anti le contraire. C'est ce que certains appellent un débat !

Anonyme a dit…

L'actualité de ces derniers jours, par contre est moins drôle et pose question.

Un attentat déjoué, dans des circonstances dignes d'un film hollywoodien. Des héros comme on en rêve : un pilote de l'US Air Force, un membre de la Garde Nationale vétéran de guerres orientales, un sujet de Sa Majesté.. (Le Français, apparemment moins charismatique, est, lui, peu mis en avant.)

Du côté du méchant, mauvais casting. Pas très efficace, doté d'un matériel défectueux, voire antique (Quelle idée, aujourd'hui, de s'équiper d'un Luger, arme efficace en son temps mais complexe et très sensible au choix de ses munitions ?).
La tendance "bras cassé" dans le recrutement de la chair à canon des organisations versées dans le terrorisme continue de m'étonner.

On peut aussi trouver, dans cette histoir, si l'on penche côté libéral, matière à s'en prendre aux fonctionnaires de la SNCF, feignants, couards et surpayés.. si l'on oublie que Thalys est une entreprise totalement privée.. mais le public, ainsi que l'acteur-témoin qui se répand sur les ondes en ce moment, ne semblent pas avoir envie de sortir des raccourcis de pensée si commodes.

En bref : matière à alimenter toutes sortes d'élucubrations, de coups montés, de complots divers et d'interventions de dirigeants du Front National, trop heureux de prendre une pause dans ses règlements de comptes familiaux.

La question, plus intéressante, qui se pose, est celle de l'espace Schengen.

Difficile, pour un état, de bloquer une personne qui a déjà été acceptée à l'intérieur de l'espace. Le "signalement" en tant que radical par les autorités espagnoles interroge aussi. Il n'implique pas, en l'absence de délits, une assignation à résidence, ce qui légalement semble logique. Mais pourtant, l'individu a semblé si potentiellement dangereux qu'il a été signalé aux services français.

Si j'avais une suggestion, ce serait la suivante.

Les héros devant, bien évidemment être dûment honorés, la remise d'une Légion d'Honneur à chacun semble la moindre des choses. C'est d'ailleurs une demande du public. Cependant, en ces temps de restrictions budgétaires, ne serait-il pas opportun de faire des économies en retirant des décorations moins glorieusement justifiées (Je pense à quelques chanteurs/ chanteuses de ces calamiteuses années soixante-dix) et en les réattribuant à ces nouveaux héros ?

C'est ainsi que, petit à petit, on peut réduire une dette..

Anonyme a dit…

Réduire la dette ? Zemmour a la solution, s'en prendre aux mères célibataires. De la part du type qui prétendait lutter contre le prêt à penser et le politiquement correct. Tout ce qu'on voit, c'est un pamphlétaire pro Bush de bas étage. En tout cas, qu'on se rassure, ce triste sire trouvera toujours sa galerie de soutiens extrémistes habituelle. On assistera à toutes les contorsions pour justifier ce qui ne peut l'être.

Zemmour a un but dans une société où une partie de l'opinion bascule dans l'extrême-droite, c'est d'être utile aux lâches qui veulent pouvoir sortir des propos des années 30 ou 40 mais, le recul historique aidant, est apparue une crainte sociale, même sous pseudo internétique. On a la pétoche de se faire ostraciser socialement, voire de se faire casser la gueule, et de toute manière on ne peut pas raconter noir sur blanc ce à quoi on aspire (ce que les glorieux ancêtres écrivaient sur le cadavre de Salengro relève aujourd'hui du pénal quand ça s'adresse à une Taubira). Alors on a deux exutoires, les réseaux sociaux et Eric Zemmour, les deux exerçant d'ailleurs la même attraction chez certaines personnes. Zemmour joue le rôle du type qui va s'aventurer aux marges de la loi tout en restant à peu près dans les clous et s'il ramasse de temps à autres, les chances de finir comme ses prédécesseurs Brasillach, Jean Marquès-Rivière (qui s'est tiré en Espagne) ou Streicher sont actuellement inexistantes. Il suggère les pires choses, permettant à tous les extrémistes en herbe de jouir par procuration. Zemmour est un professionnel, il sait exactement jusqu'où il peut aller, en pesant et soupesant chaque mot et tous ses arguments, et sait s'autocontrôler psychologiquement, pas comme la quidam raciste qui insulta Taubira avec ses "banane" et "guenon", tout en suggérant exactement les mêmes choses. Passionnant sujet, d'ailleurs un des aspects les plus intéressants est la lâcheté. Les anticolonialistes ou les militants des droits civiques n'avaient pas peur des amendes ou de la prison, alors que nos gars.... Pour des types vantant la virilité hétérosexuelle blanche contre la gay pride, les immigrés victimaires, les chômeurs pleurnichards et les bobos féminisés... L'Etat Islamique en tremble d'avance.

Wald

Philippe Renève a dit…

Très bonne analyse du sieur Zemmour, qui se pose en avant-garde de tout ce qui est amer, grincheux et phobique dans notre beau pays. Il se permet donc il permet.

Excellente suggestion pour la Légion d'Honneur. Si on n'y était admis que pour son courage, on ne s'y bousculerait pas.

Anonyme a dit…

Zemmour est comme certains conseillers financiers, on y a recours parce que le clampin non spécialisé va tomber pour fraude fiscale pure et simple s'il tente le coup de "l'optimisation" à la légère. Leur rôle est le même ; coller au mieux à la législation en l'état

Enfin, la comparaison vaut dans le cas français, aux USA par exemple, où la législation sur l'appel à la haine est très faible, il serait moins un équivalent des fiscalistes que des pamphlétaires haineux type Michael Savage.

Je vous recommande la version wiki anglophone de ce sinistre personnage. Enfin, il est 14 heures, attendre la fin de la digestion est préférable, il y aurait risque de dégueuler. Quoique je connais certains pour qui cette ordure est un héros qui mériterait une médaille.

Wald

Philippe Renève a dit…

En effet, ce Savage-là semble être une version avancée de Zemmour ; la France suivant les USA à quelques décennies près, il est à prévoir que sous peu on aura une fripouille de cette espèce qui nous fera presque regretter Zemmour.

Il est manifeste que le racisme et l'intolérance s'affichent de plus en plus ouvertement ; le FN y est pour beaucoup, qui est complaisamment relayé par les médias en mal de sensations. La raillerie permanente du "politiquement correct" démolit peu à peu les valeurs les plus nobles de la République : pour certains, qui est tolérant, respectueux d'autrui, large d'esprit est un dangereux gauchiste.
L'incendie de la moquée d'Auch est un épisode logique de cette nouvelle montée des périls.

Anonyme a dit…

Et vous oubliez les jets de porc sur cette mosquée: odieux attentats charcutiers qui ne sont pas sans rappeler les périodes les plus noires de notre histoire...

Anonyme a dit…

Chacun voit la lâcheté où il veut. Personnellement je trouve que Zemmour, lorsqu'il a commencé à écrire était à peu près seul à soutenir ses thèses dans un environnement médiatique d'autant plus hostile que bien-pensant qui, d'ailleurs, a tenté à maintes reprises de le lui faire payer sur le plan judiciaire. Je trouve qu'il y a bien plus de lâcheté à refuser de se remettre en question que à ânonner les mantras de la gauche compassionnelle qui détient le pouvoir partout y compris sur le front des idées.
On peut ne pas être d'accord avec certaines de ses analyses, mais s'il faut parler de lâcheté, il y en a de toutes sortes; et on se demande quel est l'exploit glorieux et courageux qui autorise le dénommé Wald à traiter Zemmour de lâche ? Oui, on aimerait savoir ...

Philippe Renève a dit…

Décidément, on ne peut pas exprimer certaines opinions sans que se ramène un de ces polémistes zemmouriens dont la principale arme est l'attaque ad hominem et la principale gloire l'ironie de bistrot. Passez votre chemin, il ne vous sera pas répondu ici.

Anonyme a dit…

Sur Zemmour, tant et si peu à dire...

Sur son "courage" supposé ? Il est totalement dans l'air du temps d'un virage réactionnaire maintenant bien entamé depuis le début des années 2000. Pas vraiment à contre-courant, donc..

Par contre, sa position de "victime" est bien assise. Il arrive à clamer qu'il est persécuté, baillonné et pourtant, il fait totalement partie de cet univers médiatique qu'il rejette tant et qui lui a toujours offert tribune, dans des émissions grand public où il pouvait tester l'efficacité de ses dérapages contrôlés.

Rejetté ? Son ouvrage caracola en tête des ventes en librairie pendant un bon moment.

Original ? Ses propos ne sont que des copé-collé des poncifs de la droite américaine : statistiques ethniques de la délinquance, anti-féminisme, nostalgie d'un âge d'or d'avant le "déclin" et, plus récemment, l'attaque contre les mères célibataires, grand poncif des réacs d'outre-Atlantique.

Mais bon, notre "droite identitaire" (pour ne pas dire nos "fachos locaux") est tellement en manque de penseurs que Zemmour passerait presque en ces milieux comme un Jean-Paul Sartre.

Philippe Renève a dit…

Oui, c'est une constante du discours d'extrême-droite : victimes du politiquement correct, ostracisés par la presse "officielle" – mais on n'entend qu'eux. Il s'agit pour ces gens-là de prétendre être persécutés parce qu'ils disent vrai ; l'exclusion est un brevet d'honnêteté et de clairvoyance pour qui se sent un peu en dehors du système.

C'est l'adresse politique de Zemmour de se livrer à des déclarations assez choquantes pour le faire condamner (parfois en justice) mais assez bénignes pour qu'il puisse continuer à s'exprimer : il se dit ainsi persécuté tout en intervenant quand il veut dans les médias. Le beurre et l'argent du beurre. Rance.

Anonyme a dit…

"l'exclusion est un brevet d'honnêteté et de clairvoyance pour qui se sent un peu en dehors du système."

A ce tarif, Alain Badiou, à l'autre extrémité du spectre, serait-il un prophète ?

Entre un néo-réac et un néo-mao, qui des deux pourrait s'estimer le plus en dehors de notre triste époque ?

Mais, au fait, ou en est ce pauvre Houellebecq, autre victime décriée par tous, du Figaro aux Inrockuptibles ?

Philippe Renève a dit…

Tsss... A Marseille, les braqueurs ne sont plus ce qu'ils étaient. Ces amateurs tuent le métier.

Philippe Renève a dit…

Ah, Houellebecq... Un artiste. Comment fait-il pour paraître à toute heure sortir de son lit ?

Philippe Renève a dit…

Je sens qu'on va bien s'amuser : Jean-Marie Le Pen s'incruste aux universités d'été du Front national.

Anonyme a dit…

Zemmour est sans doute désormais plus dans l'air du temps mais cela n'a pas toujours été le cas or il a toujours soutenu les mêmes positions et à l'époque, oui il fallait du courage...
Victime, oui il l'est souvent car si le public le plébiscite comme en témoigne le succès de son livre, ce n'est pas le cas des élites qui, de l'université aux médias continuent d'exercer leur magistère moral d'inspiration marxiste. (Il suffit de se rappeler le scandale soulevé dans le milieu des sociologues par Hugues Lagrange par exemple lorsqu'il a osé dire que la pauvreté n'expliquait pas tout dans la délinquance).
Quant à critiquer sa qualité en tant qu'intellectuel ou penseur, bof. Qu'y a-t-il à gauche, je vous le demande ?
Son manque d'originalité ? Pas plus que la récitation du catéchisme gauchiste à base de relativisme culturel, d'internationalisme, d'humanisme béat et de matérialisme historique.

Anonyme a dit…

Hummmm !

Un peu simpliste, cette lecture d'Hugues Lagrange ! Sa définition large du facteur "culturel" est très différentes de celle de nos actuels identitaires xénophobes et les solutions qu'il propose bien loin aussi de celles du Front National..

Quand à Houellebecq, je souscris ! Sa science du décoiffage savant tient du grand art et sa mèche en bataille vaut le chignon défait de Brigitte Bardot dans sa grande époque !

Philippe Renève a dit…

Pour le commentaire de 8h54

Rien de nouveau dans tout cela ; vous ressassez les mêmes antiennes à base de supposé magistère moral fleurant le marxisme (marxiste l'intelligentsia actuelle, mdr), de Lagrange mal lu, de relativisme fourre-tout – et autres inventions de l'extrême-droite, car c'est bien un discours de cette farine. On reconnaît l'origine.

Pour celui de 9h47

Houellebecq parvient, on ne sait par quels efforts méritoires, à un prodigieux look permanent de clodo aviné sortant à l'aube de ses cartons. Conception hardie de la philosophie ou de la communication, on ne sait pas trop.

Philippe Renève a dit…

Tiens, il semblerait que le P.S. s'aperçoive que Macron n'est pas socialiste : Emmanuel Macron indésirable aux universités d'été du PS.

Ça a pris du temps.

Anonyme a dit…

Deux petits commentaires rapides : Sur Lagrange soyez gentils de ne pas me faire dire ce que je n'ai pas dit svp. ( C'est décidément une constante ici). permettez-moi de me citer : "lorsqu'il a osé dire que la pauvreté n'expliquait pas tout dans la délinquance"
Sinon j'observe que les attaques sur le physique ou les origines sociales semblent courantes ici , voici maintenant des appréciations sur le physique de Houellebecq. Bravo, bravo ! ça c'est de l'argument coco...

Philippe Renève a dit…

De deux choses l'une : ou bien vous êtes stupide, ou bien vous êtes de mauvaise foi.

Je n'ai pas parlé du physique de Houellebecq mais de son apparence et de son style, qui n'ont rien d'involontaire.

Anonyme a dit…

Je suis stupide. Je ne savais pas que le le style, l'apparence qu'on se donne, c'est un vache d'argument relativement à ce qu'on dit ou écrit...

Philippe Renève a dit…

Là, vous avez raison : vous êtes stupide, car on n'a parlé que du look et ni de l'écriture ni des idées. Quelqu'un peut très bien avoir une apparence curieuse et beaucoup de talent ; c'est vous qui rapprochez des choses tout à fait séparées.

Philippe Renève a dit…

On peut même aller jusqu'à dire que quelqu'un peut abuser de la communication, voire de la provocation, et avoir néanmoins de grands talents. C'était le cas par exemple de Dali.

Anonyme a dit…

C'est comme ça les patrons .
Ça fixe les règles pour les autres mais ça se permet de ne pas les respecter.

Anonyme a dit…

Reneve ne serait donc qu'un Morice au petit pied........

Anonyme a dit…

Critiquer Houellebecq..

J'admets que critiquer Houellebecq sur sa communication est assez léger concernant un écrivain que l'on n'a que très peu lu.. (C'est mon cas, je n'ai lu que le dernier).

De nombreux écrivains publient mais, en dehors de leurs ouvrages, restent assez peu visibles : c'est le cas de Patrick Modiano, très absent du paysage médiatique avant sa nobélisation.

Mais Houellebecq : difficile de lui échapper : invité partout, c'est un excellent client des plateaux TV et il adore ça ! En ce cas, s'en prendre à son côté cabotin est totalement légitime tant il envahit le paysage. Il apparaît au cinéma, se fait mettre en musique, crée des polémiques commercialement porteuses.. Il en est inévitable !

Sinon, je relèverai l'épithète à but infâmant "coco" particulièrement datée qui fleure bon le temps de la Guerre Froide. Même au Front National (qui racole aujourd'hui ce qui reste du prolétariat ouvrier) ce genre de vocabulaire n'a plus court. De vieux réflexes ?

Anonyme a dit…

Qui est donc est ce "Morice" ?

Philippe Renève a dit…

On ne commentera pas les interventions de 17h21 et 17h23. L'évocation de Morice signe clairement ces bêtises.

Philippe Renève a dit…

Morice est un prétendu intervenant sur Agoravox, ce forum que scrutent certains nuit et jour.

Anonyme a dit…

Je passe rapidement. Dans le cas de Lagrange, je n'ai pas connaissance que la sociologie ait jamais donné une explication monofactorielle de la délinquance. Dire ça tient de la mauvaise foi. Les dynamiques de groupe, les regards sociaux, la construction de l'identité par la délinquance sont tout sauf des inconnues de la sociologie.

Pour celui qui veut lire des auteurs soit qui se revendiquent de gauche, ou chez qui disent ouvertement voter pour des partis "left-wing", ou qui soutiennent financièrement ou idéologiquement les socio-démocrates. Il y en a un ou deux également qui si je ne sais pas leurs opinions politiques, leurs apports (sur les biais cognitifs chez un d'entre eux, ou le rapport à la technologie des sociétés chez un autre) s'inscrivent parfaitement dans des discours socio-démocrates ou progressistes.

Emmanuel Terray, Eric Schmidt, Ray Kurzweil, Thomas Piketty, Joseph Stiglitz, Paul Krugman, Daniel Kahneman, Wendy Brown, Thomas Frank, Amartya Sen. D'ailleurs, ces auteurs sont en opposition sur certains points, il n'y a rien de monolithique chez eux.

http://www.challenges.fr/galeries-photos/france/20130917.CHA4403/voici-les-10-economistes-francais-les-plus-influents.html

Un nombre important de néo keynésiens dans la liste.

Que des doctrinaires et des aboyeurs pour certains. Un niveau d'argumentation que l'on peut à bon droit estimer égal à zéro.

Wald

Philippe Renève a dit…

Merci de ces précisions, Wald.

Anonyme a dit…

Mort de rire a propos de "coco"...
A part ça je suis très impressionné par tout ce qu'a lu ce monsieur Wald. Oui, très impressionné.
Et pour revenir à l'attaque sur le "style" de Houellebeck, c'est une magnifique pirouette. Cette attaque sur son "style" n'avait aucunement pour but une critique de son allure mais bien du contenu de ses livres, sinon vous ne l'auriez pas fait.. Vous n'assumez m^me pas.

Anonyme a dit…

Pour Ray Kurzweil, je me marre. Qui a dit "la culture c'est comme la confiture, moins on en a plus on l'étale" ?

Anonyme a dit…

... et on ne va pas accabler le monsieur avec certains autres auteurs qu'il cite. J'aime bien venir ici de temps en temps, c'est drôle.

Anonyme a dit…

Tiens, le troll de la Maison Brune était de l'équipe du soir !

Philippe Renève a dit…

Oui, le troll habituel, rien de nouveau sous le soleil.
Il est de ces gens qui, verrouillant leurs blogs et manquant ainsi des disputes bien sordides qu'ils affectionnent, ne peuvent s'empêcher de venir agresser sur d'autres sites, surtout les plus paisibles, avec un seul but : emm...er les autres, leur pourrir l'existence, les pousser à bout pour la simple satisfaction de nuire à autrui.
Ici ça ne marche pas ; on ne commente pas ces excréments et quand ils sont un peu trop nombreux, on supprime. Qu'on se le dise.

Anonyme a dit…

Sinon, dans la catégorie des auteurs "observateurs lucides des désillusions de la société post-industrielle" (pour utiliser la formule souvent appliquée à Michel H.), je préférerais Virginie Despentes, qui écrit tout de même avec plus d'humour.. et ne assomme pas avec une "oeuvre" qui n'est finalement qu'un immense règlement de compte avec sa génitrice et qui devrait être réservée à une cure psychanalytique..

Question de génération, peut-être..

Philippe Renève a dit…

Pour ma part, je n'ai rien lu de Houellebecq. Je ne formule donc aucun avis ; son apparence est un sujet suffisamment riche.

Anonyme a dit…

Je ne comprends pas où sont les arguments contre Kurzweil.

-il est possible de le lire en français, c'est d'ailleurs comme ça que j'ai découvert "Humanité 2.0 la bible du changement".
-Kurzweil n'est pas spécialement difficile à lire en anglais, c'est un scientifique de formation, pas un spécialiste des figures de style, son anglais est simple et direct.
-Kurzweil est un homme qui vit surtout par projections et spéculations sur des horizons technologiques réalisables, tout en étant particulièrement qualifié pour en parler, à cause de ses propres apports dans la reconnaissance optique et la synthèse vocale. Il partage au plus haut point l'idée que le possible est préférable au réel et que le réel est maitrisable et transformable, des marqueurs qui servent justement dans la délimitation des camps politiques.

Mon "contradicteur" (aboyeur irait mieux) a visiblement des arguments, mais lesquels, contre qui ? Contre Thomas Frank ("Pourquoi les pauvres votent à droite" est un livre qui a fait parler de lui à l'époque) ? Contre Piketty ? Schmidt ? Sen ?

C'est tout le problème de ces personnes. On les entend vitupérer contre la "gôche", on leur parle alors d'une gauche au pouvoir en France (je suis bien placé pour le savoir) et ailleurs où ça ne se passe pas si mal que ça, et c'est le moins qu'on puisse dire. On leur parle aussi, eux qui parlent d'une gauche "coupée du réel", expression tarte à la crème, de politiques sociales, économiques, scolaires, technologiques, menées dans certains pays asiatiques, au Canada ou en Europe du Nord qui reprennent des éléments historiquement défendus par le bord gauche de l'échiquier politique (systèmes scolaires performants, croissance économique, intégration économique et sociale de la presque totalité de la population, protection sociale et médicale, intervention de l'état dans l'économie). Et là, c'est silence radio. Ce n'est même pas être d'accord sur tout avec chacun de ses auteurs, d'ailleurs ce n'est pas le cas entre eux.

Anonyme a dit…

La conclusion est pour moi simple, ces personnes ont un compte à régler avec quelque chose qui tient à la modernité ou la post-modernité. Il est inutile de leur parler des Scandinaves, de Singapour (pays plus riche et meilleur scolairement que la France) ou de la Californie, voire de la Corée (pays qui nous dame le pion dans le nucléaire, brillant en informatique, très fort scolairement) vu que ce sont des modèles (ou des perspectives, selon les termes choisis) qu'ils ne veulent pas, mais comme ils n'osent pas le dire ouvertement, pour je ne sais quelle raison, il faut bien aller au delà de leur mauvaise foi et le dire à leur place. Si je discute avec un marxiste ou même si je lis une partie de la presse dite de gauche, il est tout à fait possible d'entendre des critiques intelligibles de ces endroits et de ces sociétés. Or chez les Bruns, c'est silence radio, à part chez les types d'extrême-droite vraiment assumés.

C'est d'autant plus une énigme que les ingrédients du succès économique (et de tout ce qu'il entraine socialement, congés, abondance matérielle, santé, état d'esprit collectif et individuel) de ces lieux reposent sur des principes assez simples et bien connus (effort sur l'éducation et la recherche, investissements dans les infrastructures et le savoir, attitude générale de confiance dans l'avenir). Reprendre les ingrédients du succès de ces pays est en réalité assez simple, en plus de marcher pour ainsi dire à tous les coups, la France aurait d'ailleurs tout à fait la capacité de récupérer de son léger retard économique sur ces endroits.

PS : je prends uniquement des auteurs que j'ai lus, contrairement aux sous-entendus de l'autre, qui représentent mes propres opinions de "liberal", dont je sais que ce ne sont ni celles de Gazi, ni celles de Philippe.

J'en profite aussi pour parler de quelques omissions de ma part. Un lumineux et mordant ouvrage "Krisis, manifeste contre le travail". Et aussi la SF. Asimov et Le Guin, deux des meilleurs du genre, dont beaucoup d'idées exprimées dans leur oeuvre sont, comme souvent dans la SF, une manière de parler de nous et de nos capacités à agir.

Wald

Anonyme a dit…

En un mot, d'autres endroits dans le monde fonctionnent très bien, et c'est parfaitement REPRODUCTIBLE chez nous. Sauf pour les Bruns évidemment.

Anonyme a dit…

Monsieur Wald, il ne m'est absolument pas possible débattre avec vous sur ce blog, une intervention sur deux m'étant supprimée sans autre raison que de déplaire à monsieur Renève, aussi ne me reste-il plus que l'ironie et le foutage de gueule. Aussi soyez aimable de ne rien déduire sur ce que je pense, en particulier mes rapports avec la modernité... ou mes accointances supposées avec le rouge-brun, ou ma méconnaissance du keynesianisme, néo ou pas.
Ici je ne puis que pointer du doigt les incohérences intellectuelles et morales que je rencontre. C'est un exercice que j'ai toujours aimé. C'est la seule raison pour laquelle je continue.

Anonyme a dit…

Pardon il ne s'agissait pas de rouges-bruns mais de bruns tout court.

Philippe Renève a dit…

Monsieur l'anonyme agressif,

Je suis ici chez moi et si je suis large d'esprit, je ne tolère pas le trollage auquel vous vous livrez. Je supprimerai à nouveau tout commentaire que j'estimerai approprié de supprimer. Rien ne vous oblige à venir ici et rien ne m'oblige à publier vos sarcasmes. Point-barre.

Philippe Renève a dit…

Wald, tu as raison de citer ces modèles socio-économiques accordant une grande part à l'éducation, la formation, la recherche et les équipements collectifs. Ce sont sans doute les domaines les plus importants tant pour le présent que pour l'avenir, car sur l'instant les dépenses publiques relancent l'économie et dans le futur assurent une véritable croissance tout en formant des citoyens et non des chômeurs. C'est une erreur historique de la part de certains Etats occidentaux de sabrer dans ces dépenses car l'effet immédiat est très modéré alors que l'avenir en est dramatiquement affaibli.

En France, on préfère arroser de subventions les entreprises les plus riches et tailler dans les crédits à la recherche et à l'éducation. Une catastrophe dont il faudra des décennies pour se remettre.

Anonyme a dit…

Et bien Philippe, je crois qu'on est parfaitement d'accord sur ce sujet.
Je n'ai pas de contact soutenu avec des personnes travaillant dans le secondaire là où je vis, j'ai juste quelques échos catastrophiques, mais comme tout le monde. J'ai plus d'informations pour le primaire, qui est dans une logique de municipalisation et devient très dépendant des communes désormais, à cause du poids croissant des intervenants extérieurs.
Quant à mes relations travaillant dans le supérieur, ils pensent autant de bien de Fioraso que de Pécresse, ils disent que les deux ont eu des résultats désastreux, notamment une bureaucratisation croissante des universités et du travail de recherche.

Wald

Anonyme a dit…

Salut Philippe,

Je ne résiste pas au plaisir de faire partager certaines hypothèses scientifiques on ne peut plus sérieuses sur la structure cérébrale des gens de droite.

http://www.maxisciences.com/cerveau/cerveau-de-gauche-ou-cerveau-de-droite_art13831.html
http://www.slate.fr/lien/52277/conservatisme-alcool-droite

Le constat est très sévère, dans la deuxième étude, carrément sans pitié. Et même dans le premier lien où il est quand même suggéré rien de moins qu'une corrélation entre la propension à voter à droite et la difficulté à gérer des informations contradictoires !

Il y avait sur AV une personne remarquable, Tristan Valmour, qui en connaissait un rayon surtout dans tout ce qui relevait de la cognition et de l'apprentissage. Ouvert d'esprit, revendiquant n'appartenir à aucune chapelle politique et méfiant par rapport aux appariements idéologiques. Et pourtant....

Demain, nous pourrons tous être surdoués, les autres continueront à votre UMP.

Evidemment ça parait abrupt, voire sectaire, mais quand on regarde ses commentaires, toujours fortement construits, à l'argumentation souvent complexe, on est devant quelqu'un qui se montre hostile aux jugements à l'emporte-pièce.

Franchement, à titre personnel, que veux tu que je te dise là dessus ? Je fais le compte des personnes que je connais ou ai connu ayant ou ayant eu une activité de chercheurs dans divers domaines scientifiques (Intelligence Artificielle, biologie, mathématiques, neurosciences) et de diverses provenances (recherche du secteur privé, thésards, post-docs, étudiants de l'ENS sciences (qui est à Lyon), chercheurs du public). J'arrive à une douzaine de personnes, or, soit qu'ils m'aient dit explicitement pour qui ils votaient, qu'ils aient évoqué des opinions totalement incompatibles avec un vote de droite, je n'en connais aucun qui se revendique "de droite". Et mes maigres et personnelles échantillons ne font que recouper d'autres renseignements. Cedric Villani qui soutenait ouvertement le PS à Paris, Laurent Schwartz, dont le fils fut poussé au suicide par la barbouzerie d'extrême-droite, à cause de son désaccord envers la torture, Alexandre Grothendieck. Enfin, comment nier l'évidence ? Quel pourcentage de votants à droite dans ces milieux ?

Bon WE Philippe.

Wald






Anonyme a dit…

Oyez oyez, braves gens, l'intelligence est de gauche et à gauche! J'en ai lu de bien bonnes ici, mais celle-là est la meilleure...

Anonyme a dit…

Une petit contribution au débat. je suis vraiment écroulé de rire. J'espère que de la part de Wald, c'est un canular.

http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article2128

Philippe Renève a dit…

Très amusant, Wald, mais aussi une bonne part de vrai. Pencher (penser) à gauche, c'est d'abord avoir une largesse d'esprit et une empathie qui font sans doute partie de ce qu'on peut qualifier d'intelligence, d'intelligence sociale en tous cas.

Et il est de fait que, depuis au moins cinquante ans, bien peu de scientifiques connus, bien peu d'écrivains et d'artistes se revendiquent de droite. La création, scientifique ou artistique, suppose peut-être des qualités d'esprit et de sensibilité qui sont plus proches à la fois du désir de progrès et de la solidarité que du conservatisme et de l'égoïsme de droite.

Martin a dit…

? Je fais le compte des personnes que je connais ou ai connu ayant ou ayant eu une activité de chercheurs dans divers domaines scientifiques (Intelligence Artificielle, biologie, mathématiques, neurosciences) et de diverses provenances (recherche du secteur privé, thésards, post-docs, étudiants de l'ENS sciences (qui est à Lyon), chercheurs du public). J'arrive à une douzaine de personnes, or, soit qu'ils m'aient dit explicitement pour qui ils votaient, qu'ils aient évoqué des opinions totalement incompatibles avec un vote de droite.


bonjour , mr Reneve je vous lis toujours , certain de vos propos me laissent dubitatifs , mais je vos faisait crédit d'intelligence et sens du ridicule , je suis que c'est par totale inadvertance que vous laissez l'auteur Wald tenir ce discours.
Mon étonnement ne tiens pas tant au sujet " intelligence gauche /droite mais à l'outrecuidance mythomane de cet intervenant.

bien à vous ;Martin

Philippe Renève a dit…

Martin,

Je vois beaucoup plus d'outrecuidance dans vos propos que dans ceux de Wald. Vous seriez bien inspiré d'adopter un ton moins hostile et plus courtois. Chacun peut s'exprimer ici à la condition expresse de respecter l'ensemble des intervenants.

Martin a dit…

ttt point d'hostilité comme déjà dit je viens régulièrement pour la partie bucolique
de votre blog.S'agissant de respect je peu détester ce que dis un de vos intervenant surtout quand il professe impavidement une indéfectible soumission religieuse , je n'en respecte pas moins l'homme qui s'exprime.Mon étonnement vous qui avez l'expérience de l'éducation viens de votre tolérance à un supposé respectable intervenant dont vous saisissez je suis sur les errements intellectuels , les peux , recommandables assertions et un comportement avéré de tricheur ! Charbonnier est maitre en sa maison monsieur Reneve il vous est loisible d’effacer mon propos et de tolérer les siens .Je continuerais à vous visiter et a m'exprimer ce faisant j'accepte ainsi implicitement que vous fassiez valoir votre bon vouloir.
bien à vous ,Martin

Philippe Renève a dit…

Martin,

Vous êtes de ces intervenants qui ne viennent que pour critiquer et dénigrer les autres commentateurs. Wald, que vous qualifiez de termes peu affables et même insultants, s'est toujours comporté ici en interlocuteur courtois et responsable et mérite tout notre respect. Vos ressentiments à son égard ne m'intéressent pas.

Anonyme a dit…

L'individu fait une sorte de fixation.. Il règle inlassablement des comptes tandis que, dans un triste petit blog de retraités lepenistes, on compte les points et on commente.
Que c'est triste la vieillesse, parfois ! On rabâche ses vieilles rancoeurs en petit comité et on s'em... !
Devraient peut-être essayer la pêche à la ligne, il paraît que ça change les idées !

Philippe Renève a dit…

Ouh, attention à la pêche à la ligne pour tous ces vieux aigris, car, comme disait Mongénéral, la vieillesse est un naufrage.

Philippe Renève a dit…

Un commentaire de Stiglitz qui rejoint tout à fait nos réflexions : L’économiste Joseph Stiglitz : "La France torpille son avenir."

Anonyme a dit…

"La seule façon de sauver l'Europe : faire disparaître l'Euro"

Why not ?

Un retour au keynesianisme semble inévitable : le capitalisme pour se maintenir, ayant toujours eu besoin d'alterner les période d'économie libérale et dirigée.

Philippe Renève a dit…

En effet : le keynésianisme est là pour réparer les excès du libéralisme, qui finit toujours par engendrer des crises aiguës ou des déséquilibres chroniques. Mais entre-temps les inégalités se sont accrues et ne diminuent que lentement et incomplètement.

Anonyme a dit…

Au Front National, on connaissait les nostalgiques de l'Algérie Française, les nostalgiques du temps du Maréchal.. La nouvelle vague frontiste va plus loin dans la régression et rêve de la révocation de l'Edit de Nantes, pas moins !

Elle marque ainsi, par un joli dérapage, son entrée en scène !

Anonyme a dit…

Source svp ?

Anonyme a dit…



Autre sujet d'amusement : un militant quelque peu trop zêlé qui incendiait des voitures avant de hurler à l'insécurité à l'approche des municipales.

Mais PADAMALGAM ! Tous les militants du Front National ne courent pas les rues la nuit bourrés d'alcool et de valium..

Philippe Renève a dit…

Padamalgam, mais ceux qui se sentent proches du FN devraient quand même réfléchir à l'honnêteté des cadres de ce parti qui prétend à la propreté morale...

Anonyme a dit…

Signalons à tout hasard que le "cadre" en question a été exclus du parti au moment des faits. C'est un détail qui vous a sans doute échappé ?
Sinon, on attend toujours la source de cette affirmation selon laquelle le FN voudrait revenir sur l'Edit de Nantes.
Critiquer le FN sur de telles approximations est inquiétant.

Philippe Renève a dit…

Ce triste sire était bien un cadre du parti : n° 2 du FN de Seine et Marne.

Qui êtes-vous donc pour prendre ainsi la défense du FN ? Merci de signer vos posts et de vous faire connaître. Etes-vous un proche de ce parti ?

Philippe Renève a dit…

Droit social : Terra Nova propose que la dérogation devienne la règle. On notera le ton convaincu de l'article.

Et voilà : il s'agit bien de remplacer le Code du Travail par des négociations par entreprise où le patronat a une domination évidente par rapport aux salariés. Les dirigeants auront beau jeu de dire : « c'est ça (réductions de salaires, licenciements...) ou on ferme la boîte. »

Le MEDEF en salive d'avance. C'est beau, le socialisme à la Hollande-Valls. On dirait du Tony Blair.

Anonyme a dit…

Qui est-il pour prendre la défense du FN ?

De toute évidence, un électeur, voire un sympathisant ou un militant.

Je fais remarquer une chose, par rapport à cette histoire tragi-comique. Toujours les mêmes schémas chez les mêmes personnes. En 1933, Goebbels, Göring et Hitler ont utilisé l'incendie du Reichstag, 80 ans plus tard, les successeurs voulaient refaire l'histoire, avec en point de mire les persécutions contre des boucs émissaires tout trouvés, hier les socialistes, communistes et juifs, aujourd'hui, toujours les socialistes et les communistes, mais les arabes à la place des juifs. Hélas, comme toujours, vouloir répéter l'histoire a viré au grotesque. Au moins, il s'est pas brûlé avec ses engins, comme les pieds nickelés oeuvrant pour le préfet Bonnet en Corse (la fameuse paillote).

Wald

Philippe Renève a dit…

La flamme du FN ne brûle pas toujours que symboliquement...

Anonyme a dit…

Exposer la réalité des faits ce n'est prendre la défense de personne. Certaines critiques du FN font plus de tort que de bien à la cause qu'elle sont supposées défendre. C'est le cas lorsqu'elles reposent sur des faits inexacts ou déformés. C'est le cas lorsque l'on tente de faire un parallèle avec des événements passés qui n'ont rien à voir ( par exemple la référence à l'antisémitisme, celui-ci étant, à l'heure actuelle, quasiment exclusivement musulman et plutôt arabe). A raconter du baratin sur le compte du FN n'a d'autre conséquence que de le faire passer pour une victime injustement accusée... et de le faire monter encore dans l'opinion. Vous êtes donc directement complices de ses progrès et de son succès.

Anonyme a dit…

"Inexacts ou déformés"..

.. chante le zêlé anonyme. Sans pour autant argumenter, sinon par un curieux raisonnement qui dit que s'opposer au parti le plus réactionnaire de notre paysage politique est mal parce que ça le renforce et qui rappelle le temps des accords de Munich..

Quant à l'antisémitisme du Front National.. les nombreux dérapages du Président restent dans les mémoires. Le Parti a changé, veut-on nous faire croire, à grands coups de règlements de comptes familiaux.

Le lifting n'est que de façade. Entre Marine Le Pen qui joue les attrape-tout avec un lexique à la mode ("laïcité", "féminisme") et une Marion Maréchal-Le Pen qui racole auprès de l'intégrisme catholique pour rassurer la clientèle la plus réactionnaire du FN... qui est dupe ?

Pélerinages médiatisés à Chartres, dérapages sur l'IVG et le Protestantisme, participation à l'Université d'été orchestrée par Mgr Rey dans le Var.. Chassez le naturel, il revient au galop !

Malgré sesefforts, le Front Nation peine à cacher ce qu'il demeure : un rassemblement de courants d'idées xénophobes et réactionnaires !


Philippe Renève a dit…

Entièrement d'accord avec ce dernier commentaire. Le FN n'est pas plus respectable qu'autrefois et son vieux fonds antisémite et xénophobe est bien toujours présent. L'interlocuteur de 11h56 ne nous persuadera pas que le FN doit être plaint plutôt que combattu.

Anonyme a dit…

Je suis aussi d'accord qu'il doit être combattu mais certainement pas avec des mensonges et des affabulations, car alors, effectivement, lorsque le mensonge est découvert cela le renforce.
Pas d'argument ? Mais si : le "cadre" du parti qui incendiait les bagnoles a bel et bien été exclu du FN, vous ne pouvez donc soutenir que ce soit un procédé du FN, imputable au FN, dans la ligne politique du FN, revendiqué ou accepté par le FN. Vous allez reprocher au PS les comptes de Cahuzac ? Ah, bon, c'est le principe de la responsabilité collective, alors...
"Le FN veut revenir sur l'Edit de Nantes" c'est un mensonge. Donnez votre source.
"Le FN est un parti nazi (ce qui est sempiternellement dit ou insinué) est un mensonge, rien d'équivalent au programme du national-socialisme ne figure dans celui du FN. En particulier l'antisémitisme. Qu'il y ait des antisémites au FN est possible et même probable. Il y en a certainement moins que parmi les musulmans. Et sachant qu'il existe un antisémitisme de gauche qui prend les oripeaux de l'antisionisme ou de l'anticapitalisme, vous pouvez toujours fantasmer sur l'antisémitisme supposé du FN.
Les catholiques intégristes que "drague" le FN, des Nazis ? ah bon... Vous êtes sûrs de savoir ce qu'est un nazi ?

Philippe Renève a dit…

Je ne poursuivrai pas cette discussion car vos prétendus arguments montrent clairement que vous soutenez le FN. Allez donc voir les sites de sympathisants ; vous y serez plus à l'aise. En tous cas, vous n'êtes pas le bienvenu ici. Je vous prie donc de cesser vos interventions.

Anonyme a dit…

Du Front National en général, et de l'antisémitisme en particulier : édition 2015.

Je cite :

"Il y a quelques semaines à peine, Jean-Michel Moulun a été candidat du FN aux élections municipales partielles de Hautmont. Il a alors partagé publiquement sur Facebook une vidéo qualifiant la journaliste Ruth Elkrief de « judéo-journaliste ». À ma connaissance, la direction du FN ne l’a pas sanctionné pour ces propos. Interpellé par la presse locale, il s’est défendu comme suit : « C’est une erreur, je n’ai rien contre les Juifs, c’est mon épouse qui gère ma page et partage des choses ».

Bruno Lalouette a été candidat aux législatives de 2012 à Paris. En 2013, il écrit sur son blog : « si vous aviez deux neurones, vous comprendriez que c’est le concept même de ‘peuple élu’ qui a généré par opposition l’idéologie de ‘race supérieur’ (sic) ! Parce que entre nous, où est la différence ? ». Il s’agit là d’une argumentation caractéristique de l’antisémitisme, qui voudrait que le nazisme ne soit qu’une réaction au concept de peuple élu du judaïsme. À ma connaissance, la direction du FN ne l’a pas sanctionné pour ces propos.

Jérôme Boudet a été candidat suppléant du FN aux législatives de 2012 à Courbevoie. Or, il a partagé publiquement sur Facebook l’image d’une affiche de l’exposition Le Juif et la France dépeignant la caricature classiquement antisémite d’un juif au nez et aux doigts crochus, les bras fermés avidement autour du globe terrestre. À ma connaissance, la direction du FN ne l’a pas sanctionné pour ces propos.

Yannick Guyard a été candidat du FN aux cantonales en 2011 à Bourg-Lès-Valence. Le 25 juillet 2013, il appelle publiquement sur Twitter à redevenir « un peuple libre de tout dictat judéo-maçonnique ». On retrouve ici le thème antisémite du complot ourdi par une alliance des juifs et des francs-maçons. À ma connaissance, la direction du FN ne l’a pas sanctionné pour ces propos.

Florent Braun a été candidat du FN aux cantonales de 2011 à Gif-sur-Yvette. Il a écrit publiquement sur Facebook : « ce qui a toujours été un combat universel, intemporel et naturel pour le genre humain contre la vermine circoncie (sic) a pour but final pour tout homme libre de les détruire et nous délivrer de leur joug ». On retrouve ici le thème antisémite du grand combat nécessaire pour la liberté humaine contre le complot juif de domination mondiale. À ma connaissance, la direction du FN ne l’a pas sanctionné pour ces propos.

Francis Maginot a été candidat du FN aux législatives de 2012 dans la 10ème circonscription des Français de l’étranger. Dans la plus pure tradition des théories du complot antisémites, il a partagé publiquement sur Facebook un document de 1936 attribué de 1936 de B’nai B’rith. Ce faux, publié à l’époque par la revue antisémite Le Réveil du peuple, est écrit du point de vue de participants imaginaires d’un complot juif mondial. Extrait : « Aussi longtemps que subsistera parmi les Goyim une conception morale de l’ordre social, et aussi longtemps que la foi, le patriotisme et la dignité n’auront pas été déracinés, notre règne sur le monde est impossible ». À ma connaissance, la direction du FN ne l’a pas sanctionné pour cela.

Bis repetita : il n’est pas question de contester a priori la réalité ou la sincérité de la rupture de Marine Le Pen et de sa garde rapprochée avec l’antisémitisme lepéniste. Mais dans ce cas, se pose un problème d’incohérence : si la rupture de Marine Le Pen avec l’antisémitisme est sincère, pourquoi tous ces cas d’antisémitisme n’ont-ils fait l’objet d’aucune sanction de la part de la direction du FN ?"

FIN de CITATION

Anonyme a dit…

Je le répète, le Front National n'a pas le monopole de l'antisémitisme. Vous citez six cas de propos antisémites. Six cas. Puis-je juste vous faire remarquer qu'au moins cet antisémitisme-là, contrairement à l'antisémitisme musulman, n'a pas donné lieu à des attentats antijuifs, des morts et des prises d'otages. Et je ne suis en rien un sympathisant du FN, mais c'est sans doute trop compliqué pour vous.
ET on peut aussi chercher à gauche des propos pour le moins très ambigus. Exemple :
Jean-Luc Mélenchon clame dans le discours de Grenoble qu'"en fidélité à ces combats du passé, en fidélité au souvenir des meurtres de masse qui ont été commis dans le passé, nous nous sommes portés aux avant-postes du soutien à cette malheureuse population". Le parallèle entre la Shoah et la guerre de Gaza est pour le moins contestable. On peut en trouver plein d'autres...

Anonyme a dit…

Tiens, toujours dans le même discours ( Grenoble 24 août) : "Nous ne croyons pas aux Peuples supérieurs aux autres". C'est sous une autre forme ce qui est reproché à Bruno Lalouette.

Anonyme a dit…

SIX CAS..

émanant de personnes occupant des fonctions officielles, non de simples militants et datant de 2015. J'ai évité les derniers en date du "Président", et les plus anciens...

Quid, des liens du parti avec les faurissoniens, des positions sur le sujet de Mr Gollnisch ? Mieux vaut ne pas trop creuser..

Sinon, sur la symbolique : la fameuse "flamme" n'est que la copie de celle du "Movimento Sociale Italiano" qui n'a jamais renié ses liens avec le fascisme de Mussolini et qui a toujours clamé son dégoût de la démocratie...

http://1.bp.blogspot.com/_-ZS6sPdFZtc/TT3UKswtCZI/AAAAAAAAAiY/bRLuOZchPEQ/s1600/msi.png

Quant à Melenchon, si ça peut vous consoler, ce n'est pas ma tasse de thé..

Philippe Renève a dit…

« Le Front National n'a pas le monopole de l'antisémitisme. » Ah le bel argument ! De la même façon on peut dire qu'Hitler et Staline étaient des assassins mais ils n'étaient pas les seuls.

Cessez cette propagande honteuse, sinon vos commentaires seront supprimés. Je ne le dirai pas deux fois.

Philippe Renève a dit…

Décidément, Rachida Dati est une personne d'une grande élégance morale.

« Je n'ai pas peur de vous ma pauvre fille », lance Rachida Dati à Elise Lucet.

Anonyme a dit…

"Carrière pathétique"

On peut lui retourner la phrase.
Elle qui, par un concours de circonstances (Un vide politique et la volonté de donner une image de rupture" par le Sakorzy 1ere époque) s'est retrouvée propulsée sur le devant de la scène une sorte de "groupie" politique qui auparavant avait frappé, avec une certaine opiniâtreté à toutes les portes et qui a rapidement fait preuve de son incompétence, sinon celle d'une obéissance sans faille à son protecteur.. qui s'en débarrassa promptement lorsqu'elle ne présenta plus aucune utilité.

Depuis, elle ne cesse d'essayer de revenir au premier plan.. sans succès !

Elle a un petit côté "Jayne Mansfied sur la fin", se caricaturant elle-même.

Souhaitons-lui cependant une fin moins tragique..

Anonyme a dit…

On ne ferait pas un peu de racisme anti-arabe ici ? Une telle critique aurait-elle était proférée si elle n'était pas d'origine maghrébine ?

Philippe Renève a dit…

Couché le chien.

Philippe Renève a dit…

Bonjour à tous

Las d'avoir à supprimer des commentaires imbéciles et provocateurs, je réinstaure pour le moment une modération a priori. Merci de votre compréhension ; je publierai les posts le plus rapidement possible.

ardèche a dit…

Le FN n'est pas antisémite, non!. Quand on voit dans un petit village comme le mien, le FN arriver 1er à toutes les élections parmi une population qui n'a jamais vu un juif ou un arabe, cela laisse dubitatif. Quelle preuve de pénétration des cerveaux!!
Et puis il faut arrêter de séparer arabes et juifs, ce sont des SEMITES, et les insultes adressées aux uns atteignent les autres.
Jeanne

Philippe Renève a dit…

Bonjour Jeanne

Très heureux de vous lire à nouveau.

Le FN joue sur le fait que les braves gens (et les autres...) n'aiment pas et ont peur de ce qu'ils ne connaissent pas. Dans ces villages sans un Juif, sans un immigré et sans un Arabe il attise la peur abstraite de l'autre lointain, de l'inconnu, de l'intrus.
C'est d'autant plus facile que tous ces gens sont abreuvés de faits divers, d'images, et surtout de clichés, sur les banlieues craignos peuplées d'immigrés - mais elles le sont autant sans immigrés, on l'oublie. Dans les années soixante, pour ne parler que d'une époque que j'ai vécue, il n'y avait quasiment pas d'immigrés mais il y avait, et depuis longtemps, des quartiers où on ne s'aventurait pas la nuit et guère le jour, à Paris et ailleurs. La zone ne date pas d'hier.

Anonyme a dit…

Donner comme seule motivation au vote FN l'antisémitisme ou l'islamophobie est, disons... pour le moins léger.

Philippe Renève a dit…

En effet, d'ailleurs personne n'a écrit cela ici.

Anonyme a dit…

Si : "le FN arriver 1er à toutes les élections parmi une population qui n'a jamais vu un juif ou un arabe, cela laisse dubitatif".
C'est très exactement ce qui est dit.

Philippe Renève a dit…

Nous sommes donc tous d'accord.

Le FN séduit les âmes simples et les aigris en étant contre. Contre les immigrés, contre les trop riches, contre les trop pauvres, contre l'Etat, contre l'islam, contre les Juifs (en privé), contre les Arabes, contre l'Europe, contre les socialistes, les LR, contre tout ce qui peut être présenté comme défavorable au Français moyen – vaste sujet. C'est une bonne vieille technique de démagogues, qui en face de ces anathèmes ne proposent rien de sérieux : tout est dans l'attaque, rien dans la construction. L'extrême-droite n'a jamais procédé autrement.

Wald a dit…

Exactement Philippe, ce parti n'a rien à proposer. C'est pareil pour une grande majorité des électeurs de droite, ils n'ont à "partager" que l'aigreur et le ressentiment contre je ne sais quoi. A une époque, ils avaient encore des Balladur et des Juppé, des hommes politiques contre qui on pouvait ne pas être d'accord, dont on pouvait contester les mesures, sur les points de CSG, les % de déficit budgétaire, les contrats de plan état-région, la diplomatie, tout ce qui est la pratique de la bonne administration d'un pays développé. Mais aujourd'hui, ils proposent quoi ?

PS: j'ai parcouru (deux minutes chrono, plus est se pourrir l'esprit avec des idées tordues) dans une librairie commerciale de Lyon le dernier torchon d'Obertone, "la France Big Brother", rien de neuf sous le soleil. RAS, que ses obsessions habituelles. J'ai surtout lu un passage particulièrement rasoir et inintéressant sur le QI, rempli de conneries. Du genre, il faut 140-150 de QI pour rentrer à Polytechnique (source ?). Beaucoup de polytechniciens ont en réalité moins, comme d'ailleurs pas de Nobels scientifiques ou de grands noms (un QI faible voire même inférieur à 120 (9% d'une population)est rare, mais l'histoire qu'un géant de la physique ou un champion d'échecs ont automatiquement 170 ou 180 est une légende). Et tout le monde sait que tant qu'à vouloir prendre l'école scientifique française la plus sélective, on tape pas à côté de ses pompes. Et donc on ne prend pas Polytechnique mais l'ENS Sciences. On voit le niveau, ça se pose là justement, pour un obsédé du niveau...

Et qui dit Obertone dit cibles à inférioriser. Là où j'avais posé les yeux, c'était le tour des femmes, après les arabes, noirs, homosexuels, chômeurs et "socialistes". Pourquoi les femmes sont sous-représentées dans les élites ? Parce qu'elles n'ont pas souvent le QI pardi, et le QI c'est génétique pour l'auteur. Fermez le ban.... De la pensée de haut vol. Enfin, tant qu'il trouve des simplets haineux pour acheter sa soupe et y trouver une vision du monde adaptée à leur état mental.... Pour qui se sent le courage, je l'invite à lire le reste, je pense qu'on trouvera les autres cibles habituelles, avec d'autres passages sur les femmes, les arabes, les chômeurs et les socio-démocrates. Du neuf quoi...

Philippe Renève a dit…

Bonjour Wald

Ces histoires de QI sont tout à fait grotesques. Comme a dit je ne sais plus qui, tout ce que mesurent les tests, c'est... la capacité à passer des tests !

Philippe Renève a dit…

Scoop : Rachida Dati est un petit être fragile et émotif.

«Cash Investigation»: Rachida Dati victime d'un «choc émotionnel» à cause d'Elise Lucet.

On pourrait lui suggérer de porter plainte après ce sévère préjudice moral. Elise Lucet devrait avoir honte de persécuter ainsi une frêle jeune femme hypersensible.

Philippe Renève a dit…

L'extrême-droite, ce n'est pas que des mots.

Une caméraman (d'une chaîne en ligne proche du parti d'extrême droite Jobbik, NDLR) filmée en train de faire un croche-pied à un migrant portant un enfant dans ses bras.

Anonyme a dit…

Le grand débat dans la fachosphère en ce moment : le rêve d'un tri religieux des réfugiés.
mais ne nous y trompons pas : il ne s'agit pas là de débattre d'une politique d'accueil, mais d'habituer l'opinion à classifier les individus selon des critères culturalo-religieux... voire de s'habituer à l'éventualité d'une purification ethnique comme l'Europe en a connu au siècle dernier.

Philippe Renève a dit…

En effet, c'est sans doute un premier pas vers une généralisation du critère ethno-religieux par l'extrême-droite, voire la droite dite classique. On commence par les migrants en espérant bien continuer par les aides sociales et l'enseignement public et finir par des expulsions.

Philippe Renève a dit…

Justement, pour une fois je suis d'accord avec Bartolone, qui résume bien la question : Réfugiés chrétiens: "après l'étoile jaune, on aurait le croissant vert?" s'indigne Bartolone.

Anonyme a dit…

Mentalité de soudard et de nervi.
Ton lien, l'Aube Dorée en Grèce, les x-droite franchouillards sur le net et leur comportement d'alcoolos racistes et agressifs, les débordements des manifestations du FN, les agressions verbales d'un Zemmour, montrent toujours la même haine qui dégouline, si on laisse faire ses types et s'ils ont le pouvoir, ils se conduiront comme les squadristi mussoliniens avec l'huile de ricin et les passages à tabac, dans le meilleur des cas.

Tous les mêmes, tous à dégueuler. Les Hollande, Juncker, Delors et Barroso auront utilement contribué à contenir cette racaille et à les renvoyer à terme aux poubelles de l'histoire. Un jour, je le crois fortement, les pays européens retourneront sur le chemin de la raison, leurs populations ressembleront dans leurs pratiques, leurs valeurs, leurs loisirs, centres d'intérêts, attitude par rapport au progrès et à l'avenir, aux habitants de Seattle, Los Angeles, Séoul voire à la classe moyenne chinoise ou indienne, des gens qui savent vivre et profiter de l'existence, et accepteront le progrès, au lieu de se vautrer dans le lepénisme. D'ailleurs, quand on leur parle de Vancouver, Miami ou Singapour comme de potentiels modèles pour la société française, on n'a jamais aucune réaction, preuve s'il en est qu'ils n'aspirent à rien en termes de modèle positif et veulent passer leur vie dans la haine.

Bonne semaine à toi,

Wald



Philippe Renève a dit…

C'est bien le cœur du problème, en effet : la haine de certains aigris, pas forcément les plus démunis ni les plus malheureux, qui les conduit à trouver des boucs émissaires pour satisfaire leurs désirs de vengeance et de malfaisance. Tant que les partis politiques continueront à décevoir les Français par leur droitisation, ces gens-là se tourneront vers le FN.

Anonyme a dit…

Sinon, pendant ce temps, Fleur Pellerin amuse la galerie..

http://rue89.nouvelobs.com/2015/09/09/fleur-pellerin-bureau-fiction-pouvoir-261118

Quelque chose en elle de Rachida Dati, tout autant pour le côté décoratif que pour la compétence..

Sinon, effectivement, les pays d'Europe renouent avec leurs vieux démons : la tentation du repli et de l'épuration ethnique .

Anonyme a dit…

Le petit fuhrer de Beziers s'était fait un nom autrefois dans la promotion de la liberté de la presse. Comment gère-t-il la sienne ?

Au niveau esthétique, reconnaissons-le, c'est assez réussi, dans le genre "modernité et traditions" : prenons la une du mois d'août.

http://www.ville-beziers.fr/sites/ville-beziers.fr/files/styles/186x279-page-actu/public/media/actualites/jdb_18.jpg?itok=u2yT-kFR

Une matadora (petit clin d'oeil aux féministes) sexy (petit clin d'oeil aux phallocrates), dans un style très "pub" et moderne. Cerise sur le gâteau : le crucifix en fond, pour équilibrer la composition et donner ainsi sa conception de la "laïcité", sur une terre qui brûla les Hérétiques. (Clin d'oeil au clergé local?)

Prenons maintenant la dernière :

http://www.metronews.fr/info/beziers-robert-menard-manipule-une-photo-de-presse-pour-denoncer-le-scandale-des-migrants/moii!IgFC6amcszgsk/

Efficace, et, comment-dire... "décomplexé".

Philippe Renève a dit…

Ah, Fleur Pellerin...

Elle est « ministre de la Culture et de la Communication ». On savait qu'elle n'était guère ministre de la Culture mais il semble qu'elle ne soit pas plus ministre de la Communication.

Un cas d'école de ministre in partibus.

Philippe Renève a dit…

Quant à Ménard, c'est une parfaite illustration des méthodes des extrémistes de tout poil : trucages d'images, détournements, propagande permanente, on est à la fois chez Franco et chez Staline. Mais plus près de Franco.

Philippe Renève a dit…

Pour Fleur Pellerin, il faut absolument regarder la vidéo sur Rue89 : c'est stupéfiant.
On s'interroge sur le mot le plus propre : potiche ? Décorative ? On n'ira pas jusqu'à incompétente : prototype de l'énarque, elle est très compétente en généralités.

Anonyme a dit…

On peut ainsi comparer :
Nicolas Sarkozy avait placé une potiche comme Garde des Sceaux, ce qui éclaire sur l'importance qu'il pouvait accorder à la Justice.
François Hollande, c'est à la Culture qu'il a placé une "belle plante", ce qui donne une idée de l'importance qu'il accorde à la chose.

Sinon, en termes de communication, Madame Taubira est insurpassable. Le malheureux Ciotti en fit les frais :

http://www.liberation.fr/video/2015/06/23/la-reponse-de-taubira-au-tacle-de-ciotti-je-vous-obsede-avec-une-constance-qui-appelle-l_1335503

Philippe Renève a dit…

Le speech de Taubira est magnifique ; Ciotti est enfoncé et encaisse tant bien que mal !

Philippe Renève a dit…

Voilà qui démontre, si ça restait à faire, que les idées reçues (parce qu'assenées par le Medef) sur la « flexibilité » sont tout à fait irréalistes : La recette du miracle allemand? Un marché du travail moins flexible qu’en France...

Anonyme a dit…

Le petit führer de Béziers continue son auto-promotion dans la fachosphère par un nouveau coup de pub bien orchestré.

http://www.leparisien.fr/politique/beziers-menard-tente-d-expulser-lui-meme-des-refugies-13-09-2015-5087879.php#xtref=https%3A%2F%2Fwww.google.fr%2F

Accompagné de sa garde personnelle (Les policiers municipaux en gilets pare-balles et leur "nouvel ami") http://la-feuille-de-chou.fr/wp-content/photos/beziers-affiche-police-municipale-arme.jpg , il a tenté de se livrer à une expulsion en dehors de tout cadre légal et sur un lieu ne dépendant pas de la municipalité.

Il ne lui manque qu'un pied bot pour ressembler à son modèle en communication..

Philippe Renève a dit…

Je dirais plutôt une moustache et une mèche. On espère que les Biterrois vont enfin comprendre leur erreur.

Philippe Renève a dit…

On croit rêver : Hollande met un ancien banquier à la tête de la Banque de France et des institutions de contrôle des banques. Banque de France : « François Villeroy de Galhau est exposé à un grave conflit d’intérêts ».
La droite n'avait pas osé, Hollande le fait.

Anonyme a dit…

En direct du Front / Le cas Onfray.

Michel Onfray, qu'on ne présente plus, est un modèle de carrière habilement gèrée, et un exemple pour ses collègues de la petite famille des "philosophes médiatiques".

Le philosophe médiatique a ceci de particulier qu'il produit (de temps en temps) des écrits dans le domaine des Sciences Humaines (pour mériter l'appellation de "philosophe") mais se répand (très , très souvent) en propos de comptoirs dans la presse et devant les caméras.

C'est surtout un polémiste qui sait prendre le vent et changer de cap quand il le faut. Michel Onfray, fut un temps "progressiste" quand la figure de "l'intellectuel de gauche" avait le vent en poupe. Il laissa passer les années Sarkozy, abandonnant à d'autres le basculement de la vénération du Grand Timonier à des commentaires su la composition ethnique de l'équipe de France de Football, attendant son heure pour se démarquer du peloton.

Habilement, il brisa l'idole Freud alors que celle-ci, minée par le succès des "thérapies brêves", ne demandait qu'une pichenette pour s'écrouler puis, petit à petit, par le biais d'une "laïcité" dont il s'estimait le meilleur interprête, se lepénisa doucement, conscient qu'il y avait là des places à prendre dans un avenir (que certains espèrent proche).

Dernier élément à charge : une interview au "Figaro" qui fera date dans sa biographie.

On le voit ainsi appuyer les diverses "théories du complot" (dont celle du site phare de notre fachosphère - "fdesouche") sur une photographie abondamment reproduite et ayant marqué -provisoirement- les esprits sur les drames individuels vécus par les réfugiés de nos conflits modernes..

Il glisse ensuite sur le sujet de la "préférence nationale", déplorant les généreuses aides attribuées prioritairement aux "migrants" tandis que le "vrai peuple" (qui prend ici une définition ethnique) n'est défendu que par une Marine Le Pen dont les responsables de l'ascension sont ceux qui prétendent la critiquer.

Je simplifie ? La "pensée d'Onfray est autrement plus simple.

Pour rester dans le sujet : Mr Menard en ses oeuvres, et par le canal officiel.

https://www.youtube.com/watch?v=c5eIJzzYJvM

On y voit ainsi, complaisamment filmé par un de ses hommes de main, la scène où il affronte seul (les robocops de la séquence introductive étant hors champs) un réfugié syrien squattant un appartement d'un office HLM ne dépendant pas du parc municipal (mais ceci n'est qu'un point de détail).

Le dialogue est surréaliste. Celui qui a pris la place de "Goebbels de sous préfecture" occupée jadis par Bruno Megret interpelle ainsi le seul syrien qu'il a pu trouver sur le sol de sa commune, assisté d'un interprête reproduisant ses propos en anglais (L'arabe eût été un tantinet déplacé pour un élu frontiste, semble-t-il). Qu'entend-on ? Un homme politique produisant son propre culte de la personnalité et s'adressant à ses dévôts en prétendant dialoguer avec l'ennemi.

Il répète, tel un mantra "Vous n'êtes pas le bienvenu" à un individu plutôt calme et peu rebelle qui le désarçonne, en fin de séquence par des questions concrètes et parfaitement logique pour qui se trouve dans une situation de survie : Où (aller) ? Quand (quitter ce refuge provisoire) ?

Ces images destinées à You tube étant marquées du sceau de la ville de Béziers, on n'y verra pas les citoyen et l'élu ayant empêché l'expulsion.. mais ceci n'est que point de détail, Mr Ménard ayant fait son cabot.

On imagine maintenant ce que donnerait une télévision frontiste...

Philippe Renève a dit…

Je ne peux pas lire la totalité de l'interview d'Onfray dans le Figaro mais je ne crois pas que cette description soit bien réaliste. J'apprécie assez Onfray pour ses interventions et je doute fort qu'il lorgne vers le FN.

Quant à Ménard, la ressemblance avec Goebbels n'est pas que physique. Cet avorton ne s'adresse aux migrants qu'encadré de ses flics armés comme des chars d'assaut.
La dernière séquence de la vidéo est assez cocasse car on le voit pérorer entouré d'édiles écharpés (maires, adjoints de Ménard ?) qui semblent passablement gênés et regardent soigneusement le bout de leurs chaussures ou les horizons bleutés.

Anonyme a dit…

On retrouve ici : les questions du Figaro, les réponses d'Onfray.. et les commentaires de Joffrin..

http://www.liberation.fr/politiques/2015/09/14/en-reponse-a-michel-onfray_1382098

Onfray est un homme qui connait le poids des mots et réfléchit sur leur réception. Je ne pense (malheureusement) pas qu'il y ait maladresse de sa part dans ses propos..

Philippe Renève a dit…

Les propos d'Onfray sont une chose, un peu déroutants en effet, mais la critique de Joffrin est une caricature de discours pseudo-gauche et vrai droite. Si on enlève ses cris d'orfraie, il ne reste pas grand-chose à reprocher à Onfray.
Joffrin est le prototype du socialiste passé à droite avec armes et bagages ; il n'est pas étonnant qu'il ne supporte pas des vérités qui le touchent directement.

Anonyme a dit…

Joffrin est un libéral pur jus, rien de nouveau. Il est de nouveau patron à Libé, et, tel Serge July, s'empare du "grand débat intellectuel parisien" du moment, pourfendant en hérésie Onfray. (Plus intéressant à réfuter que l'inepte Zemmour).

Déception personnelle ? Peut-être..
Il est à noter que Libération ne fit guère dans la clairvoyance, ne démasquant que tardivement l'imposture Houellebecq et pire encore, celle de Ménard, déjà suspect à l'époque de "Reporters sans Frontières", dont le positionnement flou passa inaperçu à Libération qui soutînt longtemps l'association.

La vocation de Libération est bien sûr d'informer mais ce journal ne peut s'empêcher d'être un gigantesque billet d'humeur...

Pour ceux qui s'en souviennent, Joffrin fut à l'origine de l'émission d'esbrouffe pédagogique "Vive la Crise !" où Yves Montand nous expliquait avec des mots simples que l'avenir libéral serait plein de lendemains qui chantent.

La différence entre les libéraux de droite et ceux de gauche tient simplement dans le lexique. Joffrin donne dans le social dem' convenu mais Onfray est franchement réactionnaire.. Sa tirade sur le "vrai peuple" (qu'il baptise "old school") est plutôt difficile à défendre.

Philippe Renève a dit…

Bien d'accord sur Joffrin. En revanche, je crois qu'Onfray désigne tout simplement la grande masse des Français en disant "le vrai peuple", par opposition à des minorités mises en valeur par l'intelligentsia gaucho-libérale, qui lui servent de faire-valoir. La formule n'est pas très heureuse mais je pense que le concept est neutre politiquement.

Anonyme a dit…

De ces journaux "d'opinion" :

Libération, quasi dès sa naissance, se discrédita dans sa couverture des évènements de Bruay en Artois et son lynchage du notaire. Sartre en fin de course y participa.. au nom du "peuple".

Quant au Figaro, Pauwels fut un temps grandiose dans son admiration des Moudjahidines afghans, défiant de leurs seuls corans la puissance militaire soviétique. C'était un temps où l'on glorifiait aussi les adorateurs d'une vierge noire polonaise..

Mais, ce peuple, qu'est-il donc réellement ? Il est bien dommage que Mr Onfray ne soit pas plus explicite à son sujet..

Il fût une époque où le terme "peuple" se confondait avec "prolétariat". On y trouvait ceux qui n'avaient pour seul bien que leur force de travail et ayant les mêmes intérêts et le même espoir d'émancipation : la "Révolution" et ceci, indépendamment de leurs nationalités et de leurs différences "culturelles".

Ce "peuple", fut durant quelques décennies le fond de commerce du Parti Communiste Français qui le caricatura en une icône en bleu de chauffe. Les "gauchistes" dont proviennent nombre de nos actuels "néo réacs", lui préférait le marginal, sous toutes ses formes, au nom du fumeux "spontanéisme". Les ouvriers (et le parti communiste) ayant trahi la révolution en se contentant d'augmentations ponctuelles, d'améliorations graduelles de leurs conditions de travail, et ne pensant plus qu'à leur future retraite..

Dan cette logique, qui contrait habilement le PCF "sur sa gauche" les marginaux, eux, dans la moindre de leur révolte, constituaient une révolution embryonnaire. C'est ainsi que Libération (entre autres errements) porta aux nues un Mesrine dont ni le passé (Un parachutiste bon teint) ni le présent (Un beauf petit-bourgeois) n'avaient quoi que ce soit de progressiste.

Aujourd'hui, le "peuple" ressemble de plus en plus à une "Volksgemeinschaft", une communauté nationale ethniquement homogène et son icône redevient le Paysan, auréolé de son bon sens, de ses racines plongeant dans une terre qui ne ment pas.

L'espoir de ce "peuple" fantasmé n'étant plus la révolution mais un de ces nettoyages ethnique qui résoudrait tous les problèmes économiques et dont l'Europe fit tristement l'expérience au siècle dernier...

Philippe Renève a dit…

Pourquoi ce "peuple" au sens Onfray (en gros, l'ex-prolétariat, en effet), serait-il ethniquement homogène ? C'est bien sûr le souhait du FN pour exclure tout ce qui n'est pas de souche depuis n+1 générations mais je ne crois pas qu'Onfray lui donne ce contenu ; tout son discours est à contre-courant de ce genre de chose.

Anonyme a dit…

"Un clou chasse l'autre", comme on dit, quand on est interviewé par le Figaro...

Oubliés, les trafiquants de haschisch , les Africains polygames, les Roms.. Le grand débat identitaire du moment, c'est la vague de réfugiés en provenance de Syrie.. présentée comme un phénomène "sans précédent".

En oubliant les Juifs fuyant les pogroms de Russie et de Pologne du début du siècle dernier, les Levantins quittant l'Empire Ottoman en décomposition (Arméniens rescapés du génocide, Grecs d'Asie Mineure sauvés de la "Catastrophe", Israélites turcs).

Ces deux vagues "d'apatrides" furent très mal accueillies et ne bénéficièrent pas du capital de sympathie que connurent les aristocrates fuyant le bolchévisme. Le Juif agioteur, le savetier arménien, le levantin graisseux, comme on les caricatura alors, furent la cible favorite de la droite nationaliste, puis fasciste..

Ils font figure aujourd'hui, pour ceux qui ont la mémoire courte, de "bons" étrangers qui eurent la volonté de s'intégrer, non comme ces nouveaux arrivants dont on présuppose qu'à peine installés, ils "décapiteront leurs patrons".

Et pourtant.. la même famille idéologique qui les encense aujourd'hui oublie qu'elle les stigmatisa dans une affiche encore présente dans nombre de livres scolaires.. jusqu'à quand ?

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/8/80/Affiche_rouge.jpg

Philippe Renève a dit…

Il y a des médias qui savent très bien suivre la mode quitte à dire blanc un jour et noir le lendemain... Et pas que des médias.

Anonyme a dit…

Sinon, sur la photographie en question..

On peut gloser sur sa "construction" : celle-ci est on ne peut plus simple. Un corps, la mer, un gendarme turc, bien identifiable par l'inscription sur son gilet fluorescent.

Maintenant, pour qui a pratiqué peu ou prou la photographie de presse ou connu des gens de ce milieu, on peut facilement s'imaginer ce qui se produit à cet instant dans la tête du photographe.

Le "sujet" est là, devant lui. Tout d'abord, penser à bien équilibrer, inclure le soldat de façon à rendre visible l'inscription qui permet de situer la scène.

Ensuite, une forme de "joie", peut-être altérée par la compassion pour ce qui fut un être vivant : l'image va se vendre !

Point.

Le curieux destin de cette image fut qu'elle créa un "buzz" sur les réseaux sociaux bien plus que dans la presse classique qui eût ici un temps de retard.

Libération, dont on parlait plus haut, s'excusa dans un entrefilet, expliquant au lecteur que la photographie était passé totalement inaperçue, d'une part en raison du flot d'images qui défile continuellement sur les sites des agences spécialisées, d'autre part parce qu'elle apparut alors que le journal était en plein bouclage.

Ce qu'on peut déplorer, c'est bien sûr que l'émotion produite par cette image ait été plus forte que celle qu'aurait du provoquer la découverte des corps asphyxiés dans un semi-remorque.

Ensuite, les théories du complot déployée par la fachosphère (f. de s. en tête) visant, soit à hurler au montage, soit à tenter de "salir" les parents, ayant mis en danger son enfant pour une question de soins dentaires.

Quand à Charlie Hebdo, l'hebdomadaire ne fit que son travail en publiant un dessin iconoclaste.

Bref : une image plutôt banale, qui n'a guère ni la profondeur, ni la qualité esthétique de celles produites à la grande époque du photojournalisme (Je pense aux années 70 et au conflit sud-vietnamien). Mais une image d'enfant, sur internet fonctionne tout aussi efficacement qu'une vidéo de chaton.

L'émotion prime sur la réflexion, l'affect sur le ratio, rien de nouveau.

Pour ce qui me concerne, je l'ai découverte sur un réseau social et ma réaction fut de trouver ironique le patronyme de l'enfant ("Kurdi") et la présence du gendarme sur l'image. Me revint en mémoire le Kurdistan turc des années 90 et les barrages routiers de la gendarmerie traquant les combattants du PKK.

S'il est un groupe à qui le chaos de la région profite en ce moment, c'est bien (et c'est tant mieux) le séparatisme kurde, et surtout le Parti des Travailleurs du Kurdistan. Erdogan, affaibli par la lassitude de l'électorat pour la corruption de l'AKP et de son dirigeant, avait tenté une diversion classique jouant sur le nationalisme : l'intensification de la répression envers le PKK.

Las ! Pour la première fois, cela n'a pas fonctionné. Aux enterrements de policiers et de militaires, la foule présente conspua le nom du "Sultan", scandant que les victimes étaient mortes, non pour la patrie, mais pour le palais.

Une page se tourne, celle de la mainmise sans partage du parti religieux sur la vie politique turque. Va reprendre ainsi le jeu des coalitions introuvables, la seule différence étant que l'armée, ordinairement l'arbitre de ces situations, n'a plus le pouvoir que lui donnait le Conseil de Sécurité National, sacrifié au temps de la candidature à l'Union Européenne..

Anonyme a dit…

(Suite)

Un autre doit être bien heureux de ce chaos, Vladimir Poutine.

Ayant permis à Bachar El Assad de se maintenir sous perfusion de livraison d'armement russe, ayant permis la montée en puissance de Daech par l'enlisement du conflit au détriment de l'Armée Syrienne Libre, il se voit maintenant dans le rôle du médiateur incontournable (en compagnie de l'Iran, excusez du peu !).

Au nom du "moins pire", Bachar El Assad, boucher de son peuple au même titre que les barbares de Daesh sera maintenu à son poste. On a glosé tant qu'on a pu des destructions de Palmyre.. mais d'autres richesses architecturales sont tombées sous les bombes "made in Russia" en faisant - hélas ! - bien moins de bruit.

Pourquoi tant de gâchis ? Une intervention de l'ONU dès le début du printemps syrien aurait coupé l'herbe sous le pied de Daech, qui n'aurait pas eu le temps de monter en puissance. Ce qui en aurait résulté : un régime issu de l'ALS, n'aurait-il pas été moins pire que le maintien au pouvoir d'El Assad, le renforcement de l'Iran et l'émergence de Poutine en médiateur de conflit proche oriental ?

Que Marine Le Pen, bénéficiaire de subsides du néo-tsar, s'en félicite, rien de plus normal.. mais que d'autres embrayent sur le même mode, voilà qui est bien désolant..

Philippe Renève a dit…

En effet, Poutine et Bachar se félicitent de cette situation où aucune grande puissance ne veut intervenir au sol, avec les risques d'enlisement comme en Afghanistan ou en Irak.Cette espèce de statu quo peut durer longtemps ; rappelons-nous l'URSS en Afghanistan...

Anonyme a dit…

Robert Menard, qu'on ne présente plus, continue de mener son plan comm'.

Invité de la chaîne que son parti caractérise comme celle des "bobos-bien-pensants-droits-de-l'hommistes-islamophiles" dans son émission phare : Le Grand Journal où il a été accueilli sinon avec une quasi déférence, au moins avec une visible bienveillance.

Comment le malheureux va-t-il maintenant jouer les victimes ?

Heureusement, l'AFP attaque en justice l'ancien dirigeant de "Reporters sans frontières" pour l'image manipulée en couverture de son organe municipal.

Philippe Renève a dit…

Aïe, tout fout le camp, Monsieur : mini-Goebbels au Grand Journal, c'est lui casser la baraque. Si les fachos ne peuvent même plus jouer les victimes, c'est la fin de l'Histoire.

Philippe Renève a dit…

Patrick Drahi fait de plus en plus penser à Jean-Marie Messier : Altice rachète l'Américain Cablevision pour 17,7 milliards de dollars..
Il se pourrait bien que sa chute soit d'autant plus dure : les banques ne financeront pas éternellement son colossal endettement.

Philippe Renève a dit…

Eh bien, il s'en passe de belles à Béziers ! Une connaissance des frères Merah interpellée à Béziers pour apologie du terrorisme.

Que font donc SuperMénard et ses Superflics ?

Anonyme a dit…

La France dont certains rêvent..

https://www.youtube.com/watch?v=Oi7B4Bv-kNc&feature=youtu.be

Philippe Renève a dit…

Effrayant. A quand les pogroms ?

Anonyme a dit…

Je ne sais pas où les tenants de la "hiérarchie des cultures" placeraient celle de cette populace haineuse...

Sanas doute au même niveau que celle de Iasi en 1941, de Karamanmaras en 1978, de Sabre et Chatila en 1983 ou des barbares de Daesh pourchassant les Yezidis..

Sur une vidéo d'un participant à la curée publiée par "Le Monde", on trouve des éléments de langage en provenance directe du petit film de propagande à la gloire de Robert Menard.. Edifiant !

Le "vrai peuple", dont se préoccupe tant Marine Le Pen, sera la dupe finale de cette manipulation de la haine.

Si l'on devait classer nos fascistes nationaux, ils se trouveraient plus à leur place, avec leurs accents ouvriéristes, du NSDAP que du Fascio italien.

Si le fascisme italien eût directement, dès le début, pour cible les syndicats et mouvements de gauche, il ne fût que tardivement raciste et ce, avec bien peu d'efficacité avant l'occupation allemande et l'état croupion nommé "République Sociale Italienne".

Le Front National rassemble par la haine contre les boucs émissaires du moment : Musulmans, Roms, Africains mais, très vite s'il prend le pouvoir, il s'en prendra à ce qui reste des remparts des salariés : syndicats, partis de gauche tout comme, on l'oublie aujourd'hui trop souvent, les Juifs furent la cible des Nationaux Socialistes mais les premiers à remplir les camps de concentration furent les démocrates allemands.

Que les constructions théoriques de la Nouvelle Droite (lire à ce sujet les écrits d'Alain de Benoist) aient glissé sans difficulté de la hiérarchie des races à celle des "cultures" ne nous trompe pas : ceux qui prospèrent sur la haine qu'ils installent entre les défavorisés restent sur les mêmes logiques et ceux qui payent l'addition sont toujours finalement les masses populaires..

Philippe Renève a dit…

« Je ne sais pas où les tenants de la "hiérarchie des cultures" placeraient celle de cette populace haineuse... »

Sans doute au-dessus de toutes les autres – puisqu'ils y sont.

Anonyme a dit…

Marine Le Pen et sa famille ont encore d'autres raisons de se féliciter : ses bailleurs de fonds se voient promus "artisans de la Paix" au Proche Orient.

La Russie, et ses virements directs dans la caisse du Parti, pour ce qui concerne le "canal officiel".. L'Iran pour son soutien aux Faurissoniens et à la marge Dieudonné-Soral et compagnie.

A noter que l'Iran ne se voit guère cité dans les repoussoirs islamistes.. Application des théories "ethno-différencialistes" ?

Philippe Renève a dit…

Eh oui, car les Iraniens, les Perses, ne sont pas des Arabes. Certains sont plus arabophobes qu'islamophobes, et n'incluent donc pas dans leurs délires haineux les Iraniens, les Pakistanais ou les Indonésiens. Pas d'amalgame...

Philippe Renève a dit…

Après sa remise en cause des 35h, Emmanuel Macron juge que le statut des fonctionnaires n'est plus "adéquat".

Si après ça les Français ne comprennent toujours pas que Macron est à lui seul une annexe du Medef...

Philippe Renève a dit…

Un splendide timelapse en montagne : Le Mont Blanc et la voie lactée.

Philippe Renève a dit…

Volkswagen pris en flagrant délit de tricherie à la pollution : Volkswagen exprime ses regrets d'avoir déçu ses clients.[sic]

Si on ne peut même plus avoir confiance dans les voitures allemandes, où va-t-on ? Tout fout le camp, Monsieur.

Anonyme a dit…

Ach ! C'est une Katastrophe !

Comparable à la Mercedes classe A incapable autrefois de passer un test de tenue qu'avait brillamment réussi la Trabant !

Ce qui reste de l'indutrie américaine automobile doit se réjouir : les importations d'Audi et de Volkswagen vers les Etats-Unis sont gelées..

Sinon, actualité humoristique : l'Arabie Seoudite à la tête du conseil des Droits de l'Homme à l'ONU. On en déduit que la les candidatures syrienne, russe et iranienne n'ont pas été retenues..

On notera cependant que, Mr MENARD n'étant plus à la tête de Reporters sans Frontières, Vladimir Poutine, Bachar El Assad et Hassan Rohani peuvent baillonner sans crainte leurs journalistes trop curieux..

Philippe Renève a dit…

Das Auto. Gross Arnak.

L'Arabie Saoudite à la tête du Conseil des Droits de l'Homme à l'ONU : au moins une tête qu'on ne coupera pas là-bas.

Philippe Renève a dit…

Concurrence: Y a-t-il un cartel de la compote ? L'Autorité de la concurrence soupçonne plusieurs fabricants de compote de pratiques anticoncurrentielles.

Purée !

Anonyme a dit…

Bertolt Brecht avait dénoncé en son temps le redoutable cartel du choux-fleur et l'ascension de son dirigeant, Arturo Ui..

Anonyme a dit…

Vos commentaires sur l'expulsion des roms par des riverains appellent quelques petites remarques :
Les roms squattaient-ils ou pas, sans titre, cette maison ?
Connaissez-vous la lenteur, la difficulté des procédures d'expulsions dans ces cas-là ?
Si vous trouvez cette expulsion violente, je vous assure que vous n'avez rien vu: il n'y a eu que des invectives et des mots. Faire un rapprochement avec des pogroms est une odieuse insanité.
Que ceux qui critiquent ce qui s'est produit, donnent leur adresse afin de reloger cette famille rom chez eux.

Philippe Renève a dit…

Je ne publie ce commentaire que pour montrer que nous avions raison de dire que certains approuvent et apprécient ce genre de comportements.

Anonyme a dit…

1) Vous ne répondez à aucune de mes questions
2)Je vous en ajoute une autre : vous désapprouvez le comportement de ces riverains, mais approuvez-vous le comportement de ces roms, qui consiste à squatter une maison sur laquelle ils n'ont aucune droit ?

Philippe Renève a dit…

Je ne vois aucun intérêt à répondre à ce genre de questions qui reflètent un bien navrant état d'esprit.

Philippe Renève a dit…

Un patron honnête, qui dénonce les « jérémiades » sur la fiscalité et le droit du travail français.

JB Rudelle (Criteo) : "La France est un petit paradis fiscal".

Toute l'interview est très intéressante ; on voit que les entreprises françaises ne sont pas du tout défavorisées, contrairement au story telling du Medef.

Philippe Renève a dit…

Madame Nadine Morano confirme brillamment la nature de ses idées : délicieusement zemourienne, adorablement lepenniènne.

Nadine Morano dans On n’est pas couché sur France 2 : « Nous sommes un pays judéo-chrétien de race blanche. »

Anonyme a dit…

Nadine Morano, fidèle à elle-même..

Mais sa sortie stupide fait tout de même apparaïtre que derrière les discours novateurs du type "Choc des civilisations", se cache les idéologies racistes les plus classiques.

Une réaction (extrait) lue sur le net :

"Mais ce matin, j'ai quand même pris sur moi et j'ai regardé huit (longues) minutes de votre intervention. Et permettez-moi de vous dire, madame, que la maladie dont vous souffrez – dite « maladie de la bouillie de la tête » – vous fait dire n'importe quoi.

Vous parlez de « race blanche » et de religion, en associant l'une et l'autre. Passons sur le fait que la « race blanche » n'existe pas, et que plus personne n'en parle depuis que les derniers théoriciens nationaux-socialistes ont été pendus à Nuremberg. Mais associer une religion à une couleur de peau, là, il fallait le faire ! Les Albanais sont blancs et musulmans. Desmond Tutu est noir et chrétien. Le pays musulman le plus peuplé du monde est l'Indonésie, habitée par... des jaunes. Ah, c’est compliqué, hein ! D'ailleurs, si on ne peut pas changer de couleur de peau, à part Mickael Jackson, on peut toujours sans modifier son teint abandonner une religion ou en changer. Tenez, moi j'ai renoncé à la mienne et je ne suis pas devenu transparent pour autant – sauf quand j'essaie de draguer un grand brun aux yeux bleus dans un bar gay, mais ceci est une autre histoire. Et, au passage, en affirmant que la France est « de race blanche », vous laissez entendre que la Guadeloupe, la Martinique, la Guyane, la Réunion et Mayotte, ce n'est pas la France. C'est bien les patriotes en peau de lapin d'extrême-droite, ça ! Ça nous rebat les oreilles avec la France, mais ça raye de la carte cinq départements d'un coup.

Vous expliquez ensuite que la France a une identité judéo-chrétienne. Et là, pour une fois, vous n'êtes pas allée assez loin – sans doute parce que vous ne connaissez pas mieux l'histoire de la France que sa géographie. Non, madame, la France n'est pas judéo-chrétienne. Elle est catholique. Et elle l'est parce que, pendant mille trois cents ans, on n'a pas permis aux Français d'être autre chose. Juifs, cathares, vaudois et protestants le savent bien. Entre 496, date à laquelle Clovis a (selon la formule célèbre) embrassé le culte de son épouse, et 1790-1791, date à laquelle on s'est résolu à considérer les juifs et les protestants comme des citoyens à part entière, la religion n'a pas été une affaire de choix personnel. Ni même collectif. Les Français n'ont pas voulu être catholiques. Ils ont été contraints de l'être. Ce que les libéraux appellent « la concurrence libre et non faussée » n'est appliquée, en matière de religion, que depuis deux siècles. Le chevalier de la Barre était déjà mort. Jean Calas aussi. Et tous ceux qu'on avait massacrés au nom de Dieu, avant eux ; rançonnés par Philippe Auguste, marqués de la rouelle par Saint Louis, expulsés du royaume par Philippe le Bel, massacrés par toutes sortes de croisés, immolés par l'Inquisition, trucidés par Charles IX, pourchassés par les dragons de Louis XIV... Au passage, je trouve parfaitement dégueulasse votre tentative minable de récupérer les Juifs et les protestants pour alimenter votre petit commerce de la haine. Quand on sait ce qu'ils ont subi en France pendant des siècles... Il fallait une sacrée persévérance pour ne pas être catholique en France, alors. Heureusement, ce n'est plus le cas. Et moi, contrairement à vous, je m'en réjouis. En laissant les Français librement choisir leur religion, ou choisir de ne pas en avoir, on a des surprises. Et alors ? Cela porte un beau nom, madame Morano. Cela s'appelle la liberté de conscience. "

Philippe Renève a dit…

Excellent texte, en effet, qui montre à coup d'Histoire la stupidité des propos de Morano.

Morano-Zemmour, même combat de coquecigrues.

Anonyme a dit…

Ouppps !

Je n'avais pas vu la réaction, plus haut, de soutien à la populace hurlante, fort intéressante et révélatrice de paradoxes.

Le commentateur se pose en défenseur de la loi : il ne sera pas occupé de logement sans droit ni titre.

Cela se conçoit.

Mais la loi prévoit aussi un cadre légal concernant les expulsions. Mais le souci de respect de la Loi du commentateur s'arrête ici. Les vociférations sur la voie publique me semblent aussi réprimées.. mais, encore ici, le respect de la Loi ne semble guère constituer un absolu.

On peut, en cette affaire, considérer deux parties : les squatteurs d'un côté, qui ne disposent pas d'un toit et le propriétaire de lieux vacants de l'autre.

Le commentateur semblerait être lui aussi un propriétaire immobilier car, spontanément, il prend fait et cause pour celui-ci.

Pour ma part, locataire de mon logement, à un prix prohibitif tandis que, dans mon quartier, des logements sont vides pour cause de spéculation, ma sympathie spontanée irait pour l'autre partie..

Et, par contre, les excités hurlant devant la maison ne m'inspirent, eux, que le plus profond mépris.

On comprend ainsi les ressorts naturels inusables du fascisme. On profite de l'exploitation des masses et on utilise l'énergie générée par leurs frustrations en leur jetant en pâture plus misérables qu'eux. Et ça fonctionne toujours !

Que l'on regarde ces documents d'actualité ou des foules ayant courbé la tête pendant quatre ans, affamées et lâches qui, d'un seul coup, retrouve leurs dignité en attrapant et tondant quelque malheureuse... que l'on scrute les visages de ces "justiciers" improvisés et qu'on les compare à ceux de ces expulseurs isérois..

??

Philippe Renève a dit…

« On utilise l'énergie générée par leurs frustrations en leur jetant en pâture plus misérables qu'eux. »

C'est exactement ça. Il s'agit d'exacerber et d'exploiter ce qu'il y a de plus bas chez l'être humain : la jalousie, l'égoïsme, la colère – légitimes ou provoqués. Tous les fascismes pratiquent ces techniques avec succès, hélas. Et les imbéciles les approuvent, avant d'en être eux-mêmes les victimes.

Philippe Renève a dit…

Macron est décidément un pur technocrate : En critiquant le statut d'élu, Emmanuel Macron fait l'union contre lui.

Pour lui donc, il suffit pour gouverner un pays d'avoir des compétences techniques que personne ne peut juger a priori, la légitimité de la représentation des citoyens n'ayant aucune valeur.
Un technocrate qui ne connaît que l'onction des lobbies patronaux.

Anonyme a dit…

Pauvre Nadine Morano...

Même Nicolas Sarkozy l'abandonne !

http://www.leparisien.fr/politique/videos-morano-nicolas-sarkozy-n-a-meme-pas-daigne-m-appeler-01-10-2015-5143427.php

Dépitée, elle s'envole pour Moscou.. Si seulement elle pouvait demander l'asile politique ! Il doit bien rester de la place en Mordovie.

Philippe Renève a dit…

Certainement. Et c'est peuplé de blancs, là-bas, elle s'y trouvera très bien.

Anonyme a dit…

« De ma Lorraine profonde, terre de Jeanne d’Arc et symbole de la résistance choisi par le Général de Gaulle, j’entends et je comprends les souffrances des Français »

Et c'est signé... "Nadine Morano" !

Entre la bergère qui entend des voix et le résistant de Londres, deux parrainages symboliques de poids pour une campagne qui promet d'être cocasse !

Le plus drôle (ou le plus triste, c'est selon..) en cette histoire, c'est qu'apparemment, elle n'a pas été déboutée de sa candidature pour ses propos (Chez LR, on a entendu pire et, concernant les "pas blancs", un mémorable "Discours de Dakar") mais parce que peu semblent encore la supporter dans son propre parti et que beaucoup commencent à la considérer comme la "Valérie Trierweiler de Nicolas Sarkozy...


Philippe Renève a dit…

Morano est mûre – je dirais même blette – pour rejoindre le FN en le doublant à droite pour mieux le dépasser.

Allons, évoquer Trierweiler est quand même insultant pour celle-ci !

Anonyme a dit…

Sinon, pendant ce temps, à Beziers, murs et panneaux indicateurs se couvrent de croix gammées.

Le maire de la ville, réagissant sur Twitter "étudie les moyens de porter plainte".

Ouf !

Philippe Renève a dit…

C'est un homme qui étudie beaucoup ; un véritable intellectuel : ça se lit sur son visage.

Philippe Renève a dit…

L'armée japonaise a des idées un peu cocasses... Japon: Une campagne de recrutement de l’armée sur du papier toilette froisse l’Archipel.

Tous les rouleaux ont été récupérés, nous dit-on. Intacts ?

Cela dit, tout à fait personnellement, je ne détesterais pas que la bobine à Ménard fût un jour imprimée sur ce support.

Anonyme a dit…

Ou Nadine Morano ?

Concernant cette dernière, il est vrai qu'il est toujours un peu facile de tirer sur une ambulance.. quoique celle-ci abuse de la sirène et du gyrophare, grille allègrement les feux rouges juste pour se faire remarquer... et constitue un danger pour la circulation harmonieuses des autre véhicules..

Une question m'est venue à propos de sa dernière thèse qu'elle ne finit plus d'exposer dans tout ce qui peut se trouver comme media disponibles.

Si l'on compare les textes des discours de (disons..) Nadine Morano et (à tout hasard) Christine Taubira. Qui défendrait le mieux l'honneur de la culture française ?

Philippe Renève a dit…

Ambulance, ambulance... C'est vrai qu'il y a du malade à l'intérieur ; dans le crâne, surtout.

Quant à comparer Nadine Morano et Christine Taubira, je m'y refuse. On ne peut pas comparer Nadine, qui est proprement incomparable : fausse blonde sur la tête, vraie blonde dans la tête. (Pardon aux vraies blondes, je ne le ferai plus.)

Anonyme a dit…

Une vieille histoire du temps de la guerre froide.

4 Chiens devisent.
Un chien américain, un chien français, un chien polonais, un chien russe.

Le chien américain : « Chez moi, j’ai un distributeur automatique. Je me mets devant, j’aboie.. et il me donne une boulette de viande »

Le chien français : « un distributeur automatique ? »

Le chien polonais : « De la viande ? »

Le chien russe : « Aboyer ? »

Depuis, les choses en changé. Sauf pour la Russie…

A ce propos : le calife Erdogan et le tsar Poutine se rapprochent.
Pas sûr que la démocratie au Proche Orient y gagne !

Philippe Renève a dit…

Excellent !

Le rapprochement Erdogan-Poutine montre bien de quel bois chacun est fait...

Wald a dit…

A propos de papier toilette, je trouve que tu as décidément de drôles d'idées Philippe. Non, si la tête à Ménard doit se trouver quelque part, ce n'est pas sur des feuilles de papier toilette, c'est sur les billets de banque du pays quand il aura quitté l'euro et que la France aura sa monnaie de singe bien à elle.

Changeons plutôt de sujet, pour en évoquer un qui ne pourra jamais être associé à de bizarres pratiques d'essuyage de postérieur. Finkielkraut a pondu un nouveau livre. De bonnes feuilles en perspective.

Philippe Renève a dit…

Bonjour Wald

Singe, Ménard ? Drôle d'oiseau pourtant !

Finky a pondu un nouveau livre ? Je cours ne pas l'acheter.

Anonyme a dit…

Finkielkraut ?
Le journaliste sportif ?

Philippe Renève a dit…

Non, le Fallacieux.

C'est un de ces prétendus philosophes qui résument la rigueur de leur pensée par le désordre de leur coiffure.

Wald a dit…

Oui, je pense que c'est sa profession, il en a la profondeur philosophique, et cette énergie physique qui irradie si intensément de sa personne, telle un prolongement d'une pensée si optimiste, en prise sur le monde du XXIème siècle et tournée vers l'avenir.

Bonne soirée à tous.

Philippe Renève a dit…

Sa pensée ne paraît profonde que parce qu'elle sonne creux.

Philippe Renève a dit…

Nous devons passer à une autre page, accessible en cliquant ci-dessous à droite sur « Les plus récents ».

«Les plus anciens ‹Précédent   2601 – 2800 sur 3973   Suivant› Les plus récents»